Accès rapide :

La France et le Burkina Faso

Brève

Déplacement d’Annick Girardin au Burkina Faso (27 avril 2015)

La secrétaire d’État chargée du développement et de la Francophonie, Mme Annick Girardin, actuellement en déplacement au Burkina Faso, a visité le 26 avril deux projets de foyers améliorés et d’adduction d’eau au nord de Ouagadougou.

» Lire la suite ...

Présentation

Relations politiques

La France entretient avec le Burkina Faso des relations historiquement privilégiées.
La relation bilatérale est actuellement régie par le document cadre de partenariat signé en novembre 2013 pour la période de 2013 à 2015, qui identifie comme axes prioritaires le développement durable, le développement humain, l’agriculture et la sécurité alimentaire. À cela s’ajoute une coopération importante en matière de sécurité et de défense.

L’ensemble de cette coopération a été brièvement suspendu lors de la tentative de putsch de septembre 2015.

Dernières rencontres bilatérales

Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et européenne, s’est rendu au Burkina Faso en janvier 2010.

Le président Blaise Compaoré a participé au sommet Afrique - France de Nice en mai 2010, ainsi qu’aux cérémonies du 14 juillet 2010.

Henri de Raincourt, ministre de la coopération, a participé aux cérémonies du cinquantenaire de l’indépendance en décembre 2010. Il s’est à nouveau rendu au Burkina Faso en février 2011.

Le Premier ministre burkinabè Luc Adolphe Tiao a effectué deux visites en France en juillet 2011 et janvier 2012.

Alain Juppé et Laurent Fabius, ministres des affaires étrangères, se sont rendus au Burkina Faso, en février et juillet 2012 respectivement.

Le président Blaise Compaoré a effectué une visite en France en septembre 2012.
Pascal Canfin, ministre du développement, s’est rendu au Burkina Faso en janvier et novembre 2013.

Annick Girardin, secrétaire d’État au développement et à la francophonie, s’est rendue au Burkina Faso en avril 2015.

Le président Michel Kafando a effectué une visite en France en juin 2015. Il a participé à la cérémonie d’ouverture de la COP 21 en novembre, ainsi qu’au sommet sur les réponses africaines au défi climatique en décembre 2015.

Relations économiques

Avec 269 millions d’euros d’exportations en 2014, la France est l’un des principaux fournisseurs du Burkina Faso. Elle lui vend en particulier des produits pharmaceutiques, des machines et moteurs et des céréales.

Les importations françaises, quant à elles, représentent 43 millions d’euros en 2014. La Suisse est, de loin, le premier client du Burkina Faso, dont elle achète l’or.

Une centaine d’entreprises françaises sont présentes au Burkina Faso. Les investissements directs étrangers français au Burkina Faso représentent 97 millions d’euros en 2012. Ils sont principalement concentrés dans les secteurs de l’industrie, de la banque et l’assurance et de la construction.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est le deuxième bailleur bilatéral d’aide au développement au Burkina Faso, avec 44 millions d’euros décaissés en 2014. C’est un des pays prioritaires de l’aide au développement française.

Le document cadre de partenariat signé en novembre 2013 pour la période de 2013 à 2015 identifie des axes prioritaires en matière de développement durable (énergie, eau potable, assainissement) et humain (éducation, santé, planification familiale), d’agriculture et de sécurité alimentaire (foncier, sécurité alimentaire, lutte contre la malnutrition), de gouvernance (décentralisation, mobilisation des ressources) et de coopération culturelle (promotion des échanges culturels). Sur la période, l’engagement français représente entre 260 et 305 millions d’euros.

Le Burkina Faso accueille deux instituts français, à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Coopération de sécurité et de défense

Compte tenu des enjeux de sécurité dans la zone sahélo-saharienne et de l’engagement burkinabè dans les opérations de maintien de la paix, la France et le Burkina Faso entretiennent une coopération importante en matière de sécurité et de défense.

Le pays héberge deux écoles nationales à vocation régionale financées par la coopération française, qui accueillent des stagiaires venus de pays tiers : l’institut d’études supérieures de protection civile et l’école militaire technique.

Par ailleurs, dans le cadre de l’opération Barkhane, lancée en août 2014, la France dispose d’un point d’appui à Ouagadougou.

Mise à jour : 30.03.16

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016