Accès rapide :

Trinité et Tobago

Trinité et Tobago

Dernière mise à jour le: 26 novembre 2014 - Information toujours valide le: 23 décembre 2014

Sécurité

Avertissement

La section consulaire de l’Ambassade de France à Port d’Espagne a fermé le 31 août 2014. La section consulaire de l’Ambassade de France à Castries est désormais compétente pour toutes les démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage à Trinité-et-Tobago. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site de l’Ambassade de France à Castries et à la rubrique suivante : http://www.ambafrance-tt.org/Cloture-de-la-section-visas-de-l.

L’Ambassade de France à Trinité-et-Tobago demeure compétente pour traiter les situations d’extrême urgence. En cas de perte de votre passeport, elle pourra vous délivrer un laissez-passer pour retourner directement en France, sans sortir de la zone internationale en cas d’escale.

En cas d’urgence pendant les heures de bureau, l’Ambassade de France à Trinité-et-Tobago peut être jointe au +1 868 622 7446.

En cas d’urgence en dehors de ces horaires, l’Ambassade de France à Castries pourra être jointe au +1 758 484 3167.

Criminalité

Une tendance à la dégradation des conditions de sécurité est observée dans le pays. Les ressortissants étrangers peuvent être victimes de vols accompagnés de violences physiques. Des cas de viols ont été enregistrés. Cette situation incite à recommander une vigilance renforcée, tant à Trinité qu’à Tobago, l’île la plus touristique.

Les précautions générales suivantes doivent être observées :

  • ne porter sur soi qu’une faible somme d’argent. Il est vivement recommandé de ne pas retirer d’argent dans les distributeurs bancaires (ATM) la nuit ;
  • laisser les objets de valeur, passeports et billets d’avion dans les coffres des hôtels ;
  • le port de la tenue de "camouflage" est interdit, y compris pour les enfants ;
  • en cas d’agression ne pas résister et attendre le départ définitif des agresseurs avant d’appeler à l’aide.

A Port d’Espagne :

  • les quartiers de Laventille, Morvant et Beetham sont déconseillés en raison des activités de gangs, de jour comme de nuit. Il est recommandé de ne pas séjourner dans le quartier de Carénage ;
  • il est déconseillé de s’arrêter de nuit au belvédère situé sur la Lady Young Road : plusieurs attaques ont eu lieu contre des automobilistes y stationnant pour admirer la vue ;
  • s’agissant du reste de la ville, ne se déplacer qu’en voiture une fois la nuit tombée.

A Tobago :

La découverte sur une plage de Tobago des corps mutilés d’un couple de septuagénaires allemands, le 22 novembre 2014, impose une stricte observance des règles de sécurité pour nos ressortissants, qui doivent faire preuve de vigilance et de la plus grande prudence :

  • avant de se rendre à Tobago, noter les coordonnées du service de Police compétent sur le secteur prévu pour le séjour (voir l’encadré « Contacts utiles » de la présente fiche) ;
  • séjourner de préférence dans des résidences ou des hôtels placés sous la surveillance de gardes ;
  • ne pas s’aventurer sur les plages isolées ;
  • dès la nuit tombée, ne se déplacer qu’en taxi ;
  • il est déconseillé de circuler seul dans les endroits isolés, même de jour ;
  • rester vigilant lors de rencontres nocturnes, même dans les endroits festifs au public nombreux.
Risques sismiques

Des secousses sismiques de plus ou moins forte intensité sont régulièrement observées à Trinité, où un tremblement de terre majeur n’est pas à exclure.

En cas de séjour dans le pays il convient donc de suivre les recommandations de base en la matière.

Risques cycloniques

La saison cyclonique s’étend de juin à novembre. Trinité est rarement touchée par les cyclones mais les fortes pluies peuvent entraîner des glissements de terrain sur les routes de montagne et des inondations dans les plaines

Transports

Infrastructure routière

Il est recommandé d’utiliser les taxis qui stationnent à la porte des grands hôtels.

La possession d’un permis de conduire français autorise un voyageur à conduire pendant trois mois sans formalité particulière. La conduite s’effectue à gauche.

Le réseau routier asphalté couvre l’ensemble du pays. Néanmoins, les routes souvent étroites et sinueuses, particulièrement dans la région montagneuse du nord de Trinidad, requièrent de la part du conducteur une vigilance et une concentration constantes. La conduite sur autoroute, en particulier sur l’axe Port d’Espagne/San Fernando est dangereuse (des accidents graves, certains mortels, se produisent fréquemment). L’approvisionnement en carburant est satisfaisant dans tout le pays pendant la journée et limité, voire inexistant la nuit. En conséquence, Il est déconseillé de rouler la nuit, sauf pour des déplacements de proximité.

En cas d’accident même léger avec une voiture de location, il est conseillé d’attendre l’arrivée de la police qui statuera sur les responsabilités respectives des conducteurs.

Transport aérien

L’île de Trinité et celle de Tobago sont reliées par un pont aérien. L’entretien et la fiabilité des appareils assurant la liaison n’appellent pas de remarques particulières.

Entrée / Séjour

Les ressortissants français n’ont pas besoin de visa préalablement à leur entrée sur le territoire de Trinité et Tobago sous réserve de détenir un passeport d’une validité d’au moins 6 mois, un billet retour et une réservation d’hôtel, et de ne pas venir exercer une activité rémunérée (soumise à l’obtention d’un permis de travail). Le temps de séjour accordé semble être à la discrétion de l’officier de l’immigration. Il ne peut cependant excéder 3 mois.

Plaisanciers
Pour les plaisanciers, l’entrée dans le pays doit se faire obligatoirement dans les ports de Chaguaramas pour Trinité et de Scarborough pour Tobago.

Santé

Consulter son médecin traitant (éventuellement son dentiste) avant le départ et contracter une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.

Infrastructures sanitaires

Les infrastructures sanitaires du pays sont de qualité variable. En cas de problème, il est conseillé de s’adresser aux établissements privés, chers mais de meilleure qualité. Une évacuation sur la Martinique, la Guadeloupe ou sur Miami peut être conseillée pour les accidents ou maladies graves.

Vaccinations

Il est conseillé de se faire vacciner contre la fièvre jaune (cette recommandation ne s’applique pas aux enfants de moins d’un an). La vaccination n’est pas obligatoire, mais peut le devenir d’un jour à l’autre en cas d’épidémie ; le délai de réponse immunitaire après la vaccination est de dix jours. Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé, uniquement des voyageurs en provenance d’un pays où sévit un risque de transmission de la fièvre jaune.

Les pays voisins (Vénézuéla, Guyana, Suriname et le département de Guyane) notifient ou suspectent des cas de fièvre jaune selvatique.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (+/- coqueluche) est conseillée.

Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.

La vaccination contre la rage peut également être prescrite par votre médecin.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes

Dengue

Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques et se manifeste le plus souvent par un syndrome grippal (fièvre, douleurs musculaires, parfois éruption cutanée). Il convient donc de respecter les mesures individuelles de protection et ce, y compris la journée : vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques. La dengue pouvant prendre une forme potentiellement grave il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre. La prise d’aspirine est formellement déconseillée. Par ailleurs, il n’existe pas de traitement médicamenteux préventif contre la dengue.

Chikungunya

Une épidémie de chikungunya s’étend dans les Antilles depuis décembre 2013. Des cas ont été recensés à Trinité-et-Tobago.

Le chikungunya est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques infectés. Elle se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires).

En prévention, comme pour la dengue, il convient de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, utilisation de moustiquaires).

Pour plus d’informations sur le chikungunya, consulter le site internet de l’Institut Pasteur.

VIH - Sida

Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque. Le certificat de non-séropositivité n’est pas demandé pour les courts séjours.

Quelques règles d’hygiène alimentaire
  • se laver régulièrement les mains (à l’eau savonneuse ou avec des gels hydro-alcooliques), en particulier avant tous les repas,
  • consommer de l’eau minérale en bouteille (ou bouillie),
  • peler soigneusement, à défaut cuire ou désinfecter les fruits et légumes,
  • éviter la consommation de poissons, coquillages, ou fruits de mer autrement que bien cuits ou frits,
  • éviter les lieux (« cantines ambulantes ») ne garantissant pas toutes les conditions d’hygiène requises.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur (fiche pays)
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Législation locale

L’homosexualité est considérée comme illégale mais une certaine tolérance est de règle en la matière.

L’usage et le trafic de stupéfiants sont interdits et sévèrement réprimés.

Divers

En ce qui concerne les moyens de paiement, les cartes de paiement sont d’usage courant. Il est cependant conseillé de ne jamais laisser l’empreinte de sa carte chez un commerçant au risque de voir son compte débité de sommes détournées. Il convient de préférer les chèques de voyage libellés en dollars américains qui peuvent être changés dans toutes les banques sur présentation du passeport.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014