Accès rapide :

La France et le Burundi

Brève

Burundi - Assassinat de M. Jean Bikomagu (15.08.15)

La France condamne l’assassinat, le 15 août à Bujumbura, du colonel Jean Bikomagu, ancien chef d’état-major de l’armée burundaise. Les responsables devront en répondre devant la justice.

» Lire la suite ...

Présentation

Relations politiques

La France a activement soutenu la mise en œuvre des accords d’Arusha. En raison des liens étroits qui existent entre le Burundi, le Rwanda et la RDC, la réussite de la transition burundaise est un enjeu essentiel pour la stabilisation de la région des Grands Lacs, à laquelle la France est très attachée.

Le Président Nkurunziza a effectué une visite officielle en France du 10 au 14 mars 2013 lors de laquelle il s’est entretenu avec le Président de la République, François Hollande. Le Ministre délégué au Développement et le Ministre burundais des Relations Extérieures et de la coopération internationale ont signé à cette occasion un « document cadre sur les orientations de la coopération au développement franco-burundaise » pour 2013-2015.

Le président Nkurunziza a participé au sommet de l’Elysée le 6 décembre 2013, au sommet UE-Afrique les 2 et 3 avril 2014, ainsi qu’aux deux réunions spéciales sur la RCA organisées en marge de ces deux événements.

Le 27 mars 2014, le 1er vice-président burundais, M. Prosper Bazombaza s’est entretenu avec la Ministre déléguée à la Francophonie Yamina Benguigui.

Relations économiques

Les échanges commerciaux entre la France et le Burundi demeurent modestes. Le solde commercial avec le Burundi est favorable à la France.

Le Burundi souffre d’un manque d’investissement direct à l’étranger (IDE).

Trois entreprises françaises sont installées au Burundi : SDV (Bolloré), AGS et Sogea Satom (groupe Vinci – construction routière).

Coopération culturelle, scientifique et technique

En février 2012, le Burundi a rejoint la liste des pays pauvres prioritaires de la coopération française.

Les projets en cours de l’Agence française de développement (AFD) représentent un total de 23 M€ d’investissement, concentré notamment sur l’éducation (5 M€) et la microfinance (3 M€).

Le document stratégique bilatéral 2013-2015 identifie cinq axes de coopération :

  • i) renforcement de l’Etat de droit, consolidation de la bonne gouvernance et promotion de l’égalité du genre ;
  • ii) transformation de l’économie burundaise pour une croissance soutenue et créatrice d’emplois ;
  • iii) amélioration des taux d’accès et de la qualité des services de base ;
  • iv) gestion de l’espace et de l’environnement pour un développement durable ;
  • v) coopération éducative et culturelle.

La crise politique et sécuritaire que connait le Burundi a conduit la France à revoir son programme d’aide en faveur du pays, en suspendant notamment les actions de coopération de sécurité et de défense.

Mise à jour : 27.08.15

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015