Afrique - Q&R - Extrait du point de presse du 30 janvier 2017

Q - La France a gelé la semaine dernière les avoirs de trois opposants africains pour une durée de six mois au nom de l’antiterrorisme. Ces trois hommes qui résident en France accusent les régimes du président tchadien Idriss Déby et du Congolais Denis Sassou-Nguesso d’être à l’origine de ces sanctions.

Que leur répondez-vous ? que leur reprochez-vous précisément ? merci

R - Cette décision est liée aux activités de ces individus dans leurs pays respectifs en vue d’inciter et de faciliter la commission d’actes de terrorisme.

PLAN DU SITE