Relations avec l’Union européenne

Présentation

La Bosnie-Herzégovine est un candidat potentiel à l’adhésion à l’Union européenne. Un Agenda de réformes socio-économiques 2015-2018, issu d’une initiative germano-britannique, a permis une relance du processus de rapprochement européen, longtemps bloqué par l’impossibilité de lancer des réformes institutionnelles. L’accord de stabilisation et d’association (ASA), signé en 2008, est entré en vigueur en juin 2015 et le pays a déposé officiellement sa candidature à l’adhésion à l’UE le 15 février 2016.

De premières avancées dans les réformes ont conduit le Conseil à demander le 20 septembre 2016 à la Commission européenne de produire un avis sur la candidature bosnienne. Sarajevo doit désormais répondre au questionnaire européen tout en poursuivant les réformes. Il s’agira aussi de démontrer le bon fonctionnement du complexe mécanisme de coordination interne en matière européenne.

La Bosnie-Herzégovine a connu à partir de fin 2016 un ralentissement significatif du rythme des réformes sur fond de divisions politiques croissantes (cf. situation politique intérieure). Le rejet au printemps 2017 par le Parlement bosnien d’une hausse des taxes sur les carburants, essentielle au financement des autoroutes et à l’octroi d’une tranche d’aide du FMI, en est l’illustration.

Mise à jour : 25.08.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE