Relations bilatérales

Présentation

Les relations politiques

Les relations franco-camerounaises sont anciennes et denses. Notre coopération civile est importante et multiforme (gouvernance, santé, éducation, infrastructures, développement rural, environnement, enseignement supérieur, recherche et culture).

Visites

Le président Biya est venu en visite officielle en France en 2009. Il a rencontré le président Hollande à l’Elysée en janvier 2013, et a aussi participé au sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, en décembre 2013, au sommet de Paris sur la sécurité au Nigéria de mai 2014 et à la COP 21 en décembre 2015.
Le Président Hollande a effectué une visite d’Etat à Yaoundé le 3 juillet 2015. La précédente visite d’un chef d’Etat français au Cameroun remontait à celle effectuée par M. Chirac en 1999. M. Fillon, Premier ministre, s’est rendu au Cameroun en 2009 et M. Fabius, ministre des Affaires étrangères, en 2013 et 2015.

Se sont récemment rendus en visite au Cameroun : M. André Vallini, secrétaire d’Etat chargé du développement et de la francophonie (30 juin et 1er juillet 2016), M. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat chargé du développement et de la francophonie (17 décembre 2016) et M. Michel Sapin, ministre de l’économie et des finances (23 décembre 2016).

Relations économiques

Les exportations françaises vers le Cameroun ont baissé de 2,1% en 2016 pour atteindre 631 M€. La France était le 3ème fournisseur du Cameroun en 2015 avec 10,5% des importations, derrière la Chine et le Nigéria. Les importations françaises depuis le Cameroun ont connu une baisse pour atteindre 262 M€ en 2016. L’excédent commercial de la France est de 369 M€ en 2016. Le stock d’IDE français au Cameroun, le troisième d’Afrique centrale, s’établit en 2014 à 906 M€. Très diversifiée, la présence française est le fait d’une centaine de filiales et d’environ 200 entreprises appartenant à des ressortissants français.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Depuis 2006, notre coopération repose notamment sur le contrat de désendettement et de développement (C2D), mécanisme de refinancement par dons des échéances dues dans le cadre de la dette. Le troisième C2D a été signé le 30 juin 2016 pour un montant de 611 M€ sur 8 ans et se répartit selon les thématiques suivantes : agriculture et développement rural (182 M€), infrastructures et aménagements urbains (156,5 M€), aide budgétaire (185 M€, dont une partie sera consacrée au secteur de l’éducation), réserve dont l’affectation sera décidée lors de la revue à mi-parcours (61,8 M€), appui à la gouvernance (9,8 M€), appuis transversaux et partenariats (16,38 M€).
Par ailleurs, l’Institut français du Cameroun, avec ses deux sites à Yaoundé et Douala, constitue l’outil privilégié de la coopération française dans les domaines culturel, linguistique, universitaire et de recherche.

Autre type de coopération

La France entretient avec le Cameroun une importante coopération de sécurité et de défense, qui porte essentiellement sur la formation, notamment dans le cadre d’écoles nationales à vocation régionale telles que l’Ecole supérieure internationale de guerre (ESIG) de Yaoundé.

Mise à jour : 26.05.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE