Argentine - Arrestation d’un responsable de la disparition de Marie-Anne Erize durant la dictature (31 janvier 2017)

Nous avons appris l’arrestation, le 31 janvier dernier, de l’ancien lieutenant des services de renseignement argentins, Jorge Antonio Olivera, par la police fédérale argentine.

Celui-ci était en fuite depuis 2013, peu de temps après avoir été condamné à la réclusion à perpétuité pour la détention illégale et la disparition, le 15 octobre 1976, de notre compatriote, Marie-Anne Erize, dans la province de San Juan.

La France salue la détermination de l’Argentine à rendre justice aux victimes de la dictature et à leur famille.

La France rappelle son attachement à la lutte contre l’impunité, au droit à la justice et à la vérité et se félicite de l’excellente coopération entre la France et l’Argentine dans ce domaine.

Nos deux pays poursuivent leur campagne conjointe de promotion de la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, signée à Paris le 6 février 2007 et entrée en vigueur en 2010.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE