Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

Tout en s’opposant sur la question de l’île de Mayotte, dont l’Union des Comores revendique la souveraineté, la France et les Comores restent des partenaires privilégiés. Les relations humaines, comme en témoigne le grand nombre de citoyens binationaux, et de voisinage (pression migratoire sur Mayotte), sont déterminantes.

Le 21 juin 2013, les présidents Hollande et Ikililou Dhoinine ont signé une « déclaration de Paris sur l’amitié et la coopération entre la France et les Comores » qui vise à refonder la relation bilatérale. Sur cette base, un dialogue politique renforcé a été mis en place avec la création d’un « haut conseil paritaire » (HCP), qui s’est réuni à 5 reprises.

Le 4 octobre 2016, le Président Azali s’est rendu à Paris pour un entretien avec le Président Hollande, en préalable de la tenue du 4e HCP. Plusieurs nouvelles pistes de coopération ont été proposées dans le cadre d’un plan d’action d’urgence. Une mission d’écoute et de dialogue sous l’égide de M. Queyranne s’est rendue aux Comores en février 2017 et la France et l’UE ont annoncé qu’elles étaient prêtes à rehausser le niveau de leur engagement conjoint aux Comores de 135 à 150 millions d’euros sur la période 2015-2020.

Le 5e HCP (le 12 septembre 2017) a été l’occasion, comme l’ont souhaité le Président de la République et le Président Azali Assoumani (appel téléphonique du 5 juin 2017), de renforcer le dialogue bilatéral et de convenir d’une feuille de route visant à favoriser les échanges humains entre les îles de l’Archipel, dans un cadre légal et avec plus de sécurité des liaisons maritimes et aériennes. Concernant la coopération bilatérale France-Union des Comores, qui doit être approfondie de manière substantielle et plus visible pour les populations, il a été convenu de réunir d’ici la fin de l’année, une commission mixte à Moroni.

Visites

  • 21 juin 2013 : le président Hollande reçoit le président Ikililou à l’Élysée pour la signature de la déclaration d’amitié / 23 août 2014 : participation du président Hollande au sommet de la Commission de l’océan Indien à Moroni / 26 mai 2016 : M. André Vallini assiste à l’investiture du Président Azali / 4 octobre 2016 : entretien du Président Hollande avec le président Azali à l’Élysée, en préambule de la tenue du 4e Haut conseil paritaire, présidé côté comorien par M. Mohamed Bacar Dossar, ministre des Affaires étrangères / 12 septembre 2017 M. Mohamed Souef et M.Le Drian, tenue du 5e Haut conseil paritaire qu’ils ont coprésidé.

Relations économiques

• En 2016, les échanges commerciaux entre la France et les Comores étaient en hausse de 25% et s’élevaient à 49 M€ (41 M€ d’exportations et 8 M€ d’importations). Les Comores étaient donc notre 133e client et notre 69e excédent dans le monde.
Plusieurs grandes entreprises françaises sont implantées aux Comores : Colas (exploitation d’une carrière et concassage de graviers), Lafarge (réalisation d’une unité d’ensachage de ciment), Bolloré, BIC-Comores (BNP Paribas), Air Austral, Ewa, Camusat (équipementier téléphonique travaillant sur un projet de surveillance des côtes de 25 M€), Telco (filiale du groupe franco-malgache Telma (Free). Sont installées également une quinzaine de petites entreprises spécialisées dans le négoce, originaires de France métropolitaine, de La Réunion ou appartenant à des binationaux.

• Les transferts des migrants vers les Comores sont substantiels (environ 23% du PIB).

• Le service économique compétent est celui de l’ambassade de Madagascar (Tananarive).

Coopération culturelle, scientifique et technique

  • La coopération française avec l’Union des Comores s’inscrit dans le cadre d’un Document cadre de programmation conjointe. Celui portant sur la période 2015-2020 prévoit une enveloppe totale de 135 M€, dont plus de 25 M€ à mettre en place par l’AFD pour des concours déjà instruits et mobilisables. Leur mise en œuvre dépend cependant de la capacité à faire face aux nombreux handicaps dont souffre le pays : énergie, éloignement, transport maritime, sous-traitance, respect des contrats. À ce stade, ces faiblesses affectent le volume des décaissements qui demeure inférieur aux objectifs.
  • Le 27 septembre 2010, la France et l’Union des Comores ont signé un nouvel Accord de Partenariat de Défense qui a pour objectif de développer les capacités de l’armée comorienne et prévoit un volet de coopération dans le domaine de la sécurité maritime.
  • La France met également à la disposition de l’Union des Comores un expert technique international (ETI) spécialisé dans les domaines de la sûreté aéroportuaire et de la Police de l’Air et des Frontières et un autre ETI auprès de la Banque centrale des Comores.
  • La France est également active en matière de coopération culturelle. Des alliances françaises sont présentes sur chacune des trois îles de l’Union des Comores (Grande-Comore, Anjouan et Mohéli). Elles comptent plus de 3000 inscrits aux cours de français. L’école française Henri Matisse conventionné avec l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE) accueille de nombreux élèves à Moroni. Le dispositif de coopération est complété par un espace Campus France à procédure CEF, rattaché à l’Institut français de Madagascar.

Mise à jour : 05.09.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE