Accès rapide :

Syrie

Syrie

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 22 juillet 2014 - Information toujours valide le: 15 septembre 2014

Dernière Minute

Recommandation de quitter le pays immédiatement
  • L’ambassade de France en Syrie est fermée depuis le 6 mars 2012. Pour les urgences consulaires, les Français restés en Syrie peuvent s’adresser :

• prioritairement au Consulat général de France à Beyrouth :

• à l’Ambassade de France en Jordanie :

Pour plus d’information :

Doc: , 9.3 ko, 0x0
- (PDF, 9.3 ko)

Sécurité

Recommandation de quitter le pays immédiatement

Les violences s’intensifient dans tout le pays. La militarisation du conflit accroît les risques à l’encontre de la population civile.

Compte tenu de l’aggravation de la situation sécuritaire en Syrie, y compris à Damas et Alep, il est désormais fortement conseillé de renoncer à tout projet de déplacement dans ce pays. Il est par ailleurs instamment recommandé aux Français encore présents sur place de quitter la Syrie par les moyens de transports commerciaux disponibles.

Recommandations aux Français se trouvant encore sur le territoire syrien
  • La situation locale et régionale doit inciter à adopter une attitude de réserve en toutes circonstances. Il convient notamment de veiller à ne pas se laisser entraîner dans des manifestations ou défilés.
  • Outre les sites sensibles, il est fermement recommandé de ne pas photographier les regroupements ni de s’en approcher. Il est conseillé de ne pas prendre (ou de ne pas donner l’impression de prendre) des photographies avec des téléphones portables dans les circonstances de ce type.
  • Les déplacements dans les régions frontalières sont formellement déconseillés. Il est également recommandé de ne pas se rendre dans la zone frontalière entre le Liban et la Syrie, en dehors des points de passage frontaliers entre les deux pays.
  • Il est recommandé de se tenir régulièrement informés et de consulter ce site le plus souvent possible.
  • Les personnes qui souhaiteraient se rendre de Syrie dans les pays limitrophes sont invités à consulter les fiches "conseils aux voyageurs" des pays concernés. La visite de la région du Golan est soumise à autorisation préalable.
  • Il est interdit de photographier certains sites civils, militaires et stratégiques. Cette observation doit être rigoureusement respectée sous peine de poursuites.
  • Il convient enfin d’avoir une tenue vestimentaire décente en toutes circonstances et sur tout le territoire, notamment aux alentours des lieux de cultes, et de s’abstenir de commentaires sur le régime, en public mais également en privé.

Transports

Infrastructure routière
  • Malgré la bonne qualité d’ensemble du réseau routier, les risques d’accident sont importants. Il est de plus, déconseillé de conduire en Syrie pour des raisons de responsabilité civile et pénale. En effet, en cas d’accident ayant entraîné des dégâts corporels, le conducteur, quelles que soient les circonstances de l’accident, est placé en garde à vue jusqu’à sa comparution devant un tribunal de police. Par ailleurs, il est à noter qu’en cas de dommages matériels causés à des tiers, la couverture des assurances obligatoires syriennes peut s’avérer insuffisante. Aussi est-il recommandé de se déplacer en utilisant un véhicule de location avec chauffeur ou un taxi.
  • La possession du permis de conduire international est indispensable en Syrie.
  • Conduire le véhicule d’autrui nécessite une autorisation écrite du propriétaire du véhicule.
Réseau ferroviaire
  • Le réseau ferroviaire (Damas-Lattaquié, Damas-Alep) est peu développé et peu utilisé.

Entrée / Séjour

Visa

L’entrée en Syrie n’est autorisée qu’avec un passeport en cours de validité et un visa délivré par une représentation diplomatique ou consulaire.

Quelle que soit la durée de validité du visa, toute personne qui réside plus de quinze jours en Syrie doit se présenter auprès des services de l’immigration pour régularisation. Certaines pièces justificatives pourront alors être requises selon les situations (exemple : certificat d’inscription dans un établissement universitaire, attestation de ressources, adresse, etc…)

Il est indispensable de se munir d’un visa préalablement au voyage. Les visas ne sont délivrés aux points d’entrée du territoire syrien que dans un nombre très limité de cas.

Pour le passage du Liban vers la Syrie, un ressortissant français, doté d’un passeport ordinaire, ne peut se voir délivrer un visa en cas d’accès par la route qu’à la condition qu’il puisse attester de sa qualité de résident au Liban ou qu’il soit entré au Liban par l’aéroport de Beyrouth.

Aucun étranger ne sera admis sur le territoire syrien s’il est détenteur d’un passeport revêtu de visa(s) ou de tampon(s) israélien(s).

Santé

Conditions sanitaires locales

La situation actuelle du pays conduit à des conditions d’hygiène préoccupantes et les structures médicales sont sous-équipées.

Il est fortement conseillé de souscrire avant le départ une assurance rapatriement sanitaire.

Vaccinations
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite-coqueluche est recommandée.
  • Autres vaccinations conseillées (selon les conditions d’hygiène et la durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
  • Pour des séjours de longue durée, la vaccination contre la rage peut être recommandée.
Hygiène alimentaire

Les recommandations générales d’hygiène pour les voyageurs, qui visent à se protéger des infections microbiennes sont particulièrement utiles en Syrie.

Il convient d’éviter l’eau du robinet et de consommer de l’eau en bouteilles capsulées.

Il est préférable de veiller à une cuisson suffisante des aliments et de se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou un soluté hydro-alcoolique.

Paludisme

Le pays connaît des cas sporadiques de transmission de paludisme : il est possible de ne pas prendre de traitement préventif, mais il convient de se protéger contre les piqûres de moustiques. Consulter un médecin en cas de fièvre.

Coronavirus

Les zones géographiques identifiées à risque ou potentiellement à risque incluent, à présent, l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, l’Iran, l’Irak, Israël, la Jordanie, le Koweït, le Liban, Oman, le Qatar, les Territoires palestiniens, la Syrie et le Yémen.

Des investigations sont toujours en cours par les autorités sanitaires locales en lien avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). A ce stade, l’OMS considère le risque de transmission interhumaine avéré mais limité. La source de transmission de ce nouveau Coronavirus est toujours à l’étude. Une surveillance particulière a été mise en place en France.

A ce jour, aucune mesure de restriction des voyages en direction ou en provenance de ces pays en raison du coronavirus n’est justifiée.

Les coronavirus sont une vaste famille de virus susceptibles de provoquer un large éventail de maladies chez l’homme, qui vont du rhume banal jusqu’à une atteinte respiratoire sévère. La présentation la plus fréquente associe de la fièvre et une infection pulmonaire.

Les mesures d’hygiène classiques sont recommandées pour limiter les risques de transmission de ce virus, en particulier le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique.

Eviter tout contact avec les animaux.

Sur place, en cas de forte fièvre et de difficultés respiratoires, il convient de consulter un médecin sans délai.

En cas de fièvre ou de symptômes respiratoires dans les jours qui suivent le retour en France, il convient de consulter un médecin ou d’appeler le centre 15 (téléphone: 15) en signalant ce voyage.

Pour toute information complémentaire, consulter le site internet du ministère français de la santé et celui de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter les sites suivants :

Infos utiles

Législation locale
  • Avertissement concernant les stupéfiants : en Syrie, les crimes et délits liés aux stupéfiants sont très sévèrement réprimés. Les personnes accusées de contrebande, fabrication ou culture de stupéfiants encourent la peine de mort, la réclusion à perpétuité ou, une peine d’emprisonnement d’au moins 20 ans. Les personnes accusées de trafic de stupéfiants risquent la réclusion à perpétuité et une amende de 25.000 à 100.000 euros. L’incitation à la consommation entraîne, elle, une peine de 10 ans de réclusion. Enfin, l’usage personnel de stupéfiants entraîne une peine de réclusion de 3 ans.
  • La consommation d’alcool n’est pas interdite.
  • Le viol est puni de mort.
Divers
  • L’utilisation des cartes de paiement Visa et MasterCard n’est plus possible en Syrie. Les détenteurs de cartes Visa ou MasterCard internationales ne peuvent plus effectuer des retraits dans des distributeurs automatiques ou pour des paiements chez les commerçants en Syrie.
  • Le réseau de téléphonie mobile couvre les principales agglomérations et la partie occidentale de la Syrie (axe Damas-Homs-Alep ; littoral : Tarous, Banyas et Lattaquié jusqu’à la frontière turque). Il n’en est pas de même dans la partie désertique de la Syrie, par exemple entre Palmyre et Deir Ez Zor.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014