Bahreïn - Question / Réponse extrait du point de presse (7 septembre 2017)

Q - Que répondez-vous aux accusations d’Amnesty International qui disent que les pays occidentaux ferment les yeux sur la répression à Bahreïn ?

R - La France a exprimé à plusieurs reprises sa préoccupation, en particulier s’agissant des mesures touchant des personnalités ou partis d’opposition, ainsi que des défenseurs des droits de l’homme.

Elle estime que la reprise d’un dialogue politique national élargi à toutes les composantes de la société bahreïnienne est indispensable.

La France réitère son attachement au respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, dont la liberté d’opinion et d’expression.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE