Géographie et histoire

Géographie

Décalage horaire (par rapport à Paris) : + 7 heures en été, + 8 heures en hiver

La République de Corée, située en Asie du Nord-est, s’étend sur 450 km du nord au sud et sur 230 km d’est en ouest. La ligne de démarcation de 248 km entre les deux Corée, bordée d’une zone démilitarisée, se situe aux environs du trente-huitième parallèle. Le relief est montagneux et très accidenté. Les côtes sont bordées de 3400 îles, dont la principale est l’île de Jeju.

La Corée du sud comprend 16 grandes collectivités : 8 provinces, une province spéciale (l’île de Jeju), 6 métropoles urbaines, une métropole spéciale (Séoul), qui se subdivisent ensuite en entités plus restreintes.

Histoire

Au Ier siècle avant JC., plusieurs alliances tribales de la péninsule coréenne et de territoires situés aujourd’hui en Chine fusionnèrent et ouvrirent la période des Trois Royaumes (jusqu’à -668) : Koguryo au nord, Paikche à l’ouest et Silla au sud-est. A la fin du VIIème siècle, le royaume de Silla réunit les Trois Royaumes, et donna naissance au Silla Unifié (668-935). En 918, Wang Kon fonda le Royaume de Koryo (918-1392), avec pour capitale Songdo (actuelle Kaesong, en Corée du Nord), assimilant Silla. En 1392, Yi Seong-gye renversa Koryo, fondant la Dynastie Joseon (1392-1910).

Le Japon a occupé la Corée de 1910 à 1945 jusqu’à sa capitulation face aux Alliés. A l’indépendance de la Corée, les forces américaines ont occupé le sud de la péninsule, et les troupes soviétiques ont pris le contrôle du nord. La République de Corée a été proclamée au Sud le 15 août 1948, et la République populaire démocratique de Corée, au Nord, le 9 septembre 1948. Le 25 juin 1950, la Corée du Nord a envahi le Sud, débutant ainsi la guerre de Corée. Elle s’est achevée en 1953, avec la signature d’un traité d’armistice qui consacre la division de la péninsule. Cette situation perdure jusqu’à aujourd’hui. En 1991, les deux républiques de Corée ont été admises à l’ONU et ont conclu à Séoul un pacte de « réconciliation, non-agression et coopération ».

Au Sud, l’Assemblée élue en février 1948 fit de RHEE Synghman (1948-1960) le premier président du pays. Il dirigea le pays en s’appuyant sur l’armée et se retira en avril 1960, à la suite d’émeutes étudiantes contestant sa réélection. Le général PARK Chung-hee prit le pouvoir le 16 mai 1961, dissout l’Assemblée nationale et interdit les partis politiques. Il fut assassiné en 1979 par le chef des services secrets sud-coréens. Le général CHUN Doo-hwan lui succéda et fit face à d’importants mouvements de contestation, notamment en mai 1980 (insurrection de Gwangju) et en avril 1987 (grèves, émeutes étudiantes). Ces manifestations, ainsi qu’une pression des Etats-Unis, poussèrent le régime à réviser la constitution en instaurant l’élection du président au suffrage universel direct.

Arrivé au pouvoir en décembre 1987, ROH Tae-woo, ancien général, a été le premier président coréen élu au suffrage universel direct. Son mandat a été marqué par l’entrée conjointe des deux Corées à l’ONU. En décembre 1992, KIM Yong-sam devint le premier président civil en Corée. Les présidents KIM Dae-jung (1997-2002), prix Nobel de la Paix en 2000, et ROH Moo-hyun (2002-2007) se sont engagés dans une politique de coopération avec la Corée du Nord. Le mandat du Président LEE Myung-bak (2008-2013) a été marqué par l’organisation à Séoul du 5ème sommet du G20 en 2010. En 2012, Mme PARK Geun-hye est devenue la première femme élue à la Présidence de la République de Corée.

Mise à jour : 27.03.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE