Données générales

Présentation du pays

Nom provisoire sous lequel le pays a été admis au sein de l’ONU : Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM)
Nom constitutionnel : Република Македонија (République de Macédoine)
Nature du régime : République parlementaire
Chef de l’Etat : M. Gjorge IVANOV (Président de la République réélu le 12 mai 2014)
Chef du gouvernement : M. Zoran ZAEV (Premier ministre depuis le 31 mai 2017)

Données géographiques

Superficie : 25.713 km2
Capitale : Skopje
Villes principales : Bitola, Kumanovo, Prilep, Tetovo, Veles, Stip, Ohrid
Langue(s) officielle(s) : macédonien (et albanais dans les régions où cette langue est parlée par au moins 20 % de la population)
Monnaie : le denar (1 € = 61,5 denar)
Fête nationale : le 8 septembre

Données démographiques

Population : 2.022.547 habitants, dont 66 % de Slaves et 25 % d’Albanais (selon le dernier recensement effectué en 2002). Estimation de la Banque mondiale en 2016 : 2 081 206 hab.
Densité : 81 hab/km2
Croissance démographique : 0,1% (Banque mondiale, 2016)
Espérance de vie : 75 ans (Banque mondiale, 2016)
Taux d’alphabétisation : 98% (Banque mondiale, 2016)
Religion(s) : orthodoxe, musulmane, catholique
Indice de développement humain : 0,748 selon le PNUD en 2016 (82e rang mondial)

Données économiques

PIB : 9 Md EUR (DGT, 2016)
PIB par habitant : 4 330 EUR (2016)
Croissance : 2% (DGT, 2016)
Chômage : 26% (DGT, 2016)
Inflation : 0,1% (DGT, 2016)
Balance commerciale : - 1,7 Md EUR (2015)
Principaux clients : Allemagne, Bulgarie, Serbie, Italie (DGT, 2016)
Principaux fournisseurs : Allemagne, Royaume-Uni, Grèce, Serbie (DGT, 2016)
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 11,2%
  • industrie : 26,1%
  • services : 62,7 % (DGT)

Exportations de la France vers l’ARYM : 71 M EUR (DGT, 2016)
Importations françaises depuis l’ARYM : 52 M EUR (DGT, 2016)

http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/macedoine

Composition du gouvernement

  • M. Zoran ZAEV, Premier Ministre
  • Mme Radmila SEKERINSKA – Vice-Première Ministre chargée de la Défense
  • M. Oliver SPASOVSKI - Vice-Premier Ministre chargé de l’Intérieur
  • M. Bujar OSMANI -Vice-Premier Ministre chargé des Affaires européennes
  • M. Kocho ANGJUSHEV- Vice-Premier Ministre chargé des Affaires économiques et de la coordination des secteurs économiques
  • M. Hazbi LIKA - Vice-Premier Ministre chargé de l’application de l’Accord-cadre d’Ohrid et du système politique
  • M. Nikola DIMITROV - Ministre des Affaires étrangères
  • M. Dragan TEVDOVSKI - Ministre des Finances
  • M. Arbën TARAVARI - Ministre de la Santé
  • M. Bilen SALJIJI - Ministre de la Justice
  • M. Goran SUGARESKI - Ministre des Transports et des Communications
  • M. Krechnik BEKTESI - Ministre de l’Economie
  • M. Ljupco NIKOLOVSKI - Ministre de l’Agriculture, de la Forêt et de la Gestion de l’eau
  • M. Damjan MANCEVSKI - Ministre de la Société de l’information et de l’Administration
  • Mme Mila CAROVSKA - Ministre du Travail et des Affaires sociales
  • Mme Renata TRENESKA DESKOVSKA - Ministre de l’Éducation et de la Science
  • M. Suhejl FAZLIU - Ministre de la Gouvernance locale
  • M. Robert ALAGJOZOVSKI - Ministre de la Culture
  • M. Sadullah DURAKU - Ministre de l’Environnement et de la Planification physique
  • M. Robert POPOVSKI - Ministre sans portefeuille en charge des communications
  • M. Edmond ADEMI - Ministre sans portefeuille en charge de la Diaspora
  • M. Adnan KAHIL - Ministre sans portefeuille en charge des investissements étrangers
  • Mme Samka IBRAIMOVSKI - Ministre sans portefeuille en charge de la mise en œuvre de la stratégie pour l’amélioration de la situation des personnes Roms
  • M. Zoran SAPURIC - Ministre sans portefeuille en charge des investissements étrangers
  • Mme Zorica APOSTOLOVSKA - Ministre sans portefeuille en charge de la législation visant à l’amélioration du climat des Affaires
  • M. Ramiz MERKO - Ministre sans portefeuille en charge des investissements étrangers

Présence française

Site internet de l’ambassade : https://mk.ambafrance.org/
Consulat(s) : Section consulaire près l’Ambassade de France à Skopje, agence consulaire à Bitola
Communauté française : 243 inscrits au registre des Français établis hors de France
Communauté macédonienne en France : 3 343 personnes (2015)

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le pays a été gouverné de 2008 à 2016 par une coalition associant le VMRO-DPMNE (conservateurs) et le DUI, plus important parti albanophone. Les élections présidentielle et législatives anticipées d’avril 2014 avaient donné une double victoire au parti macédonien au pouvoir : le Président sortant G. Ivanov (VMRO-DPMNE) avait été réélu et, pour les législatives, le VMRO-DPMNE avait atteint presque la majorité absolue au parlement.

L’opposition sociale-démocrate (SDSM), dénonçant des carences dans l’organisation des élections, avait annoncé qu’elle ne reconnaissait pas les résultats du scrutin et avait entamé un boycott du Parlement. La situation politique s’était en outre dégradée en janvier 2015 avec « l’affaire des écoutes » : à la suite de l’annonce, par le Premier ministre d’alors, Nikola Gruevski (VMRO), de l’inculpation du chef de l’opposition sociale-démocrate (SDSM), Zoran Zaev, pour espionnage et menaces contre l’ordre institutionnel, celui-ci avait divulgué à intervalles réguliers une trentaine d’enregistrements téléphoniques exposant, selon l’opposition, les pratiques illégales du gouvernement et la mainmise de celui-ci sur les médias et la justice. Le Commissaire européen chargé du voisinage et des négociations d’élargissement, M. Hahn, avait lancé une médiation permettant aux chefs des quatre principaux partis macédoniens de conclure en juin et juillet 2015 les « accords de Przino » fixant le calendrier et les modalités de la transition politique jusqu’à la tenue d’élections législatives anticipées. Le scrutin, après plusieurs reports, s’est finalement tenu le 11 décembre 2016, mais n’a pas permis de dégager de majorité nette.

La formation du gouvernement n’a pu intervenir que le 31 mai 2017, soit six mois plus tard. Le chef de l’opposition sociale-démocrate, M. Zoran Zaev, est devenu Premier ministre. Les priorités affichées du nouveau gouvernement (qui réunit le SDSM et les partis de la communauté albanaise DUI, DPA et Alliances des Albanais) sont l’adhésion du pays à l’Union européenne et à l’OTAN, ainsi que la relance des négociations à propos de la question du nom du pays.

Situation économique

Dotée d’un PIB de l’ordre de 9 Md EUR et d’une population d’environ 2 M d’habitants, l’Ancienne République yougoslave de Macédoine a enregistré un rythme de croissance soutenu entre 2013 et 2015. L’activité a progressé de 2,9 % en 2013, 3,6 % en 2014 puis de 3,8 % en 2015. Cependant, la crise politique qui a touché le pays a pesé sur la croissance en 2016 en freinant l’investissement et la confiance des consommateurs. La Banque mondiale avait projeté une croissance du pays de 3,7 % pour 2016 en juin de la même année, prévision ensuite ramenée à 2 % en janvier 2017. Le principal moteur de la croissance demeure la consommation, mais aussi la formation brute de capital fixe. Le solde courant reste déficitaire. Le chômage est très élevé – notamment pour les jeunes – malgré une baisse continue du taux depuis dix ans. Il s’établit à 26 % en 2015 contre 37 % en 2005.

Le rapport Doing Business 2017 de la Banque mondiale classe le pays en 10ème position sur 190 pays. La Banque mondiale juge l’ARYM particulièrement performante pour la création d’entreprises et le paiement des taxes et des impôts. Malgré une politique visant à attirer les investisseurs internationaux, l’Etat de droit doit être renforcé et la justice améliorée pour offrir une plus grande sécurité juridique aux opérateurs économiques et augmenter la confiance des investisseurs.
http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/macedoine

Politique étrangère

L’ARYM fait de son intégration à l’UE et à l’OTAN sa priorité stratégique. Le pays entretient généralement de bonnes relations avec ses voisins. Les relations politiques avec la Grèce sont toutefois marquées par l’absence de règlement du différend sur la question du nom officiel du pays. Cette question continue d’être un problème politique majeur. Des négociations sous l’égide des Nations Unies sont en cours pour résoudre ce différend. Depuis l’arrivée au pouvoir de Syriza en Grèce, les relations se sont améliorées : des visites réciproques des Ministres des Affaires étrangères ont eu lieu et des mesures de confiance ont été adoptées. Les relations entre la Bulgarie et l’Ancienne République yougoslave de Macédoine, qui ont pu souffrir d’irritants liés notamment à des interprétations divergentes de leur héritage historique, ont connu une amélioration notable récemment avec la signature, le 1er août 2017, d’un accord d’amitié, de bon voisinage et de coopération.

  • OTAN  : membre du Partenariat pour la Paix depuis 1995, l’ARYM est engagée dans le processus d’adhésion à l’OTAN à travers le Plan d’action pour l’adhésion (MAP - Membership Action Plan) adopté en 1999. Lors du sommet de Bucarest (avril 2008), malgré la reconnaissance des efforts qu’elle avait accomplis, l’ARYM n’a pas été invitée à rejoindre l’Alliance, les Alliés estimant que l’entrée de ce pays dans l’OTAN ne pourrait avoir lieu qu’une fois réglé le différend avec Athènes sur la question du nom du pays.
  • UE  : l’Ancienne République yougoslave de Macédoine a obtenu le statut de pays candidat en 2005 mais les négociations d’adhésion à l’Union européenne n’ont pas été ouvertes (cf. infra IV).
  • ONU  : le pays a été admis en 1993 sous le nom provisoire d’Ancienne République yougoslave de Macédoine (Former Yugoslav Republic of Macedonia).
  • Conseil de l’Europe : Etat membre.
  • OSCE  : membre depuis 1995.
  • Organisation internationale de la Francophonie (OIF)  : l’ARYM a été admise membre de plein droit lors du sommet de Bucarest en 2006.
  • Organisation mondiale du Commerce (OMC) : membre depuis 2003.
  • Processus de Brdo-Brijuni et de Berlin : l’ARYM participe à ces deux processus qui associent, pour le premier, les six pays des Balkans occidentaux, la Croatie et la Slovénie ; et, pour le second, les six pays des Balkans occidentaux et six Etats membres de l’UE (Allemagne, Autriche, Croatie, France, Italie, Slovénie). Le dernier Sommet du processus de Brdo-Brijuni s’est tenu en Slovénie le 3 juin 2017 ; le dernier Sommet du processus de Berlin s’est tenu à Trieste le 12 juillet 2017.
  • Office régional de coopération pour la jeunesse (Regional youth cooperation office – RYCO) : l’ARYM est membre de cette organisation créée lors du Sommet de Paris du processus de Berlin le 4 juillet 2016, sur le modèle de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), et dont l’objectif est de promouvoir la réconciliation dans la région en facilitant les échanges entre les jeunes des six pays des Balkans occidentaux.
  • Accord de libre-échange d’Europe centrale et orientale (CEFTA) : membre depuis 2006. Les autres membres sont l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Moldavie, le Monténégro, le Kosovo et la Serbie.

Mise à jour : 01.08.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE