Accès rapide :

Situation en Egypte - Déclaration de Laurent Fabius (22 juin 2012)

"Je suis préoccupé par les développements institutionnels intervenus ces derniers jours en Egypte, au lendemain des premières élections présidentielles libres qui doivent marquer une étape décisive vers l’instauration d’un régime démocratique.

Il importe que le choix du peuple égyptien soit respecté.

La déclaration constitutionnelle du 17 juin et la dissolution du Parlement ne doivent pas compromettre la poursuite de la transition démocratique et le transfert rapide et ordonné du pouvoir à des autorités civiles élues, auxquels le Conseil Supérieur des forces armées égyptiennes s’était engagé à procéder d’ici au 1er juillet.

Alors que la France a salué la fin de l’état d’urgence, je relève avec inquiétude les décisions prises par ministère de la justice le 13 juin qui renforcent les prérogatives des militaires en matière de maintien de l’ordre. Le maintien de l’ordre public doit se faire dans le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

La France souhaite la mise en place rapide d’institutions répondant aux attentes démocratiques du peuple égyptien et garantissant l’équilibre des pouvoirs et les libertés individuelles et collectives.

La France restera solidaire aux côtés du peuple égyptien dans ses aspirations à la démocratie."

Q&R- Extrait du point de presse - 25 juin 2012

Q - Pouvez-vous nous faire un point sur l’état de l’aide internationale à l’Egypte via le Partenariat de Deauville ? Promesses financières, versements, projets éventuels, etc. Suite l’élection du président égyptien, cette aide va-t-elle connaître une accélération ?

R - Comme l’a rappelé le président de la République, la France est fortement engagée en faveur du partenariat de Deauville pour l’appui à la transition dans les pays arabes.

La France s’est engagée en 2011 à Deauville à fournir une aide de 650 millions d’euros à l’Égypte, pour la période 2011-2013. Nous avons engagé 300 millions d’euros en janvier 2012 pour l’extension de la troisième ligne de métro du Caire.

La transition politique en cours qui a connu une étape importante ce week-end avec l’élection du président de la République, devrait permettre d’accélérer les financements de projets en Egypte.

Q - Est-ce que la France est inquiète de l’arrivée au pouvoir en Egypte d’un président islamiste ?

R - Le président de la République et le ministre se sont exprimés.

Le président de la République a adressé hier les félicitations de la France au nouveau président égyptien, M. Mohamed Morsi. Il a salué également le bon déroulement de ce scrutin, qui a montré une fois de plus l’aspiration du peuple égyptien à choisir librement et démocratiquement ses représentants et ses dirigeants.

La France a réitéré son engagement à travailler avec le nouveau président dans un contexte économique égyptien marqué par des difficultés importantes. Comme l’a précisé M. Laurent Fabius en marge du Conseil Affaires étrangères à Luxembourg, la France souhaite que la transition se poursuive "dans le respect des aspirations démocratiques du peuple égyptien et des engagements internationaux de l’Egypte".

La transition politique en cours qui a connu une étape importante ce week-end avec l’élection du président de la République, devrait permettre d’accélérer les financements de projets en Egypte.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014