Présentation du Botswana

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : République du Botswana
Superficie : 581 730 km²
Population : 2,26 millions (Banque mondiale, 2015)
Capitale : Gaborone (231 592 habitants)
Villes principales : Francistown (98 961), Molepolole (67 598), Mogoditshane (57 637), Maun (55 784), Selebi-Phikwe (49 411)
Langues : anglais (langue officielle, mais langue maternelle de seulement 2% de la population), setswana (79 %)
Fête nationale : 30 septembre
Monnaie : Botswana Pula (BWP) ; 1 euro = 11,2 Pula (au 20 avril 2017)

Données démographiques (Banque Mondiale, PNUD)

Croissance démographique : 1,9%
Population vivant sous le seuil de pauvreté : 19.3 %
Taux de prévalence du VIH : 22,2% des 15/ 49 ans. 350 000 séropositifs.
Espérance de vie : 68 ans
Taux d’alphabétisation : 85%
Indice de développement humain : 106ème sur 188 (3ème en Afrique subsaharienne après Maurice et les Seychelles)

Religions
Chrétiens en majorité (environ 72 %).

Le Botswana compte également d’autres petites communautés : musulmane (originaire d’Asie du Sud-est essentiellement), hindouiste, bouddhiste.

Données économiques (Banque mondiale, DG Trésor)

PIB : 14,39 Mds USD
PIB par habitant : 6370 USD (le double en parité de pouvoir d’achat)
Taux de croissance : -0,3% en 2015, 4,2% prévu en 2016 et 4,3 % en 2017
Taux de chômage : 17,8 % (officiellement – probablement supérieur)
Taux d’inflation : 3,1 % en 2015, 3,4% prévus en 2016
Classement Doing Business de la Banque mondiale (2016) : 72ème sur 185 pays.
Classement selon l’indice de la perception de la corruption de Transparency International (2015) : 28ème sur 168 pays.

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • Agriculture : 2,4 %
  • Industrie et mines : 33,4 % (dont mines 35% environ)
  • Services : 63,2 % (dont 18% gouvernement - 40% des actifs sont fonctionnaires).

Exportations de la France vers le Botswana (Douanes françaises, 2016) : 27,6M€
Importations françaises du Botswana (Douanes françaises, 2016) : 1,5M€
Ces chiffres sont minorés par le fait qu’une partie importante du commerce bilatéral transite par l’Afrique du Sud)

Composition du gouvernement

Gouvernement du 1er octobre 2016

Président de la République : M. Seretse Khama Ian Khama

Vice-Président : M. Mokgweetsi Masisi

Les ministres :

  • Ministre des Affaires présidentielles, de la Gouvernance et de l’Administration publique : M. Eric Mothusi MOLALE
  • Ministre de la Défense, Justice et Sécurité : M. Shaw KGATHI
  • Ministre du Développement agricole et de la Sécurité alimentaire : M. Patrick P. RALOTSIA
  • Ministre des Infrastructures et du Logement : M. Nonofo MOLEFHI
  • Ministre de l’Education scolaire : Mme Unity DOW
  • Ministre de l’Environnement, de la Préservation des ressources naturelles et du Tourisme : M. Tshekedi KHAMA II
  • Ministre des Finances et du Développement économique : M. Ontefetse Kenneth MATAMBO
  • Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale : Mme Pelonomi VENSON-MOITOI
  • Ministre de la Santé et du Bien-être : Mme Dorcus MAKGATO
  • Ministre de l’Emploi, de la Productivité et du Développement des compétences : M. Tshenolo MABEO
  • Ministre de la Terre, de l’Eau et de l’Assainissement : M. Prince MAELE
  • Ministre de l’Administration territoriale et du Développement rural : M. Slumber TSOGWANE
  • Ministre des Ressources minérales, des Technologies vertes et de la Sécurité énergétique : M. Sadique KEBONANG
  • Ministre de l’Investissement, du commerce et de l’Industrie : M. Vincent T. SERETSE
  • Ministre des Transports et des Communications : M. Onkokame Kitso MOKAILA
  • Ministre de la l’Emancipation de la jeunesse, des Sports et de la Culture : M. Thapelo OLOPENG
  • Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, des Sciences et Technologies : M. Alfred MADIGELE
  • Ministre de la Nationalité, de l’Immigration et des questions de genre : M. Edwin J. Batshu

Présence française

Consulat de France : Consulat général de Johannesburg
Communauté française au Botswana : 126 inscrits. Environ 8000 touristes français par an.

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le Botswana est une démocratie parlementaire stable et un Etat de droit bien établi. Le paysage politique y est dominé par le Botswana Democratic Party (BDP) depuis l’indépendance. Il n’a connu que quatre présidents en plus de quatre décennies : le Président Seretse Khama, fondateur du parti et « père de l’indépendance », le président Masire, co-fondateur du BDP, qui a dirigé le pays de 1980 à 1998, le président Mogae (1998-2008) et le général Seretse Khama Ian Khama, ancien chef de l’armée et fils du fondateur du pays, en fonction depuis le 1er avril 2008.

L’Etat est, depuis l’indépendance, détenteur des droits sur les ressources minières. Les revenus du diamant, dont le Botswana est le 1er producteur mondial en valeur, financent plus du tiers des dépenses publiques (dont la moitié vont au secteur social). Des fragilités subsistent cependant : un cinquième de la population vit encore sous le seuil de pauvreté, et 22 % des Botswanais entre 15 et 49 ans sont séropositifs. La gratuité des traitements antirétroviraux, ainsi qu’un dépistage généralisé sont instaurés depuis les années 2000.

Situation économique

Le Botswana a connu l’une des plus fortes croissances au monde depuis les années 1960, principalement grâce à l’exploitation de ses très riches ressources en diamants, qui ont fait de lui le leader mondial de l’exportation en valeur de diamants. Le pays est ainsi passé du statut de PMA à la tranche supérieure des pays à revenus intermédiaires. La faible dette extérieure du pays, sa réputation de bon payeur et ses résultats économiques favorables lui ont permis d’obtenir les meilleures notes en Afrique auprès des agences de notation.

Le Botswana bénéficie d’un environnement des affaires jugé très favorable. Les classements Doing Business de la Banque mondiale ou ceux du World Economic Forum placent le Botswana à un rang honorable dans la hiérarchie mondiale, malgré les handicaps naturels que sont son enclavement et la faible taille de son marché.

Le Botswana a adopté une position très positive dans la négociation des APE avec l’Union européenne, et il fait partie des pays d’Afrique australe ayant signé un APE intérimaire en juin 2009.

Politique étrangère

La coopération de l’Union Européenne est importante, notamment dans le secteur de l’éducation. Le dialogue politique, qui peut être parfois difficile sur des sujets comme la peine de mort, est poursuivi alors même que le volume des programmes de coopération du 11ème FED a été très sensiblement réduit, du fait du statut de pays à revenu intermédiaire supérieur du Botswana (33 M€, contre 85 M€ lors du 10ème FED).

Le Botswana a coordonné au sein de la SADC les négociations d’un Accord de Partenariat Economique signé avec l’UE le 15 juillet 2014, permettant le maintien de l’accès en franchise de droits et sans contingent des produits botswanais au marché européen.

Le Botswana entretient d’étroites relations avec l’Afrique du Sud, pour des raisons historiques, géographiques et économiques. L’Afrique du Sud est de très loin son premier partenaire commercial (77 % du marché) et le premier investisseur étranger (80% du stock).

Gaborone, historiquement impliqué dans l’intégration régionale, accueille ainsi le siège de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC). Le pays n’a plus de contentieux territorial majeur avec ses voisins depuis l’arrêt, rendu en 1999, de la Cour internationale de justice sur la bande de Caprivi disputée avec la Namibie.

Le Botswana renforce ses liens avec les grands pays émergents (Chine, Inde, Brésil, Russie), qui disposent chacun d’une représentation diplomatique à Gaborone. Une relation se maintient avec Cuba depuis l’apartheid (coopération dans le domaine médical).

Mise à jour : 20.04.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE