Accès rapide :

Présentation

Relations politiques

Les relations entre la France et le Costa Rica sont traditionnellement bonnes, en raison de nos convergences de vues sur de nombreux sujets multilatéraux : protection de l’environnement, lutte contre le changement climatique, lutte contre le terrorisme et la corruption, droits de l’Homme. Aujourd’hui notre dialogue politique repose sur deux axes essentiels : les droits de l’Homme et la lutte contre le changement climatique. Dans ce cadre, notre relation s’est renforcée depuis 2013 avec des déplacements de hauts fonctionnaires et des rencontres bilatérales à haut niveau.

Depuis la mise en place du nouveau gouvernement costaricien, le ministre des Relations extérieures et du Culte, M. Manuel González Sanz, a été reçu par Laurent Fabius le 6 octobre 2014 à Paris. Le Président de la République du Costa Rica, s’est rendu à Paris en juin 2015 à l’occasion de la dernière édition de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes. Dans ce contexte, il a notamment participé, en tant qu’invité d’honneur, au forum OCDE-Amérique latine du 5 juin 2015 à Paris. Le Président Solis a également été reçu, le même jour, par le Président de la République pour un entretien bilatéral, à l’issue duquel ont été signées trois déclarations d’intention dans les domaines du tourisme, de l’enseignement de la langue française et de la coopération en matière de formation et d’innovation.
La ministre de l’Education publique, Mme Sonia Mora Escalantes s‘est entretenue avec la ministre Najat Vallaud-Belkacem le 4 novembre 2015.

Relations économiques

Après avoir augmenté de près de 28 % en 2012 (235 M€), les échanges commerciaux de biens entre la France et le Costa Rica se sont stabilisés pour atteindre 224,4 M€ en 2014. Nos exportations (42,4 M €) se sont maintenues au niveau de 2013 (42,6 M €) et nos importations (182 M €) ont diminué de 10,8% (204 M€ en 2013). En Amérique centrale, le Costa Rica représente le 4ème client de la France (après le Panama, le Guatémala et le Nicaragua).

La présence française est modeste et concentrée dans l’industrie. Toutefois, nos entreprises sont bien représentées : Total (premier investisseur français), Schneider Electric (distribution électrique, automatismes industriels et contrôle du bâtiment), Legrand (matériel électrique), Engie (construction et exploitation d’un parc éolien de 49,5 MW dans le Guanacaste). En 2013 les flux d’IDE français ont atteint 96 M d’euros. La nécessaire diversification des sources d’énergie (vers la géothermie et l’éolien) et les grands projets d’aménagement du Costa Rica (infrastructures de transport, implantation de véhicules électriques) offrent des opportunités pour nos entreprises.

L’entrée en vigueur fin 2011 de l’accord bilatéral d’échange d’informations fiscales s’est traduite en 2012 par le retrait du Costa Rica de la liste des pays et États non coopératifs en matière fiscale.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le Costa Rica est le siège du dispositif régional de coopération française, avec l’Institut français d’Amérique centrale (IFAC). C’est aussi le dernier pays d’Amérique latine à avoir maintenu le statut obligatoire du français dans le système éducatif. Notre coopération comporte des actions de formation à l’intention du millier d’enseignants de français exerçant dans les systèmes d’éducation primaire, secondaire et supérieur. La coopération culturelle française s’appuie sur un réseau composé d’une Alliance française particulièrement dynamique (2 500 étudiants) et du lycée franco-costaricien (900 élèves).

La coopération universitaire, un des points forts de notre relation avec le Costa Rica, a permis l’ouverture en 2011 de l’Observatoire Jacques-Yves Cousteau des mers et zones côtières en Amérique centrale, et la création, la même année, d’une chaire Unesco-Cousteau à l’Université du Costa Rica.

Dans le domaine universitaire, une vingtaine de partenariats sont recensés. La présence du pôle Amérique centrale de l’Institut des Amériques au sein de l’Université du Costa Rica contribue au renforcement des échanges universitaires au travers d’invitations croisées d’enseignants-chercheurs et de colloques. La coopération universitaire avec le Costa Rica s’appuie également sur le programme régional France-Amérique latine et Caraïbes « PREFALC » visant à faciliter la mise en place de filières de niveaux master (8 projets développés depuis 2002 avec des universités costariciennes). Le 3e séminaire PREFALC s’est tenu à San José en novembre 2015, en partenariat avec l’IFAC. L’adhésion de l’Université Nationale du Costa Rica à l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), une première pour un établissement d’Amérique centrale, ouvre la voie à de nouvelles perspectives de coopération.

Un accord de reconnaissance mutuelle des diplômes et des périodes d’études de l’enseignement supérieur entre les conférences d’établissements français (CPU, CDEFI) et costariciens (CONARE), a été conclu le 10 novembre 2015 à l’occasion de la visite à Paris de la ministre costaricienne de l’Education et du Président du CONARE. D’autres pistes de coopération sont à l’étude dans le domaine de l’évaluation et de l’assurance qualité de l’enseignement supérieur.

D’un point de vue comparatif, la France se situe à la 5e place des pays d’accueil derrière les Etats-Unis (l’Espagne Cuba et l’Allemagne (source : UNESCO 2013). Le nombre d’étudiants costariciens inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur français a légèrement augmenté ces dernières années : en 2014-2015, la France a accueilli 130 étudiants costariciens (contre 122 en 2013-2014), dont 40% en Master et 38% en Doctorat. La promotion de l’offre universitaire française est assurée par l’espace régional Campus France situé à San José.

http://institutfrancais-ifac.com/

Mise à jour : 16.11.15

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016