Afrique - Culture - Liste rouge des biens culturels ouest-africains en péril (16 décembre 2016)

Le Conseil international des musées (ICOM), suite aux bouleversements survenus au Mali en 2012, vient de publier la Liste rouge des biens culturels ouest-africains en péril.

Elle a été dévoilée au Musée national du Mali, en présence de la ministre de la Culture, N’Diaye Ramatoulaye Diallo le 16 décembre 2016. Cette liste comprend notamment une section "Urgence Mali", afin d’alerter l’opinion publique sur la menace particulière qui pèse sur les biens culturels de ce pays.

Les listes rouges sont des outils répertoriant les types d’objets particulièrement sujets au trafic de biens culturels. Elles permettent aux forces de police et de douanes d’identifier rapidement des biens qui pourraient avoir quitté illégalement leur territoire d’origine et faire l’objet de trafics. Elles doivent également permettre aux différents acteurs du marché de l’art, musées, collectionneurs, d’attirer leur attention sur ces catégories d’objets en danger avant de procéder à toute transaction éventuelle.

La France reconnait l’importance de la protection du patrimoine culturel, à titre national comme international. Les autorités françaises collaborent depuis plusieurs années avec de nombreux pays de la région d’Afrique de l’Ouest afin de lutter plus efficacement contre le trafic illicite de biens culturels. La France a par ailleurs procédé à de nombreuses restitutions de biens saisis par les services douaniers, notamment d’objets archéologiques en provenance du Nigéria, dont certains figurants sur la liste rouge des objets archéologiques africains parue en 2000.

La France, poursuivant l’initiative lancée sous son égide lors de la Conférence internationale d’Abou Dhabi sur le patrimoine en péril avec ses partenaires émiriens, réaffirme sa volonté d’être un acteur clé dans la lutte contre les atteintes au patrimoine culturel.

Voir aussi :

  • La convention de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels sur le site de l’Unesco
  • Les remises de biens saisis en douanes aux autorités nigérianes :

PLAN DU SITE