Accès rapide :

La France et le Bangladesh

Brève

Bangladesh - Situation de Puemo Tchantchuing

Nous confirmons l’arrestation de notre compatriote le 21 décembre à Teknaf, dans le sud du Bangladesh.

» Lire la suite ...

Présentation

Relations politiques

Les relations bilatérales ont connu, à la fin des années 1980 un essor lié à la visite du Président Mitterrand en 1990 et à la proposition française de programme d’aménagements pour la prévention des crues. Sheikh Hasina, alors Premier ministre, s’était rendue en France en 1999.

Depuis, des visites régulières de haut niveau ont permis de poursuivre ce dialogue politique. Le ministre des affaires étrangères du Bangladesh a effectué une visite en France en juin 2015 au cours de laquelle il s’est notamment entretenu avec le ministre français des affaires étrangères et du développement international, M. Laurent Fabius.

Le ministre français des affaires étrangères s’est rendu le 21 septembre 2015 au Bangladesh avec son homologue allemand, M. Walter Steinmeier, notamment pour inaugurer le site de la première ambassade franco-allemande co-localisée dans le monde. Cette visite conjointe visait également à passer un message fort sur la COP21 au Bangladesh, pays particulièrement exposé aux risques climatiques (il pourrait perdre jusqu’au tiers de son territoire avec la montée des eaux de la mer), et à apporter notre soutien aux autorités bangladaises sur ce sujet.

Davantage d’informations sur le site de l’ambassade de France au Bangladesh

Relations économiques

En 2014, les échanges de biens entre la France et le Bangladesh se sont élevés à 1,85 Md EUR. Les exportations françaises vers le Bangladesh ont atteint 151,3M EUR, marquant une progression de 13,5% par rapport à 2013. Les exportations se sont quant à elles élevées à 1,7 Md EUR en 2014. Bien que notre commerce bilatéral soit en déséquilibre, nos exportations ont doublé depuis 2007. Les vêtements constituent l’essentiel de nos importations en provenance du Bangladesh, bénéficiant du dispositif « Tout Sauf les Armes » de l’UE.

Les entreprises françaises sont présentes au Bangladesh. La présence de SANOFI notamment est ancienne puisque Rhône Poulenc était déjà présent avant l’indépendance. L’usine de SANOFI emploie aujourd’hui 1000 personnes. Il s’agit du plus important investissement étranger dans l’industrie pharmaceutique locale. Par ailleurs, le groupe LAFARGE possède une cimenterie dans le pays depuis 1975 et emploie 552 personnes et TOTALGAZ est aujourd’hui le premier fournisseur privé de GPL au Bangladesh avec une part de marché de près de 30 pour cent.

Davantage d’informations sur le site de la DGT

Coopération culturelle, scientifique et technique

Notre politique de coopération avec le Bangladesh s’inscrit dans le cadre d’un accord de coopération culturelle signé le 10 mars 1987. Elle s’appuie notamment sur les deux Alliances françaises de Chittagong et de Dacca, des établissements anciens et reconnus. Les Alliances Françaises du Bangladesh travaillent en partenariat avec le Goethe Institut.

La France a annulé en 1991 la dette publique du Bangladesh (598 MF). Le Comité interministériel de la Coopération internationale et du Développement (CICID) de juin 2009 a autorisé l’Agence française de Développement (AFD) à prospecter au Bangladesh, dans le cadre d’un mandat de promotion d’une « croissance verte et solidaire ».

Davantage d’informations sur les sites de l’ambassade de France au Bangladesh et de l’Alliance française de Dhaka

Mise à jour : 14.10.15

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016