Accès rapide :

Sécurité

En raison du conflit en cours, les ressortissants français résidents ou de passage ont été invités à quitter le Yémen en février 2015.

L’Ambassade de France à Sanaa est fermée.

Tout séjour au Yémen est à proscrire.

Risque d’assassinat et d’enlèvement

En plus des combats, les risques d’assassinat et d’enlèvement restent très élevés. Al Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA) est implanté au Yémen. L’organisation dit cibler particulièrement les Français et recourt régulièrement à l’assassinat ou à l’enlèvement.

Plus de deux cents étrangers ont été enlevés durant les quinze dernières années et une dizaine sont encore détenus.

Les Français qui envisagent de se rendre au Yémen sont invités à renoncer à leur projet.

Il convient également d’éviter tout transit par Sanaa.

Le Yémen ne saurait être, en l’état actuel de la situation, une destination touristique, y compris sur les îles (dont Socotra) ou le long des côtes, en raison du risque d’enlèvement et d’actes de piraterie maritime.

Piraterie maritime

• Le golfe d’Aden est régulièrement le théâtre d’actes de piraterie maritime à l’encontre de bateaux de commerce et de plaisance. Ces attaques, qui se soldent souvent par des prises d’otages, sont de plus en plus violentes. Il convient d’éviter impérativement la zone de l’Océan indien délimitée par le canal du Mozambique et des Seychelles au sud, Oman au nord et les Maldives à l’est. Il convient de privilégier le transport des navires par cargo pour traverser le secteur situé entre le méridien 72E et le parallèle 15S.

• En cas de présence accidentelle dans cette zone, il est impératif de se signaler au MSCHOA (The Maritime Security Centre - Horn of Africa, contrôle naval volontaire mis en place dans le cadre de l’Opération Atalante) ainsi qu’à la cellule de permanence de l’autorité française compétente pour cette région maritime (Alindien : +971 265.74.122).

Voir également la fiche "Piraterie maritime" de ce site.

PLAN DU SITE