Que fait la France afin de venir en aide aux populations civiles victimes de la barbarie de Daech ?

Au plan humanitaire, la France mène un ensemble d’actions complémentaires qui vont d’une aide d’urgence aux populations fuyant les combats à l’accueil de réfugiés en passant par le soutien aux victimes de violences ethniques et religieuses.

Par ailleurs, la France est mobilisée pour que les crimes commis par Daech, constitutifs selon les Nations unies de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, voire dans certains cas, de crimes de génocide, ne restent pas impunis.

Justice pénale internationale

La France considère indispensable que la Cour Pénale internationale soit saisie des crimes commis en Syrie, en Irak et en Libye et poursuit ses efforts en sens. Elle soutient les travaux des Nations Unies et de la société civile de documentation des exactions commises par Daech et les autres parties au conflit. Elle appuie en particulier les efforts de la commission d’enquête internationale Pinheiro pour les crimes commis en Syrie.

Aide humanitaire en Irak, en Syrie, en Libye et dans les pays de premier accueil des réfugiés syriens et irakiens (Liban, Jordanie, Turquie)

La France soutient depuis 2012 des projets mis en œuvre par les organisations internationales et les ONG pour apporter une aide d’urgence aux populations fuyant les combats et soutenir les communautés hôtes dans les pays voisins de la Syrie. La France a annoncé lors de la Conférence de Londres, en février 2016, qu’elle mobiliserait 200 millions d’euros de dons pour la période 2016-2018, notamment au profit de la jeunesse et de l’éducation, en mettant l’accent sur le Liban, ainsi qu’en appui aux projets d’assistance transfrontalière. La France a également annoncé que l’Agence française de développement mobiliserait 900 millions d’euros en prêts et prêts concessionnels pour la Jordanie.

Accueil de réfugiés syriens et irakiens

Comme l’a rappelé le Président de la République, l’Europe doit accueillir dans la dignité ceux qui relèvent du droit d’asile. La France accueille des réfugiés au titre de ses engagements dans le cadre européen, mais également au titre d’un programme de réinstallation et d’admission humanitaire mis en place avec le Haut-commissariat aux réfugiés. Elle fournit également d’autres types de visas aux ressortissants syriens.

Soutien aux victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient

La France a co-présidé, avec la Jordanie, le 8 septembre 2015, une conférence internationale sur les victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient. Cette conférence a permis l’adoption d’un plan d’action comprenant trois volets (politique, humanitaire et judiciaire) afin de soutenir les populations persécutées. A cette occasion, un fonds national d’urgence d’un montant de 10M€ a également été créé pour 2015 et 2016 visant à financer des actions en matière de logement, éducation, formation professionnelle, santé, formation au déminage et de lutte contre l’impunité. Par ailleurs, l’AFD consacrera 15 M€ supplémentaires à des projets de développement économique et social au Liban, en Jordanie et en Irak au bénéfice des réfugiés et des communautés hôtes.

Respect du droit international humanitaire

La France se mobilise enfin pour obtenir le respect du droit international humanitaire, qu’il s’agisse notamment de l’accès humanitaire ou de la cessation des attaques contre les civils à l’intérieur de la Syrie.

Mise à jour : mars 2017

PLAN DU SITE