Relations avec l’Union européenne

Présentation

Comme l’ensemble des pays des Balkans occidentaux, l’Albanie bénéficie d’une perspective européenne affirmée lors du sommet de Zagreb en novembre 2000, sous Présidence française de l’Union Européenne. Cette perspective s’est traduite par l’entrée en vigueur le 1er avril 2009 d’un Accord de stabilisation et d’association (ASA), première relation contractuelle entre l’Albanie et l’Union Européenne.

Reportée à plusieurs reprises en raison de la nécessité de poursuivre les réformes, la décision d’accorder le statut de pays candidat à l’Albanie a finalement été prise au Conseil européen du 27 juin 2014. L’octroi du statut de candidat s’est accompagné pour l’Albanie de la mise en place d’un mécanisme de soutien et de suivi renforcé dans les domaines de l’Etat de droit, de la réforme de l’administration publique et du secteur judiciaire, de la lutte contre la criminalité organisée et contre la corruption. A la suite de l’obtention du statut de candidat, le gouvernement d’Edi Rama a adopté la même année un « plan national pour l’intégration européenne » 2014-2020 portant sur les réformes à adopter dans tous les secteurs (justice et lutte contre la corruption notamment).

Dans son rapport relatif à l’élargissement publié en novembre 2016, la Commission européenne constate que « l’Albanie a continué à progresser sur les cinq priorités-clés pour l’ouverture des négociations d’adhésion », priorités définies dans les conclusions du Conseil de juin 2014 et concernant la réforme de l’administration publique, du système judiciaire, la lutte contre la corruption et le crime organisé ainsi que les droits fondamentaux. Au vu des progrès réalisés, la Commission recommande l’ouverture des négociations, en la conditionnant à des progrès tangibles et crédibles dans la mise en œuvre de la réforme de la justice, en particulier en matière de réévaluation des juges et des procureurs (« vetting »).

La Présidence slovaque de l’UE, dans sa déclaration du 13 décembre 2016, a pris bonne note de la recommandation de la Commission européenne. L’avancement de l’Albanie dans le processus d’élargissement est déterminé par les progrès effectifs, durables et tangibles constatés dans les domaines des cinq priorités-clés.

En tant que pays candidat à l’Union Européenne, l’Albanie bénéficie des fonds européens à travers l’Instrument de Pré-Adhésion (IPA). Pour la période 2014-2020, l’IPA pour tous les pays candidats et pré-candidats dispose d’un budget global de 11,7 Mds €, dont près de 650 M€ pour la seule Albanie. En Albanie, ces fonds viendront appuyer les réformes dans les domaines de la démocratie, de la gouvernance et du soutien à l’Etat de droit, du développement économique régional, de l’agriculture et du développement rural ou encore de l’emploi et des politiques sociales.

Mise à jour : 01.08.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE