Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

A l’issue du scrutin d’octobre 2010, en conformité avec la position des Nations Unies, des organisations africaines et de la communauté internationale, la France a reconnu M. Ouattara comme Président légitime de Côte d’Ivoire et appelé Laurent Gbagbo à céder pacifiquement le pouvoir. Elle a soutenu les efforts diplomatiques de la communauté internationale et de médiation de l’UA et de la CEDEAO. Conformément à la résolution 1975, elle est intervenue, sur demande du Secrétaire général des Nations unies au Président de la République, en soutien des forces de l’ONUCI pour la neutralisation des armes lourdes utilisées par les forces de Laurent Gbagbo contre les populations civiles et les forces de l’ONU. La France, au travers de la Force Licorne, est intervenue pour protéger de très nombreux ressortissants français et d’autres nationalités à Abidjan, accueillant plus de 5000 personnes sur sa base de Port-Bouët. Celle-ci abrite depuis janvier 2015 les Forces françaises de Côte d’Ivoire (FFCI) et constitue une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Ouest.

L’élection du Président Ouattara a permis d’ouvrir une nouvelle page de la relation franco-ivoirienne. Les retrouvailles ont été célébrées à l’occasion de la visite d’Etat du président Ouattara début 2012, à laquelle a répondu celle du président de la République à Abidjan en juillet 2014.

Visites

Principales visites de personnalités françaises en Côte d’Ivoire

• 15 mars 2016 : visite des ministres des Affaires étrangères et de l’Intérieur au lendemain de l’attaque terroriste de Grand-Bassam.
• 31 mars 2016 : visite du secrétaire d’État chargé du Développement et de la Francophonie, André Vallini, à l’occasion de la réunion du comité d’orientation et de suivi du C2D.
• 27-28 avril 2016 : visite du secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger, M. Matthias Fekl, à l’occasion du premier forum d’affaires France-Afrique de l’Ouest et Centrale.
• 28-29 avril 2016 : visite du ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian.
• 28 juillet 2016 : visite du ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Stéphane Le Foll.
• 30-31 octobre 2016 : visite du Premier ministre, M. Manuel Valls.
• 13 avril 2017 : le ministre de l’Economie et des Finances Michel Sapin s’est rendu à Abidjan pour participer à la réunion des ministres des Finances de la zone franc.
• 20-22 juillet 2017 : visite de la ministre des Sports, Mme Laura Flessel, et du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Baptiste Lemoyne, à l’occasion des XVIIIème Jeux de la Francophonie.

Principales visites de personnalités ivoiriennes en France

• 4 février 2016 : entretien du président Ouattara avec le président de la République.
• 17 au 18 mai 2016 : participation du Premier ministre Daniel Kablan Duncan à la réunion du Groupe consultatif sur le développement de la Côte d’Ivoire.
• 27 juin – 1er juillet 2016 : visite de la ministre de l’Enseignement supérieure et de la Recherche scientifique Mme Ramatta Ly Bakayoko.
• 1er juillet 2016 : participation du Premier ministre Daniel Kablan Duncan au 60e anniversaire du Club de Paris.
• 22-24 septembre 2016 : participation du Premier ministre Daniel Kablan Duncan aux rencontres Africa 2016.
• 9-12 octobre 2016 : visite du ministre la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration M. Pascal Abinan Kouakou.
• 22 novembre 2016 : entretien du président Ouattara avec le président de la République.
• 15 mars 2017 : dernier entretien du président Ouattara avec le président Hollande.
• 11 juin 2017 : entretien du président Ouattara avec le président de la République, premier chef d’Etat africain reçu à l’Elysée par le président Macron.

Relations économiques

La Côte d’Ivoire est notre 1er partenaire commercial au sein de la zone Franc CFA, et le 3e en Afrique subsaharienne, après l’Afrique du Sud et le Nigéria. La France se positionne comme le 2e partenaire commercial de la Côte d’Ivoire après le Nigéria. En 2016, les échanges commerciaux entre les deux pays sont restés stables par rapport à 2015. Les exportations françaises se sont élevées à 1,1 Md€, concentrées sur les catégories de produits suivants : équipements mécaniques, électriques et informatiques, produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture, produits des industries agroalimentaires, et produits pharmaceutiques. Nos importations sont de 787 M€ et concernent essentiellement des produits agricoles, cacao et café en tête.

Les grands groupes français traditionnellement présents en Afrique sont pour la plupart actifs en Côte d’Ivoire au travers de filiales. On dénombre environ 140 filiales françaises qui emploient près de 40 000 personnes et quelque 500 PME françaises de droit local, soit la plus forte implantation française en Afrique sub-saharienne.

Dans la perspective de la sortie de crise, la Côte d’Ivoire avait bénéficié d’un fort soutien de la France dans les instances financières internationales. En 2009, la France a signé un accord de restructuration bilatéral, se traduisant par une annulation de dette de 455M$, un rééchelonnement de 697M$, et un différé de 2,2 Mds $. En 2011, au sortir de la crise, l’AFD a octroyé un prêt de 350 M€ principalement pour le paiement des salaires et pensions des fonctionnaires, ainsi que pour le financement de dépenses sociales urgentes et la relance économique.

Développement

La France est le premier bailleur bilatéral de la Côte d’Ivoire. En juin 2012, la Côte d’Ivoire a atteint le point d’achèvement de l’initiative PPTE. En juillet 2012, nous avons signé un accord bilatéral qui prévoit l’annulation sèche de 913 M€ de créances commerciales et l’annulation complémentaire de 2,9 milliards d’euros de dette, via le mécanisme du Contrat de désendettement et de développement (C2D). Le C2D a pour objectif de financer des programmes structurants de développement. Concrètement, les échéances de la dette sont remboursées, puis immédiatement reversées au pays bénéficiaire afin de financer les projets définis en commun. L’Agence française de développement (AFD) en est l’opérateur.

Le 1er C2D (630M€) a notamment permis un accès amélioré à l’eau potable pour 580 000 Ivoiriens et a créé de l’emploi pour 2000 jeunes grâce aux travaux à haute intensité de main d’œuvre. Le deuxième C2D (2015-2020) s’élève à 1,125 milliards d’euros. Les 6 secteurs de concentrations sont identiques au premier C2D : Développement urbain, décentralisation, eau et assainissement (195 M€) ; Éducation, formation, emploi (191 M€) ; Infrastructures de transport (191 M€) ; Agriculture, développement rural et biodiversité (122 M€) ; Santé et protection sociale (68 M€) ; Justice : 8 M€, portés à 62M€ en (2016). 335 M€ seront alloués à de l’aide budgétaire et à une réserve, à affecter au fil de l’exécution.

En 2016, l’AFD a repris ses activités de prêts souverains avec un prêt de 120M€ dans le domaine de l’énergie. De nouveaux prêts souverains sont prévus dans les secteurs de la santé, des infrastructures et de l’éducation.

Coopération de l’Union européenne : le programme indicatif national du 11ème FED pour la Côte d’Ivoire est doté de 273 M€. Il prévoit des actions dans trois domaines prioritaires : le renforcement de l’Etat et la consolidation de la paix (60 M€) ; l’appui au secteur de l’agriculture (60 M€) ; le soutien au secteur de l’énergie (139 M€).

Mise à jour : 25.08.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE