Accès rapide :

Zambie

Zambie

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 21 novembre 2014 - Information toujours valide le: 27 novembre 2014

Dernière minute

Suite au récent décès du Président zambien, M. Michael Chilufya SATA, et la conséquence directe que cette disparition peut entraîner sur la vie politique du pays, il est vivement conseillé d’observer la plus grande prudence lors des déplacements en ville, notamment du risque de tensions lors de rassemblements et de mouvements sociaux. En effet, des heurts parfois violents ont été rapportés, en particulier sur la route de l’aéroport et au sein des milieux étudiants.

La période de la campagne électorale durera jusqu’à la date du scrutin prévu le 20 janvier 2015.

Sécurité

Zones frontalières

Globalement calme, la Zambie est exposée sporadiquement à des mouvements de personnes fuyant des zones d’affrontements en République démocratique du Congo (RDC), ou à des groupes armés traversant la frontière RDC/Zambie. Cette zone est déconseillée sauf raison impérative. Si vous devez circuler aux abords immédiats de la frontière congolaise, il est préférable de ne pas sortir des grands axes et de ne pas circuler de nuit.

Par ailleurs, des restes d’explosifs de guerre n’auraient pas encore été éliminés dans la province nord-ouest, frontalière de la RDC et de l’Angola. Les mêmes consignes, relatives à une circulation limitée aux grands axes et de jour, s’appliquent.

Il est également recommandé d’être vigilant dans les zones désertes entre la ville de Livingstone et la partie zambienne des chutes Victoria, où des agressions de touristes ont été signalées. Le site même des chutes, et des grands hôtels à leur proximité, est en revanche sécurisé.

Vols et agressions

Les incidents sont relativement peu nombreux mais les agressions (vols à main armée, cambriolages, car jacking) peuvent être violentes. Sauf urgence avérée, les déplacements à pied, ainsi que les déplacements inter-urbains en voiture ou bus, sont à proscrire dès la tombée de la nuit.

Il est donc recommandé :

  • d’éviter le port ostentatoire d’objets de valeur,
  • de ne pas opposer de résistance en cas de vol à main armée;
  • de vérifier, lorsque l’on rentre de nuit dans un lieu privé, que l’on n’est pas suivi;
  • de verrouiller son véhicule ou son domicile, qu’on y soit ou non présent.
Tensions en période d’élections

Tant les élections générales, que les élections partielles qui se succèdent dans l’intervalle, peuvent susciter de réelles tensions. Restez à l’écart des rassemblements pendant les périodes de campagne électorale et le jour des élections.

Parcs animaliers

Si les parcs animaliers sont sûrs, il convient de ne pas commettre d’imprudence et surtout de ne jamais sortir du véhicule lors des safaris.

Tout objet, même d’apparence insignifiante (os, corne, pierre, plume…), trouvée dans un parc (ou dans d’autres parties du pays), doit faire l’objet d’un certificat de la ZAWA pour pouvoir être exporté. Les contrevenants s’exposent à de fortes amendes et à des peines de prison.

Transports

Infrastructures routières

Si les grands axes zambiens sont très praticables, une part importante du réseau routier reste constituée de pistes et de routes mal entretenues. Les accidents sont fréquents avec des véhicules non éclairés, des cyclistes et piétons, la conduite de nuit est formellement déconseillée en dehors des agglomérations.

Durant la période de décembre à mars-avril (saison des fortes pluies), selon l’abondance des précipitations, les régions traversées par des fleuves et des rivières sont fréquemment inondées. Avant de se déplacer dans ces régions, il est recommandé de se renseigner sur l’état des routes et de consulter les services zambiens de météorologie au +260 21 1 25 19 12.

Entrée / Séjour

Visa

Les ressortissants français sont soumis à l’obligation de visa pour entrer en Zambie. Ce visa est délivré par l’ambassade de Zambie à Paris.

Cependant, un visa de tourisme (non convertible) peut également être obtenu à l’arrivée en Zambie (aéroports internationaux et postes frontières). Le coût de ce visa étant de 50 US dollars (une entrée), 80 US dollars (deux entrées ou entrées multiples), disposez de préférence du change en dollars. Pour plus de détails, vous pouvez consulter le site des services zambiens de l’immigration: www.zambiaimmigration.gov.zm.

Il est impératif de conserver le reçu de paiement du visa d’entrée durant tout le séjour. Il convient également d’être très attentif au nombre de jours accordés par le service de l’immigration. En effet, même si l’ambassade de Zambie vous a délivré un visa de 90 jours, l’officier de l’immigration n’accorde pas plus de 30 jours d’emblée, vous obligeant à vous rendre au service de l’immigration, avant la date d’expiration, pour obtenir une prorogation. Celle-ci est gratuite jusqu’à 90 jours de séjour. Si vous souhaitez rester plus de trois mois, l’extension est payante.

Si vous entrez pour travailler, assurez-vous que l’officier de l’immigration vous a bien accordé un visa "business" sans quoi vous risqueriez d’être poursuivi, voire incarcéré pour travail illégal. Pour l’obtention de votre permis de travail, vous devrez produire un extrait numéro 3 récent de votre casier judiciaire, traduit en anglais.

Les autorités aéroportuaires de la capitale ont mis en place en 2011 une taxe d’aéroport obligatoire au départ de Lusaka et Livingstone. Cette taxe est en principe incluse dans le prix du billet d’avion pour les vols internationaux (l’équivalent d’environ 30 kwachas zambiens). Pour les vols intérieurs zambiens, la taxe à acquitter est de 58 kwachas.

Santé

VIH-Sida

Prévalence importante du VIH –Sida, taux estimé à 14,3%. Toutes les mesures de précaution sont indispensables.

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.
Si les premiers soins sont accessibles à Lusaka, certaines affections et certains traumatismes ne peuvent être pris en charge qu’en Afrique du Sud (ou en France si l’état du patient le permet).

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes

Prévention du paludisme : Cette maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…).
A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 3
Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un éventuel traitement anti-paludéen .

Prévention des piqûres de moustiques : se protéger la journée comme la nuit, contre les piqûres de moustiques possibles vecteurs de maladies parasitaires ou virales avec des vêtements à manches longues, sprays ou crèmes anti-moustiques, moustiquaires, diffuseurs électriques. La ville de Livingstone, plus basse en altitude, présente un danger supérieur à Lusaka.

Vaccinations
  • Fièvre jaune : Une attestation de vaccination antiamarile est exigée pour les personnes arrivant d’un pays ou la fièvre jaune existe à l’état endémique; cette vaccination doit avoir été pratiquée au moins 6 jours avant l’entrée en Zambie.
    NB : L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ayant révisé les critères de risque à l’égard de la fièvre jaune, la Zambie figure désormais dans la liste des pays présentant un danger de contamination. Toute personne quittant la Zambie et devant transiter par un pays où la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire, notamment l’Afrique du Sud, doit disposer d’une preuve de vaccination contre cette maladie virale (faute de quoi, la vaccination est effectuée à l’aéroport de transit, au risque d’un décalage du plan de vol ; certains passagers ont été renvoyés vers la Zambie).
  • Autres vaccinations : La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est nécessaire.
  • Vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
  • La Zambie connaît régulièrement des épidémies de Rougeole : la mise à jour de cette vaccination peut être nécessaire, notamment chez les enfants. Prenez l’avis de votre médecin.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas.
Choléra

Durant la saison des pluies (de novembre à avril), les épidémies de choléra sont fréquentes. Parmi les régions touchées figurent la Copperbelt et la région de Lusaka. Les conseils d’hygiène ci-dessous doivent être rigoureusement suivis.

Hygiène alimentaire

Prévention de la diarrhée du voyageur et du choléra :

  • Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférez les eaux en bouteilles capsulées. A défaut, consommez de l’eau filtrée, bouillie et décontaminée.
  • Évitez l’ingestion de glaçons, de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés.
  • Évitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits.
  • Abstenez-vous de tout achat de nourriture dans les rues.
  • Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.
Quelques règles simples
  • Évitez les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
  • Évitez de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Évitez de faire sécher votre linge en plein air et le repasser après séchage (présence de parasites du type ver de Cayor)
  • Ne caressez pas les animaux que vous rencontrez.
  • Veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto).
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.
  • Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin (avec leur ordonnance).
Numéros utiles
  • Care for business (clinique ouverte 24/24): Addis Ababa drive, Lusaka. Tél. :254396/252917/255730

puceoupas Coptic Hospital : plot 11304, Manchichi Road, Lusaka – Tél : 290 508/237 584

  • MRI/SES (ambulance et évacuations sanitaires): Kafue road, Lusaka. Tél. : 273302 à 273307
  • de province, composer d’abord le 21 1 ; de France, le +260 21 1

L’ambassade de France à Lusaka recommande aux touristes français de lui communiquer, à l’arrivée en Zambie, les coordonnées de la société d’assistance auprès de laquelle ils ont souscrit une assurance rapatriement.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur (fiche pays)
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Législation locale
  • Tout objet, même d’apparence insignifiante (os, corne, pierre, plume…), trouvée dans un parc (ou dans d’autres parties du pays), doit faire l’objet d’un certificat de la ZAWA pour pouvoir être exporté. Les contrevenants s’exposent à de fortes amendes et à des peines de prison.
  • Alcool : la conduite en état d’ébriété est sévèrement réprimée (la sanction pouvant aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement).
  • Stupéfiants et psychotropes (y compris somnifères, anti-dépresseurs etc.) : la législation en matière de répression de trafic de drogue, narcotiques et substances psychotropes est très ferme. Toute personne arrêtée en possession de substances illicites (y compris de médicaments de type courant) se trouvera en infraction par rapport à la loi. Une personne jugée coupable de trafic de drogue est passible d’une peine de prison pouvant aller de 10 à 20 ans selon le cas.
    Les voyageurs doivent donc être vigilants, à limiter au strict minimum l’importation de médicaments des types précités. Il est utile de se munir de la prescription médicale pour les médicaments en leur possession.
  • Pornographie et tourisme sexuel : le tourisme sexuel est puni de 6 mois à 5 ans d’incarcération. Par ailleurs, l’introduction en Zambie de livres, revues ou photos à caractère pornographique est prohibée et pénalement réprimée.
  • LGBTI : l’homosexualité est prohibée et passible de peines de prison.
  • Photographie : il est interdit de photographier tout bâtiment à caractère officiel sous peine d’une forte amende, voire d’accusations d’espionnage.
Moyens de paiement

La monnaie est le kwacha zambien (ZMW).

Les billets sont d’une valeur de 2, 5, 10, 20, 50 et 100 kwachas. Il existe aussi des pièces d’une valeur de 5, 10, 50 ngwee (le ngwee étant la subdivision du kwacha) et d’1 kwacha.

C’est la principale monnaie utilisée. En effet, si certains établissements acceptent le paiement en dollars, il convient de bien s’en assurer au préalable.

Les cartes de crédit (Visa, American Express) sont généralement acceptées dans les hôtels,ce qui n’est pas le cas des chèques de voyage. Un nouveau décret anti-blanchiment a introduit une limitation des opérations de change en espèces (1.000$/jour, 5.000$/ mois), depuis le 01/07/2013.

La carte Visa reste le moyen de paiement et de retrait le plus répandu. Les cartes Mastercard peuvent être utilisées dans les commerces mais ne permettent de retirer des espèces qu’aux guichets de la Stanbic Bank.

Des problèmes lors de retraits d’argent ayant été signalés, il est conseillé de faire preuve de prudence lors de l’utilisation des distributeurs automatiques.

Armes de chasse

Les armes de chasse et les munitions peuvent être importées par les titulaires de licences spéciales (s’adresser à l’ambassade de Zambie à Paris). La Zambie est partie à la Convention CITES et réprime sévèrement les trafics. Elle a en outre décrété, pour cette année 2013, l’interdiction de la chasse aux grands félins.

Climat

Climat subtropical en altitude (1300 m) et climat tropical dans les vallées et aux abords des lacs.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014