Accès rapide :

Russie

Russie

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 19 mars 2014 - Information toujours valide le: 24 novembre 2014

Dernière minute

Il est recommandé aux voyageurs de signaler leur séjour en Russie sur le portail Ariane

Attentats à Volgograd

Les 29 et 30 décembre 2013, deux attentats ont été perpétrés par des porteurs d’explosifs à Volgograd, située à 1.000 kilomètres au sud de Moscou. Ils ont visé des lieux publics (gare, transports en commun), faisant au total plus d’une trentaine de morts et de nombreux blessés.

Des mesures de sécurité renforcées ont été prises sur l’ensemble du territoire de la Fédération de Russie, en particulier sur les lieux de rassemblement et dans les transports.

Sécurité

Il est conseillé à nos compatriotes se rendant en Russie, en particulier à Moscou, une vigilance accrue dans les lieux publics et les moyens de transport, s’agissant notamment de la proximité de personnes au comportement suspect ou de la présence de colis ou de bagages non accompagnés.

Caucase

La situation politique et sécuritaire demeure instable dans cette région. Si la république du Daghestan enregistre le plus grand nombre d’attentats et de combats entre forces de l’ordre et rébellion islamiste, les autres républiques (Tchétchénie, Ingouchie, Kabardino-Balkarie, Ossétie du Nord et Karatchaevo-Tcherkéssie) ne sont pas épargnées par les attaques.

Dans ce contexte, tout déplacement dans cette région est vivement déconseillé sauf raison impérative. Dans ce cas, il est vivement recommandé aux voyageurs de signaler leur présence à l’Ambassade de France à Moscou.

Les déplacements dans cette région ne nécessitent plus d’autorisation spéciale de la part des autorités russes excepté pour les zones où des opérations antiterroristes sont en cours. Elles sont temporaires et mobiles et dépendent de la situation sécuritaire locale. Les voyageurs sont donc invités à se renseigner sur la situation locale avant tout déplacement.

Enfin, il convient de noter que les frontières terrestres de la Fédération de Russie avec l’Azerbaïdjan et la Géorgie sont fermées aux étrangers.

Recommandations générales

La sécurité générale s’est améliorée en Russie depuis le début des années 2000. Les niveaux de délinquance et de criminalité ne sont désormais pas plus élevés que dans les pays de l’Union européenne. Compte tenu des caractéristiques du pays (distances, isolement de certaines destinations, larges portions du territoire pratiquement inhabitées) et des difficultés de communication linguistique, il est néanmoins conseillé d’éviter de partir à l’aventure et de préparer son voyage, même individuel, en liaison avec une agence spécialisée.

Les régions reculées ou mal desservies sont des zones à risques : les distances sont longues et l’étranger qui circule en voiture est aisément repéré par le banditisme local - faux contrôles de douane ou de police ; de plus, en cas d’accidents corporels et de blessures, l’assistance médicale est loin d’être garantie.

Délinquance urbaine

En dépit d’une présence visible de la police qui exerce un quadrillage des grandes villes, la petite délinquance (pickpockets) est relativement fréquente dans les lieux à affluence touristique. Des agressions individuelles sont toujours possibles comme dans toutes les grandes villes européennes. Par mesure de précaution, voici quelques recommandations :
• Il est conseillé aux voyageurs de ne garder sur soi que la photocopie des passeports et visas et de ne pas se déplacer avec tout son argent (le reste devant être conservé à l’hôtel dans un coffre-fort ou un lieu sûr) ;
• Lorsque des agents de la police procèdent à un contrôle d’identité, ceux-ci doivent se présenter : chaque milicien doit porter sur la poitrine une plaque avec son numéro personnel. Il est en effet arrivé que des touristes soient victimes de malfaiteurs se faisant passer pour des membres de la police.
• La fréquentation de bars ou de boîtes de nuit peut parfois se révéler dangereuse : à plusieurs reprises, de jeunes touristes ont été intoxiqués par des substances hallucinogènes versées, à leur insu, dans des boissons, puis ensuite dépouillés (carte bancaire, passeport, argent, appareil photo) et laissés inconscients pendant plusieurs heures. Toutefois, ces cas sont peu fréquents et la fréquentation d’établissements de bonne facture diminue ce genre de risques.

De même, l’utilisation de "taxis sauvages" est déconseillée à des heures tardives par des personnes seules, notamment lorsque plusieurs personnes sont à bord.

Xénophobie

En recul depuis quelques années, les agressions violentes et xénophobes sont plus systématiquement et plus sévèrement réprimées par les autorités russes, notamment à Moscou. Toutefois, les personnes d’origine africaine et, au-delà, toutes celles identifiées comme non européennes, peuvent être victimes de comportements racistes ou xénophobes. Ces risques sont plus élevés à Saint-Pétersbourg, où les skinheads et groupuscules nationalistes demeurent nombreux et actifs, qu’à Moscou, dont le développement international conduit à banaliser la présence étrangère.

Avertissement concernant la drogue

Des "réseaux" peuvent avoir recours à des touristes ou des hommes d’affaires pour faire passer de la drogue, des billets de banque (dans le cas de blanchiment d’argent). Le code pénal de la Fédération de Russie prévoit les peines suivantes pour les affaires de stupéfiants :

  • Pour les détenteurs de stupéfiants : peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 3 ans, susceptible de s’accroître en cas de préméditation, de récidive ou de quantité très importante (de 5 à 10 ans).
  • Pour les revendeurs : peine d’emprisonnement pouvant varier entre 3 et 7 ans, susceptible de s’accroître en cas de préméditation, de récidive ou de quantité de stupéfiants très importante (de 5 à 10 ans).
  • L’incitation à la consommation de stupéfiants : peine de 2 à 8 ans d’emprisonnement, portée de 6 à 12 ans si cet acte entraîne la mort de la victime.

Ces peines sont appliquées avec sévérité par les tribunaux russes et la tolérance en matière de consommation et transports de stupéfiants, même en faible quantité est inexistante.

Que faire en cas de vol ?

En cas de vol (ou de perte) de passeport et de documents d’identité, il convient de faire une déclaration au poste de police le plus proche. Il est utile d’appeler la permanence téléphonique centrale de la police (numéro d’urgence : 02) où un opérateur anglophone est toujours présent, afin de signaler le vol et éventuellement de solliciter la présence d’un traducteur. La déclaration de vol vous permettra la délivrance par les autorités consulaires françaises d’un laissez-passer sur présentation de deux photos d’identité, d’une photocopie d’une pièce d’identité et de l’équivalent de 23€ en roubles.

Escroqueries sur Internet

Les sites de rencontres sur Internet ouvrent la voie à des escroqueries qui se déroulent selon le scénario suivant : des personnes se faisant passer pour des jeunes femmes russes profitent de la crédulité de leurs interlocuteurs pour leur soustraire des sommes d’argent (500 / 5.000 €) dans le but annoncé de financer une visite en France et disparaissent purement et simplement après avoir reçu l’argent de leur correspondant français.

Le moteur de recherche français http://www.inter-mariage.com/fr/phtm/scamlist7.html permet en principe de savoir si l’internaute figure sur une liste noire. Le site américain http://agencyscams.com/Emails.htm recense également les courriels des escrocs.

Transports

Infrastructure routière

Les accidents automobiles constituent aujourd’hui le principal risque de sécurité en Russie. Grâce aux campagnes menées par les autorités, la sécurité des transports s’est améliorée à Moscou, notamment pour les piétons mais il convient de rester prudent.

L’accès à des régions reculées ou mal desservies doit être planifié avec soin : la circulation automobile hors des axes récents est difficile en raison de la détérioration des chaussées et des risques climatiques. De plus, en cas d’accidents corporels et de blessures, l’assistance médicale peut poser des difficultés.

Les contrôles de la police de la route (D.P.S.) sont extrêmement fréquents même en l’absence d’infraction caractérisée. Les secours routiers, dépannage mécanique et surtout l’aide médicale sont lents à venir sur les lieux d’un accident. La présence de la police est indispensable pour établir un constat et il convient de ne pas déplacer son véhicule en cas d’accrochage, même mineur, sous peine d’amende.

Le taux d’alcoolémie au volant est fixé à zéro. En cas de contrôle, la tolérance ou bienveillance à l’égard d’un ressortissant étranger est inexistante.

Réseau ferroviaire

Le réseau est relativement développé et de bonne qualité. Les horaires sont respectés mais les trains sont lents.

Transport aérien

De nouvelles règles récemment édictées par les autorités russes interdisent, à bord des avions de ligne, le transport de liquides en cabine, même dans des quantités minimes.

Il n’est pas certain que les procédures internationales d’entretien des aéronefs des compagnies aériennes intérieures soient scrupuleusement respectées.

Il est par ailleurs possible de consulter la liste des compagnies aériennes interdites d’exploitation dans l’espace européen dans la rubrique Infos pratiques > Préparer son départ > Transport aérien.

Tourisme fluvial

En raison de la catastrophe fluviale survenue au Tatarstan le 10 juillet 2011, il est fortement recommandé aux voyageurs envisageant d’effectuer une croisière touristique sur le réseau fluvial russe de vérifier auprès de leurs voyagistes que le moyen de transport fluvial qu’ils emprunteront présente toutes les garanties de sécurité nécessaires.

Entrée / Séjour

Il est rappelé à nos compatriotes qu’ils ne peuvent pénétrer sur le territoire de la Fédération de Russie que munis des documents nécessaires à la circulation sur le territoire de la fédération de Russie, notamment un visa en cours de validité. Les contrevenants s’exposent à une procédure pénale. Outre une amende, dont le montant peut atteindre plusieurs milliers d’euros, ils encourent des peines allant jusqu’à l’emprisonnement ou une expulsion immédiate du territoire à leurs frais. Les consulats assurent assistance à notre communauté expatriée ou de passage, mais ne peuvent en aucun cas interférer dans les décisions de justice.

Conditions d’entrée

Un visa est nécessaire pour transiter par la Fédération de Russie ou pour y séjourner. Celui-ci doit être sollicité auprès de l’Ambassade de Russie à Paris ou auprès des consulats russes de Strasbourg ou Marseille.

Les visas, à l’exception des visas de transit, sont délivrés sur présentation d’une invitation émanant d’un répondant russe (particulier, société, agent de tourisme, hôtel, institution). Durant le séjour, il faut toujours être en mesure de pouvoir contacter son répondant russe.

Tout demandeur de visa de plus de trois mois, à destination de la Fédération de Russie, est dans l’obligation d’effectuer et de présenter aux services consulaires russes un certificat HIV 1 et 2. Cette mesure est appliquée de façon stricte par l’Ambassade de la Fédération de Russie depuis le début du mois d’avril 2000.

Depuis le 6 août 2012, les voyageurs souhaitant obtenir un visa pour la Fédération de Russie sont tenus d’effectuer leurs demandes en ligne en langue russe ou anglaise sur le site Internet du Département consulaire du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie (http://visa.kdmid.ru). L’exemplaire du questionnaire de la demande de visa dûment complété, imprimé et signé est à joindre au dossier de visa complet à déposer aux locaux du Service consulaire de l’Ambassade de la Fédération de Russie en France, aux Consulats généraux à Strasbourg et Marseille ou au Centre de visas pour la Russie.

Conditions de séjour

Tout ressortissant étranger doit remplir un formulaire d’immigration lors de son entrée sur le territoire russe. La partie invitante dispose d’un délai de trois jours pour déposer une notification de l’arrivée du visiteur auprès du Service fédéral de l’immigration. Ce service applique un tampon sur le coupon détachable de la notification et le rend au visiteur qui le garde dans son passeport pendant toute la durée du séjour en Russie.

Conditions de sortie

Pour quitter la Fédération de Russie, il faut être muni d’un visa en cours de validité. En cas de dépassement du temps de séjour autorisé ou d’absence d’enregistrement auprès de la police, le voyageur n’est pas autorisé à quitter le territoire russe tant que sa situation n’est pas régularisée au regard de l’Agence fédérale de l’immigration (prolongation de visa - paiement d’une amende).

Conditions de transit

Les voyageurs français se rendant dans les différentes Républiques de la CEI (pays du Caucase et Asie Centrale) et transitant par la Fédération de Russie doivent obligatoirement être détenteurs d’un visa de transit russe. Le visa du pays de destination n’est pas valable pour transiter par la Russie. En cas de retour en France via la Russie, prévoir, dès le dépôt de la demande, un visa à entrées multiples ou à deux entrées.

Santé

Avant le départ

Consulter son médecin (éventuellement son dentiste). Souscrire à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire. Outre la garantie qu’elle apporte, elle est requise pour l’obtention du visa.

Vaccinations

Sont recommandées les vaccinations suivantes :

  • mise à jour de la vaccination Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite (+/- Coqueluche),
  • selon le type de voyage : fièvre typhoïde, hépatites A et B, encéphalite à tiques d’Europe centrale, vaccin grippal saisonnier, et méningite à Méningocoque.
Hépatites virales

Des épidémies d’hépatite "A" pouvant survenir localement en raison de la vétusté des conduites d’eau ou de la mauvaise qualité de certaines boissons distribuées dans le commerce, il est recommandé aux voyageurs de ne boire que des boissons vendues en bouteilles capsulées, et d’éviter d’acheter des bouteilles dans les petites échoppes. La consommation d’eau du robinet est par ailleurs déconseillée ; il convient également d’être vigilant sur les dates de péremption des produits alimentaires, sur la qualité des vodkas et autres alcools de fabrication artisanale vendus en kiosque. Le risque d’hépatite B est chronique.

Risques liés aux tiques

Le retour des températures estivales favorise l’apparition dans les forêts russes, et plus particulièrement sibériennes, de tiques porteuses d’arbovirus de type B. Il est donc recommandé à ceux de nos compatriotes qui envisagent de voyager durant l’été en Sibérie ou en Russie Centrale :

  • d’éviter de pénétrer dans les forêts et, dans le cas où la traversée de forêts s’avérait nécessaire, de couvrir les zones généralement découvertes (en particulier la tête et les mains);
  • de consulter un médecin, voire les services spécialisés dans le diagnostic et le traitement des arboviroses, avant de quitter le territoire français.
Rage

Eut égard au nombre important de chiens errants dans les grandes villes, il convient de s’éloigner immédiatement de tout animal ayant un comportement suspect et d’éviter les contacts avec des animaux non vaccinés. En cas de morsure, griffure, plaie ou muqueuse en contact avec la salive animale :

  • laver aussitôt le point de contact à l’eau savonneuse puis appliquer un antiseptique.
  • consulter dans les meilleurs délais un médecin, de préférence par l’intermédiaire d’un prestataire d’assistance internationale (assurance-rapatriement) ; celui-ci jugera de l’opportunité d’un traitement immédiat (immunisation).
Risques particuliers

Il est conseillé d’éviter de se baigner dans les lacs et les étangs en raison des risques de leptospirose, de paludisme autochtone (régions de Novossibirsk et Ekaterinbourg).

Virus du Nil

De nombreux cas de virus du Nil ont été signalés à l’été 2010 dans trois régions de Russie : les régions de Volgograd, Rostov sur le Don et Voronej. Le risque de propagation de ce virus est réel et il convient de garder à l’esprit les informations suivantes sur le mode de contamination et les moyens de prévention :

  • le virus du Nil est véhiculé par des moustiques communs ;
  • il se manifeste en général par des symptômes grippaux bénins mais peut évoluer dans de rares cas, pour des personnes âgées ou fragiles, en méningite ;
  • la propagation de ce virus a surtout lieu dans les zones humides et marécageuses ou à proximité des rivières ;
  • la seule prévention se fait par le port de vêtements amples et l’application de crème anti-moustiques.
Grippe Aviaire / grippe A/H1N1

La Russie fait partie des pays touchés par l’épizootie de grippe aviaire et de grippe A/H1N1. Au moment des migrations des oiseaux sauvages, la Russie connaît un développement épisodique de foyers de grippe aviaire. Concernant la grippe A/H1N1, deux périodes de contamination sont particulièrement à risque : de mi-janvier à fin mars et octobre-novembre.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter la rubrique Infos pratiques > Risques > Risques sanitaires de ce site.

VIH - Sida

Prévalence non négligeable du VIH - sida. Toute mesure de prévention est indispensable.

Médicaments

En raison de l’ampleur prise par la contrefaçon de médicaments en Russie, il est recommandé aux voyageurs d’emporter avec eux les médicaments achetés en France et appropriés à leur état ou à leur traitement.

Soins médicaux (médecins français et francophones) :

A Moscou :

  • European Medical Center (EMC) Tél : + 7 495 933 66 55 ; ouvert 24h/24 Spiridonovski Pereoulok 5/1 (métro Pouchskinskaia)
  • Alliance française, clinique de la femme Tél : +7 495 694 12 12 12 rue Sadovaïa-Samotiotchnaïa (métro Tsvetnoi boulevard)
  • Alliance médicale Tél : +7 499 243 49 69 / + 7 915 352 77 97 1/7 avenue Koutouzovski (métro Kievskaïa)

Urgences :

  • European Medical Center (voir supra)
  • International SOS Clinic Numéro d’urgence : +7 495 937 57 60 31 Grokholski Pereoulok (matro Prospekt Mira)

A Saint-Pétersbourg : coordonnées

A Ekaterinbourg :

  • Dr PLUS Tél : +7 343 212 06 06 / 04 50 10 rue Koubicheva
  • Clinique Preobragenskaya Tél : +7 343 216 11 66 / 16 61 28, rue Gagarina
    (www.pr-clinica.ru)
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Le respect des règles et usages locaux est impératif (tout manquement entraîne automatiquement des pénalités telles que garde à vue ou amendes). En cas de litige avec la police et l’administration russe, il est conseillé de rester calme quelles que soient les circonstances et de ne signer aucun document en langue russe sans le conseil d’un traducteur. Il est interdit de photographier les zones militaires, les ponts, les ports, les gares et les aéroports.

Législation douanière

Les voyageurs doivent déclarer leurs biens, valeurs et devises à leur arrivée en Russie. Un reçu est délivré : il convient de le conserver (le vol ou la perte de ce document doit être signalé à la Police). L’achat d’articles de valeur (y compris le caviar) donne lieu à la délivrance de reçus à conserver impérativement car ils seront exigés à la sortie.

L’exportation d’antiquités et d’objets de valeur, antérieurs à 1945, n’est pas légale sauf autorisation spécifique du ministère de la culture (tél. services douaniers : +7 495 265 6629 ou +7 495 208 2808).

L’importation et l’utilisation des équipements GPS (Global Positioning System) font l’objet d’une réglementation spécifique (se renseigner auprès de services consulaires russes en France).

Modes de paiement

Les principales cartes de crédit sont acceptées mais d’usage limité (principaux hôtels, restaurants et certains magasins des grandes villes). On signale de temps à autres des fraudes à la carte bancaire. Les chèques de voyage ne sont pas reconnus en Russie.

Les euros et les dollars sont aisément convertibles dans les bureaux de change (très nombreux), il est préférable de se munir de petites coupures neuves d’euros ou de dollars US.

Les chèques bancaires ne sont pas utilisés en Russie.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014