Accès rapide :

Ghana

Ghana

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 27 mai 2014 - Information toujours valide le: 1er octobre 2014

Dernière minute

Virus Ebola

Une fièvre hémorragique à virus Ebola sévit en Guinée où elle a provoqué le décès d’une centaine de personnes. Plusieurs cas ont depuis été rapportés au Libéria et en Sierra Leone.

A ce jour, aucun cas de fièvre Ebola n’a été déclaré au Ghana.

Le virus se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se répand au sein des populations par transmission interhumaine : pour plus d’information sur le virus Ebola et ses modes de transmission, consulter le bandeau Virus Ebola, en une du site.

Pour plus d’information se reporter au site Internet de l’ambassade de France au Ghana.

Intervention militaire au Mali

Compte tenu des opérations militaires en cours sur une partie du territoire malien et de la contribution du Ghana à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), il est fortement recommandé aux Français se rendant au Ghana de rester vigilants.

Sécurité

Les conditions de sécurité sont acceptables dans la majeure partie du pays, néanmoins une vigilance renforcée doit être observée en particulier au Nord-Est, dans le Grand Accra et à Kumasi.

Les heurts ethniques ou inter-chefferies, parfois violents, sont récurrents dans le Nord-Est du pays. Ces dernières années, des couvre-feux contraignants ont ainsi, à plusieurs reprises, été établis dans les villes de Bawku et de Yendi notamment. Il est donc déconseillé de se rendre dans ces villes sauf raison impérative.

A Accra (notamment à l’aéroport) à Tema et aux postes frontières d’Aflao (Ghana-Togo), veiller à protéger ses documents de voyage et à ses bagages. Il est recommandé de n’accepter l’aide que des porteurs en uniforme munis d’un badge officiel, et de n’emprunter que les taxis officiellement répertoriés.

Grand Accra

Dans le Grand Accra (Accra et ses environs), éviter de circuler à pied ou en taxi la nuit, notamment dans les quartiers populaires comme Nima ou Jamestown. Dans les rues commerçantes (Osu), les vols à la tire ou à l’arraché sont possibles. Il est recommandé de ne rien laisser de visible ou de valeur dans les véhicules à l’arrêt. Il est aussi recommandé d’être vigilant au moment d’un retrait d’espèces auprès d’une banque ou d’un distributeur. Lors des déplacements motorisés, il est recommandé de faire preuve de vigilance, notamment de veiller à ne pas être suivi par un véhicule (automobile, moto) en particulier la nuit.

Plusieurs agressions violentes ont été signalées sur la plage de Kokrobite située à 25 km à l’ouest d’Accra. Il est recommandé de faire preuve d’une vigilance particulière.

Pour les personnes devant s’installer à Accra, il est recommandé, par mesure de précaution, de se munir d’un système de gardiennage sûr.

Traversée du lac Volta

Chaque année des naufrages se produisent sur le lac Volta, principalement en raison des conditions météorologiques et du mauvais état des embarcations. Il est, par conséquent, conseillé d’éviter de traverser le lac ou, en tout état de cause, de s’assurer au préalable que l’embarcation dispose d’un minimum de dispositifs de sécurité tels que gilets de sauvetage en nombre suffisant et radio de bord.

Recommandations s’appliquant à l’intégralité du pays
  • Les vols de sacs et de téléphones portables sont de plus en plus nombreux dans les villes comme sur les plages. Il convient d’être extrêmement vigilant y compris dans les chambres d’hôtel.
  • Il est recommandé de ne pas utiliser de cartes de crédit à l’exception des distributeurs des banques. Tout autre paiement à l’aide d’une de ces cartes peut faire l’objet d’une escroquerie.
  • Il est conseillé de se munir de dollars qui peuvent servir aussi bien de monnaie de paiement qu’être échangés contre des Cedis.
  • Il convient généralement de demander l’autorisation avant de filmer et de photographier des personnes ou des bâtiments publics.
  • Les visiteurs sont mis en garde contre les achats d’or à des organismes autres que le "Precious mineral marketing co.ltd", ou contre toute proposition écrite ou orale de transfert de fonds ou d’opération douteuse de change.
  • Une recrudescence des cas d’escroquerie par l’intermédiaire de sites de rencontre sur Internet, mettant en cause des personnes supposées résider ou de passage au Ghana, a été signalée. Il convient de faire preuve de la plus grande vigilance à l’égard de toute sollicitation d’envoi de fonds pour des motifs divers (paiement du billet d’avion, frais d’hospitalisation, frais de caution après une arrestation…). La véracité des faits peut éventuellement être vérifiée auprès de l’ambassade de France à Accra préalablement à tout envoi d’argent.

Transports

Infrastructure routière

Le nombre d’accidents de la route sur les principaux axes du pays (Accra-Kumasi et Accra-Takoradi) est en constante augmentation. De ce fait, il est recommandé de ne pas utiliser les minibus de transport privés appelés "Trotro". En outre, il est préférable de ne pas voyager par la route la nuit, à l’extérieur des villes principales, des coupeurs de route étant parfois signalés. En cas d’accident, il faut contacter les services de police pour établir un constat.

Transport aérien

Concernant le transport aérien intérieur, plusieurs compagnies privées relient Accra à Kumasi, Takoradi et Tamale. Ces compagnies semblent remplir les obligations en termes de réglementation aéronautique.

Entrée / Séjour

Visas

Un visa de court séjour doit être impérativement demandé avant le départ à l’ambassade du Ghana compétente. Elle en délivre un d’une validité d’un mois. Tout voyageur arrivant sans visa d’un pays accueillant une ambassade du Ghana sur son territoire s’expose au risque de se voir immédiatement refoulé.

Il est possible d’obtenir une extension du séjour jusqu’à trois mois maximum auprès des services de l’immigration à Accra - tél. : (0302) 66 47 57. Pour un séjour de plus de trois mois, un permis de séjour est exigé.

Horaires d’ouverture des postes frontières :
Avec le Togo : de 6h00 à 22h00,
Avec le Burkina Faso : de 6h00 à 18h00,
Avec la Côte d’Ivoire : de 6h00 à 18h00.

Pour de plus amples informations, il est conseillé de prendre contact avec l’Ambassade du Ghana à Paris.

Santé

Des épidémies de méningite bactérienne à méningocoque frappent le Ghana chaque année de fin novembre à fin mars, occasionnant des décès. En conséquence, la vaccination des touristes se rendant dans le pays est très vivement conseillée.

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez auprès d’une compagnie d’assistance un contrat couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

Paludisme

Cette maladie parasitaire est transmise par les piqûres de moustiques et impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…).

A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.
Classification : zone 3.

Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement anti-paludique éventuel.

Vaccinations
  • La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire (à pratiquer dans un centre agréé).
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée.
  • Compte tenu de la survenue régulière d’épidémies de méningite bactérienne, la vaccination contre la méningite à méningocoque de type A et C est vivement conseillée (voir supra).
  • Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
Épidémie de grippe aviaire

Le Ghana a été touché par l’épizootie de grippe aviaire en 2007. A titre informatif, il est conseillé de consulter l’encart « Grippe aviaire » figurant à la page « Infos pratiques/Risques sanitaires » de ce site. La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, c’est-à-dire de ne pas se rendre dans des élevages ni sur les marchés aux volatiles. Les recommandations générales d’hygiène lors des voyages dans les pays en développement, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées.

Hygiène alimentaire

Prévention de la diarrhée du voyageur et du choléra :

Les recrudescences de cas de choléra étant régulières, dans la région d’Accra notamment, il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférez les eaux en bouteilles capsulées.

A défaut, consommez de l’eau filtrée, bouillie et décontaminée.

Evitez l’ingestion de glaçons, de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés.

Evitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits.

Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.

VIH-Sida

Prévalence non négligeable du VIH-Sida. Toute mesure de prévention est indispensable.

Quelques règles simples
  • Evitez les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
  • Evitez de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Ne caressez pas les animaux que vous rencontrez.
  • Veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto).
  • Ne consommez jamais de médicaments achetés dans la rue. Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.

Les infrastructures médicales dans le pays sont médiocres. Il n’y a pas de SAMU ni de services d’ambulance. La capacité des services d’urgence est très limitée en milieu urbain et quasi inexistante hors des grandes agglomérations.

Les prestations sont de qualité moyenne et payables d’avance.

Infos utiles

Us et coutumes

Il n’existe pas au Ghana de religion d’Etat.

Législation locale

La consommation d’alcool est libre.

La détention et l’usage de drogues sont lourdement punis par la loi.

Les rapports sexuels entre personnes du même sexe constituent un crime passible de 5 à 25 ans d’emprisonnement.

Divers

Le climat au Ghana est de type tropical, avec deux saisons des pluies (avril-mai et août-octobre). La température y est toute l’année comprise entre 25 et 30 degrés. Il existe à Accra un micro-climat caractérisé par un régime de précipitation réduit.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014