Géographie et histoire

Géographie

La République du Bénin est située en Afrique occidentale, avec une superficie totale de 112 622 km² et 125 km de côtes. Elle est limitée au Nord par le Burkina Faso et la République du Niger, à l’Ouest par la République togolaise et à l’Est par la République fédérale du Nigéria.

Climat :
Le Bénin se divise en trois zones climatiques : la zone littorale dans le Sud, la zone de transition guinéo-soudanienne au centre et la zone soudanienne semi-aride au Nord. Le pays connaît essentiellement deux saisons : une saison humide et une saison sèche, cette dernière débutant avec le vent d’est harmattan, chaud et sec, en provenance du Sahara.
La côte béninoise est constituée de larges plages de sable. A l’intérieur du pays se trouvent des plateaux recouverts de savane arborée. Le pays est traversé par de nombreux cours d’eau qui se jettent dans des lacs et lagunes, et qui sont à l’origine de sa richesse animalière.

Décalage horaire : GMT+1 heure.

Histoire

Après 18 ans de régime marxiste, le Bénin a connu, à partir de la conférence nationale de 1990, une transition démocratique marquée par le départ volontaire du pouvoir du président Mathieu Kérékou et l’élection de Nicéphore Soglo.

L’ancrage démocratique du Bénin est solide : élections démocratiques, libres et transparentes ; institutions fonctionnant de manière satisfaisante ; multiplication des partis (près d’une centaine) ; libertés individuelles et collectives globalement respectées ; et liberté d’expression de la presse.

Revenu au pouvoir à l’occasion de l’élection présidentielle de 1996 et réélu en 2001, le Président Kérékou, qui ne pouvait briguer un nouveau mandat, a su résister aux pressions l’encourageant à modifier la Constitution pour se maintenir au pouvoir.

L’élection présidentielle de mars 2006 a vu la victoire au second tour de Thomas Boni Yayi avec 74,52% des voix face à Adrien Houngbedji, ancien président de l’Assemblée nationale, Premier ministre de Kérékou et président du Parti du Renouveau Démocratique (PRD).

Il a été réélu en mars 2011, dès le premier tour, avec plus de 53% des voix contre 35% à Adrien Houngbedji.

Conformément à la Constitution, le Président Boni Yayi s’est retiré à l’issue de son second mandat, cédant la présidence à Patrice Talon, élu le 20 mars 2016 avec 65,39% des voix face à Lionel Zinsou (34,61% des voix).
Né en 1958, Patrice Talon a fait fortune dans la filière des intrants agricoles dans les années 1980 puis dans celle de l’égrenage du coton au cours des années 1990 et 2000. Soutien de Thomas Boni Yayi en 2006, il se brouille avec lui et s’exile en France. Candidat à l’élection présidentielle de 2016, il se présente comme candidat de la « rupture ».

Mise à jour : 07.02.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE