Relations bilatérales

Relations politiques

Les relations entre la France et le Costa Rica sont traditionnellement bonnes, en raison de nos convergences de vues sur de nombreux sujets multilatéraux : protection de l’environnement, lutte contre le changement climatique, lutte contre le terrorisme et la corruption, droits de l’Homme. Aujourd’hui notre dialogue politique repose sur deux axes essentiels : les droits de l’Homme et la lutte contre le changement climatique.

Notre relation s’est renforcée depuis 2013 avec des déplacements de hauts fonctionnaires et des rencontres bilatérales à haut niveau :

  • Entretien le 6 octobre 2014 à Paris du ministre des Relations extérieures et du Culte, M. Manuel González Sanz, avec M. Laurent Fabius ;
  • Participation du Président Solis à la semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes 2015 en tant qu’invité d’honneur au forum OCDE-Amérique latine du 5 juin 2015 à Paris. Le Président Solis a également été reçu, le même jour, par le Président Hollande pour un entretien bilatéral, à l’issue duquel ont été signées trois déclarations d’intention dans les domaines du tourisme, de l’enseignement de la langue française et de la coopération en matière de formation et d’innovation ;
  • Entretien à Paris le 4 novembre 2015 de la ministre de l’Education publique, Mme Sonia Mora Escalantes, avec la ministre Najat Vallaud-Belkacem ;
  • Déplacement au Costa Rica du 11 au 13 janvier 2017 de l’envoyé personnel du Président de la République pour l’Amérique latine et les Caraïbes, M. Jean-Pierre Bel, au cours duquel il s’est entretenu avec le Président Solis.

Des consultations bilatérales entre les ministères des Affaires étrangères français et costaricien se sont tenues le 8 avril 2016.

Relations économiques

En 2016, les échanges commerciaux entre la France et le Costa Rica se sont élevés à 262 M€ en 2016 (283 M€ en 2015) avec un déficit commercial de la France vis-à-vis du Costa Rica de 141 M€. Nous sommes le 5ème fournisseur européen du Costa Rica derrière l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et les Pays Bas.

La présence française est modeste et concentrée dans l’industrie. Toutefois, nos entreprises sont bien représentées : Total (premier investisseur français), Schneider Electric (distribution électrique, automatismes industriels et contrôle du bâtiment), Legrand (matériel électrique), Engie. La nécessaire diversification des sources d’énergie (vers la géothermie et l’éolien) et les grands projets d’aménagement du Costa Rica (infrastructures de transport, implantation de véhicules électriques) offrent des opportunités pour nos entreprises.

Plus de 55.000 touristes français se sont rendus au Costa Rica en 2015 (+ 40 % en 4 ans) et notre pays figure en 3° position, juste après l’Espagne et l’Allemagne, comme Etat de provenance des touristes européens. Cette tendance va s’accentuer avec la mise en place par Air France depuis novembre 2016 d’un vol direct Paris-San José, dans un premier temps durant la saison touristique (novembre-avril), puis désormais étendue tout au long de l’année (décision d’Air France de juillet 2017).

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le Costa Rica est le siège du dispositif régional de coopération française, avec l’Institut français d’Amérique centrale (IFAC). C’est aussi le dernier pays d’Amérique latine à avoir maintenu le statut obligatoire du français dans le système éducatif. Notre coopération comporte des actions de formation à l’intention du millier d’enseignants de français exerçant dans les systèmes d’éducation primaire, secondaire et supérieur. La coopération culturelle française s’appuie sur un réseau composé de l’Alliance française (2 500 étudiants) et du lycée franco-costaricien (900 élèves).

L’Observatoire Jacques-Yves Cousteau des mers et zones côtières en Amérique centrale a été créé en 2011, avec, la même année, une chaire Unesco-Cousteau à l’Université du Costa Rica.

Dans le domaine universitaire, une vingtaine de partenariats sont recensés. Notre coopération s’appuie également sur le programme régional France-Amérique latine et Caraïbes « PREFALC », visant à faciliter la mise en place de filières de niveaux master (8 projets développés depuis 2002).
L’adhésion de l’Université Nationale du Costa Rica à l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) ouvre la voie à de nouvelles perspectives de coopération.

Un accord de reconnaissance mutuelle des diplômes et des périodes d’études de l’enseignement supérieur a été conclu le 10 novembre 2015 dans le cadre de la venue à Paris de la ministre costaricienne de l’Education.

D’un point de vue comparatif, la France se situe à la 5ème place des pays d’accueil derrière les Etats-Unis, l’Espagne, Cuba et l’Allemagne. Le nombre d’étudiants costariciens inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur français a légèrement augmenté ces dernières années : 158 étudiants costariciens en 2015-2016 (contre 130 en 2014-2015), dont 1/3 en licence, 1/3 en master et 1/3 en doctorat.

http://institutfrancais-ifac.com/

Mise à jour : 07.09.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE