Sommet de Bamako pour le partenariat, la paix et l’émergence - 13 et 14 janvier 2017

Le Président de la République François Hollande se rend au Mali les 13 et 14 janvier 2017, pour co-présider le Sommet de Bamako pour le Partenariat, la Paix et l’Emergence, avec la participation de plus de 35 chefs d’Etats de toute l’Afrique.

Ce déplacement au Mali permettra de faire un bilan de la politique menée avec l’Afrique depuis 2012, et notamment sur la résolution des crises au Mali et en République Centrafricaine, sur le plan militaire, mais aussi politique et institutionnel grâce à une coordination étroite avec les organisations internationales et régionales.
L’organisation de ce Sommet à Bamako, au Mali, revêt une dimension particulièrement symbolique, quatre ans précisément après le déclenchement de l’Opération Serval par le Président de la République.

Alors que l’existence même du Mali était en 2013 menacée par des groupes terroristes, le pays est en effet aujourd’hui engagé dans un processus de reconstruction, tant militaire qu’institutionnelle et économique. En République centrafricaine, les massacres ont cessé.

Deux thèmes majeurs seront au coeur des discussions entre les chefs de délégation : l’actualité politique et la situation sécuritaire d’une part et les enjeux économiques et de développement.

Trois ans après le Sommet de l’Elysée qui s’est tenu à Paris en décembre 2013, le Sommet de Bamako marquera l’importance et la dynamique des engagements pris par la France depuis 2013 sur ces sujets, qui ont été largement tenus, voire dépassés. Ce sera l’occasion d’annoncer de nouveaux engagements pour les années à venir.

En matière de lutte contre le terrorisme et de sécurité, l’objectif initial de formation de 20 000 soldats africains pour une autonomisation progressive des armées africaines a été largement dépassé. Le Sommet de Bamako sera l’occasion d’annoncer un nouvel objectif de formation de 25 000 soldats par an, soit 25% de plus que l’objectif fixé en 2013.

En matière d’économie et de développement, l’objectif qui était d’engager 20 milliards d’euros sur 5 ans pour le développement de l’Afrique a également été respecté, puisque 4 milliards d’euros ont été alloués chaque année depuis 2013.
A l’occasion de ce Sommet, le Président de la République annoncera l’allocation supplémentaire d’1 milliard d’euros par an pour des projets de développement sur le continent Africain soit une augmentation également de 25% en trois ans. Un fond d’investissement franco-africain à destination des PME doté de 76 millions d’euros sera créé.

En matière de climat, l’objectif a également été atteint avec la conclusion de l’Accord de Paris et un soutien de 2 milliards d’euros avant 2020 pour le développement des énergies renouvelables en Afrique. Le Sommet de Bamako permettra d’annoncer l’augmentation de ce montant à 3 milliards d’euros par an, soit 50% de plus que les objectifs initialement fixés.

PLAN DU SITE