Accès rapide :

Amériques

Brève

Soixantième anniversaire de l’Institut des hautes études de l’Amérique latine (12 décembre 2014)

Cet institut, qui a noué plus de 40 accords de coopération avec des universités latino-américaines, est l’un des premiers pôles européens sur l’Amérique latine pour la formation, l’édition, la recherche universitaire et les échanges scientifiques.

L’action de la France en Amérique latine et dans les Caraïbes

Les pays d’Amérique latine et des Caraïbes affichent aujourd’hui un solide optimisme, mais n’en sont pas moins conscients des fragilités de leurs modèles de développement.

Le défi commun aux pays de la région est de transformer l’embellie actuelle, largement tirée par le boom des matières premières, en développement véritable. Il leur faut pour cela diversifier leurs économies et s’attacher à corriger les handicaps qui grèvent leur compétitivité à long terme : infrastructures obsolètes et insuffisantes, faiblesse de la recherche et développement, dont le niveau est très inférieur à celui de l’Asie (moins de 1 % du PIB), lacunes de toute la chaîne de formation. Le renforcement de l’intégration régionale dans toutes ses dimensions s’impose pour faire front aux chocs extérieurs et créer des emplois.

Les États de la région devront également s’organiser pour gérer leurs relations avec l’Asie, afin de ne pas se condamner à une nouvelle dépendance. Pour asseoir leur stabilité et leur expansion, l’Amérique latine et les Caraïbes doivent aussi unir leurs efforts, avec l’appui de la communauté internationale, pour lutter contre le trafic de drogue, le crime organisé et la corruption, qui menacent par endroits la paix civile, les institutions et la consolidation de la démocratie. Cela implique de faire bouger les lignes des inégalités, qui restent les plus élevées du monde, en s’attaquant, au-delà de programmes sociaux basés sur l’assistance, à la question centrale de la redistribution de la richesse et des revenus, dans un continent où la pression fiscale reste très faible en général.

L’action de la France dans la région s’inscrit dans une stratégie de long terme, qu’autorisent sa stabilité et son absence des crises. Portée par des relations amicales avec tous les États de la zone, elle se fonde sur une nouvelle dynamique, ancrée dans le partenariat qui unit l’Europe et ce continent. Elle se décline dans des dialogues qui se construisent avec les États de la région sur les sujets multilatéraux et globaux, une attention plus grande aux problématiques régionales et des partenariats multiformes, qui fondent le socle d’une diplomatie d’influence attentive à accompagner l’émergence des pays de la région.

Au-delà du resserrement des liens bilatéraux avec plusieurs pays de la zone, notamment le Brésil, les orientations de la politique française en Amérique latine ces dernières années ont connu plusieurs inflexions :

- Une prise en compte croissante de l’Amérique latine et des Caraïbes dans les négociations sur les enjeux globaux. Cette région, représentée au G77, au G20 et à l’OCDE, s’impose progressivement comme un partenaire incontournable sur les grands enjeux de la planète : changement climatique, biodiversité, sécurité alimentaire, mais aussi régulation de la mondialisation, lutte contre la drogue et le crime organisé. Traditionnellement attachés au multilatéralisme, les États de la région sont aussi des acteurs engagés à l’ONU. Si les convergences ne sont ni unanimes ni automatiques, et si l’Amérique latine ne se résume pas à un « extrême Occident », elle reste le sous-continent où ce qui la rapproche de la France l’emporte sur ce qui la sépare d’elle en termes de valeurs comme de vision du monde.

- Une attention plus marquée aux problématiques régionales : la région Caraïbes fait l’objet d’une attention renouvelée de la France liée aux enjeux du redressement d’Haïti, rendus encore plus aigus après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, ainsi qu’à la volonté politique de favoriser l’insertion des départements français des Amériques (DFA) dans leur environnement régional et d’affirmer leur rôle clé dans la coopération régionale. Les enjeux de stabilisation et de développement vont de pair avec la promotion de la francophonie. La reprise de la coopération et des relations politiques avec Cuba, l’intensification des liens avec la République dominicaine et le Panama, et le développement de la coopération transfrontalière avec le Brésil, notamment, s’inscrivent dans cette perspective.

En Amérique centrale, la France, tout en maintenant un dialogue politique bilatéral qu’il revient à ses missions diplomatiques d’animer, inscrit désormais sa coopération dans un cadre régional, qui permet une meilleure mutualisation des coopérations sur les priorités que constituent la sécurité, la gouvernance et la promotion des droits de l’homme, et, bien sûr, les échanges intellectuels et culturels.

En Amérique du Sud, la stratégie régionale de coopération que la France expérimente depuis vingt ans, hier centrée sur l’appui aux structures d’intégration, se recentre aujourd’hui sur des programmes de recherche fédérateurs et le renforcement des approches régionales et Pluridisciplinaires sur les enjeux globaux, en résonance avec l’agenda international.

Au plan du continent enfin, la France assure une présence active au sein de l’OEA, dont elle est membre observateur, tout comme elle intensifie son partenariat de coopération avec la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC). Cela va de pair avec des relations bilatérales diversifiées à l’image de la variété des pays de la région.

Ces relations accompagnent la promotion des entreprises françaises, de plus en plus intéressées par les opportunités qu’offrent les énormes besoins de la région, et s’attachent à maintenir et à développer des liens de coopération multiformes tissés par de multiples acteurs, de plus en plus découplés de l’action de l’État. Elles veillent aux intérêts des communautés françaises sur place, qui comptent 100 000 compatriotes enregistrés dans les consulats et sont en expansion. La France prend également toute sa place dans l’élaboration et la mise en oeuvre de la politique européenne à l’égard de l’Amérique latine et des Caraïbes, fondée sur le développement de la coopération et son adaptation aux nouveaux enjeux de cette région en mouvement.

Lire le rapport la France en Amérique latine et dans les Caraïbes (Mars 2012 - 123 pages - PDF - 1,5 Mo)

- La dimension régionale : la France et l’Europe face à la diversité des processus d’intégration caribéens et latino-américains.

- Des relations bilatérales qui épousent la diversité des pays de la région.

- Les relations économiques entre la France, l’Amérique latine et les Caraïbes.

- Une coopération d’influence en résonance avec les enjeux de l’émergence.

Date de publication : août 2012.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014