La France et l’Antarctique

Chronologie de la France en Antarctique et dans les zones subantarctiques

La France dans les îles subantarctiques

• 1738-1739 : Jean-Baptiste Bouvet de Lozier effectue un voyage dans l’Océan austral. Il est le premier à décrire des icebergs tabulaires et découvre l’île qui porte son nom.

• 1771-1774 : Yves-Joseph de Kerguelen de Trémarec effectue deux voyages dans l’Océan austral. Il découvre l’archipel qui porte aujourd’hui son nom, y débarque, l’explore et en prend possession au nom de la France.

• Janvier 1772 : Marc-Joseph Marion-Dufresne découvre les îles Marion et Prince Edouard puis l’archipel des Crozet. Il prend possession de ce dernier archipel au nom de la France.

• Années 1770 : Arrivée de pêcheurs et chasseurs de phoques français dans les eaux subantarctiques (îles Kerguelen, Crozet, Saint Paul et Amsterdam).

• Juillet 1843 : La France prend possession des îles Saint-Paul et Amsterdam.

• 1845-1853 et 1871 : Deux vaines tentatives de développer l’élevage dans les îles Amsterdam et Saint-Paul.

• Janvier 1893 : L’Etat donne une concession de 50 ans à des entrepreneurs privés pour développer les activités économiques des îles Kerguelen.

• 1906 : Construction d’une station baleinière dans les iles Kerguelen (Port-Jeanne-d’Arc). Elle fait faillite en 1922.

• 1913-1915 et 1922-1931 : Création d’un élevage de moutons dans les îles Kerguelen, qui échoue à deux reprises avant d’être abandonné.

• 21 novembre 1924 : Un décret français réaffirme la souveraineté française sur les îles Crozet, Kerguelen, Amsterdam et Saint-Paul.

• 30 décembre 1924 : La France érige les îles Kerguelen en réserve naturelle pour limiter les dégâts de l’exploitation phoquière et les troupeaux de moutons.

• Août 1928 : Création d’une conserverie de langouste sur l’île Saint-Paul.

• Mars 1931 : Morts des sept employés permanents de la conserverie de langouste de l’île Saint-Paul oubliés sur place pendant 9 mois. Une épidémie tue ensuite une trentaine d’employés saisonniers. La conserverie périclite.

• 1938 : La France érige les îles Crozet en réserve naturelle.

• 14 avril 1949 : Une résolution de l’Assemblée nationale demande au Gouvernement la création de bases permanentes dans les îles Crozet, Kerguelen, Saint Paul et Amsterdam pour marquer la souveraineté française.

• Décembre 1949 : Début de la construction de stations dans les îles Kerguelen (Port-aux-Français) Amsterdam (Martin-de-Viviès).

• 6 août 1955 : Loi française portant création des Terres australes et antarctiques françaises, qui incluent les îles Crozet, Kerguelen, Amsterdam et Saint Paul ainsi que la Terre Adélie.

• Décembre 1957 : Brève relance de l’activité phoquière aux îles Kerguelen. L’usine ferme rapidement marquant la fin définitive des tentatives d’exploitation économique des îles subantarctiques françaises à l’exception de la pêche.

• Février 1962 : Campagne d’étude du champ magnétique terrestre et du rayonnement cosmique à laquelle participent les Etats-Unis et l’URSS.

• 1963 : Construction de la base Port-Alfred (devenue par la suite "Alfred Faure") dans les îles Crozet.

• 1974-1975 : Le programme ARAKS, mené conjointement par la France et l’URSS dans les îles Kerguelen, étudie la haute atmosphère et le champ magnétique terrestre grâce à des lancements de fusées.

• 1999-2000 : La France construit un radar SuperDARN dans les îles Kerguelen pour compléter le réseau mondial de ce type de structures destinées à étudier le rayonnement solaire.

• 2000-2001 : L’administration des TAAF décide restaurer la station baleinière de Port-Jeanne-d’Arc, dans les îles Kerguelen, pour en faire un musée. Les travaux sont toujours en cours.

• 3 octobre 2006 : La France crée la Réserve naturelle nationale des Terres australes et antarctiques françaises.

La France en Antarctique

• 1837-1840 : Jules Dumont d’Urville effectue deux voyages en Antarctique, où il découvre la Terre Adélie et en prend possession au nom de la France.

• 1903-1905 : Première expédition de Jean-Baptiste Charcot en Antarctique. Il découvre Port Lockroy et Port Charcot, et effectue le premier hivernage français en Antarctique.

• 1908-1910 : Seconde expédition antarctique de Charcot. Il découvre la Terre de Loubet, la côte Fallière, la Baie Margueritte et les îles Charcot, Pavie, Adélaïde, Rotschild et Millerand.

• 27 mars, 2 avril et 21 novembre 1924 : Trois décrets réaffirment la revendication française sur la Terre Adélie et les îles Crozet, Kerguelen, Amsterdam et Saint-Paul.

• 6 avril 1939 : Un décret français précise les délimitations de la Terre Adélie avec le Territoire australien de l’Antarctique, après des négociations conduites avec le Royaume-Uni (au nom de l’Australie) de 1931 à 1933.

• 1946 : Paul-Emile Victor convainc le gouvernement français de reprendre l’exploration de la Terre Adélie.

• Février 1947 : Création des Expéditions polaires françaises (EPF). Paul-Emile Victor en prend la direction jusqu’en 1976.

• 1949-1951 : Première expédition des EPF en Terre Adélie. Elle construit la base de Port-Martin et réalise deux hivernages.

• 1950-1952 et 1951-1953 : Deuxième et troisième expéditions des EPF en Terre Adélie.

• 23-24 janvier 1952 : La base Port-Martin est détruite par un incendie.

• 6 août 1955 : Loi française portant création du territoire des Terres australes et antarctiques françaises, qui incluent les îles Crozet, Kerguelen, Amsterdam et Saint Paul ainsi que la Terre Adélie.

• 1956-1958 : Expédition française en Terre Adélie. Elle construit la base Dumont d’Urville en Terre Adélie puis la base Charcot, à 320 km à l’intérieur des terres. L’expédition effectue deux hivernages.

• 1er juillet 1957-31 décembre 1958 : Année géophysique internationale (AGI).

• Janvier 1959 : Fermeture de la base Charcot avec la fin de l’AGI.

• 1er décembre 1959 : Adoption du Traité sur l’Antarctique, dont la France est partie originaire. Il entre en vigueur le 23 juin 1961.

• 1963-1964 : Raid conjoint entre les EPF et les Expéditions antarctiques Soviétiques.

• Novembre 1968 : Ve Réunion consultative du Traité sur l’Antarctique (RCTA), présidée par la France et organisée à Paris.

• 1er juin 1972 : Adoption de la Convention sur la protection des phoques de l’Antarctique, dont la France est une partie originaire.

• 20 mai 1980 : Adoption de la Convention pour la protection de la faune et de la flore marine de l’Antarctique dont la France est une partie originaire. Elle entre en vigueur le 7 avril 1982.

• Octobre 1989 : XVe RCTA, présidée par la France et organisée à Paris. La France et l’Australie refusent de ratifier la Convention sur la réglementation des activités relatives aux ressources minérales de l’Antarctique, élaborée peu avant, et plaident pour un texte international protecteur de l’environnement antarctique.

• 4 octobre 1991 : Adoption du Protocole au traité sur l’Antarctique relatif à la protection de l’environnement, dit "Protocole de Madrid". Il entre en vigueur le 14 janvier 1998.

• Janvier 1992 : Fusion des EPF et de la Mission de recherche des TAAF. Création de l’Institut français pour la recherche et la technologie polaires (IFRTP).

• 1997 : Début du forage glaciologique EPICA sur le dôme C, auquel la France participe activement.

• 1999-2005 : Construction de la base franco-italienne Concordia, sur le dôme C.

• Janvier 2002 : L’IFRTP devient Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV).

• 15 avril 2003 : Adoption de la loi n°2003-347 relative à la protection de l’environnement en Antarctique. Les TAAF deviennent l’autorité compétente pour réaliser les études d’impact environnemental prévues par le Protocole de Madrid.

• 2010-2014 : Le directeur de l’IPEV préside au nom de la France le Comité pour la protection de l’environnement, organe subsidiaire de la RCTA créé par le Protocole de Madrid.

• Juin 2011 : XXXIVe RCTA.L’ancien Premier ministre Michel Rocard appelle à ce que l’Australie, l’Espagne et la France, Etats à l’origine du Protocole de Madrid, incitent les parties au Traité sur l’Antarctique qui n’ont pas encore ratifié le Protocole à s’engager dans cette voie. Des démarches sont, depuis, régulièrement conduites à cette fin.

• Octobre 2012 : XXXIe CCAMLR. La France et l’Australie soutiennent un projet de création d’aires marines protégées dans l’océan Antarctique.

Mise à jour : 03.05.15

PLAN DU SITE