L’Union européenne et le Congo

L’Union européenne dispose d’une délégation à Brazzaville. Outre la France, 5 Etats membres de l’UE sont représentés au Congo : l’Allemagne, la Belgique, l’Italie, la Roumanie, et la Grèce. Les relations entre le Congo et l’Union européenne se fondent sur l’accord ACP-UE de Cotonou (2000, révisé en 2005 et en 2010), qui prévoit un dialogue politique entre les parties et accorde au Congo le bénéfice du Fonds européen de développement (FED) ainsi que les préférences commerciales, appelées à évoluer dans le cadre de l’Accord de partenariat économique avec la Communauté économique et monétaire des Etats d’Afrique centrale (CEMAC) et la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC).

Le dialogue au titre de l’Article 8 de l’Accord de Cotonou entre l’Union européenne et le Congo a débuté en 2004.

Le Congo bénéficie, au titre du 11e FED (2014–2020), d’un programme indicatif national (PIN) de 103 M€ concentré notamment sur les secteurs de la gestion du secteur public et lutte contre la corruption : 77 M€, de la croissance, de l’emploi, du développement du secteur privé : 21 M€, et des mesures d’appui à la mise en place de la coopération : 5 M€. Les fonds de ce 11e FED doivent notamment permettre au Congo de poursuivre les réformes engagées pour diversifier l’économie, élargir le secteur formel et créer des emplois durables. Il peut également bénéficier des priorités identifiées dans le programme indicatif régional (PIR) 2014-2020 : intégration politique et coopération en matière de paix et de sécurité (43 M€) ; intégration économique et commerciale (211 M€) et gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité (88 M€).

L’UE a par ailleurs délégué à l’AFD la mise en œuvre d’un financement de 4,4 M€ destiné à la formation continue des personnels paramédicaux, projet qui a débuté en 2014.

Mise à jour : 28.02.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE