Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 23 mai 2016 - Information toujours valide le : 27 juin 2016

Dernière minute

Maladie à virus Zika.

Le Vietnam est touché par le virus Zika. Ce virus est transmis par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et de syndromes de Guillain Barré semble possible.

Pour les femmes enceintes qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika, il est recommandé d’envisager un report du voyage, quel que soit le terme de la grossesse. Si le voyage ne peut pas être différé, il est recommandé de respecter les mesures de protection contre les piqûres de moustique et d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage.

Pour les femmes ayant un projet de grossesse ou en âge de procréer, qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika, il est recommandé d’envisager de reporter le projet de grossesse au retour de voyage ou de reporter le voyage.

Pour plus d’informations : consulter la rubrique Santé.

Sécurité

Avertissement sur la navigation dans la baie d’Halong

La sécurité de la navigation en baie d’ Halong n’est pas garantie comme l’attestent de fréquents accidents : depuis le début de l’année 2015, ont été ainsi signalés le naufrage d’un bateau touristique (2 mai) suite à une collision avec un autre navire, et un incendie à bord d’un bateau de tourisme (3 février) ; dans les deux cas sans faire de victimes. Le naufrage d’un bateau touristique transportant 12 touristes étrangers dont des ressortissants français s’était le produit le 28 août 2013, également sans faire de victimes. Plusieurs touristes ont en revanche perdu la vie sur la période récente : le 24 septembre 2009 (décès d’un touriste français), le 17 février 2011 (décès d’un touriste français, sur un total de douze victimes) et le 3 octobre 2012 (décès de cinq touristes taïwanais). Le naufrage d’une jonque transportant 28 touristes français s’est également produit le 8 mai 2011, sans faire de victimes.

Même si les autorités vietnamiennes ont annoncé des contrôles renforcés, la formation des équipages est insuffisante, de nombreux bateaux vétustes sont encore utilisés et les mesures de sécurité ne sont pas pleinement respectées.

Il convient par conséquent de faire preuve d’une prudence et de discernement lors de la réservation de croisières dans la baie d’Halong, en se méfiant notamment des offres à prix très réduit.

Avertissement relatif à la route maritime HO CHI MINH VILLE - VUNG TAU

De graves accidents surviennent régulièrement sur la route maritime reliant Ho Chi Minh Ville à Vung Tau. Il est ainsi fortement déconseillé d’emprunter les bateaux - surchargés et vétustes - assurant cette liaison.

Climat

Au Vietnam, la période des moussons comporte des risques d’inondation non négligeables qui peuvent entraîner des glissements de terrain et par conséquent, des coupures momentanées des routes ou des voies ferrées. Ces pluies touchent en général, à partir de l’été, le bassin du fleuve rouge au nord et jusqu’en novembre, les provinces du centre ainsi que le Delta du Mékong au sud du pays. Durant cette période, il est recommandé de bien s’informer auprès des voyagistes avant tout déplacement dans ces régions et d’éviter notamment l’abord des cours d’eau en crue.

Le Vietnam peut également être exposé à des tempêtes durant la période automnale. Il convient donc de se montrer vigilant. La consultation des liens suivants permet notamment d’obtenir des informations sur les risques en la matière :

Délinquance

Le niveau de criminalité de droit commun reste plutôt faible. Toutefois, on observe un développement de la petite délinquance à Hanoï et plus encore à Ho Chi Minh Ville, ainsi que dans les régions touristiques (Sapa, Nha Trang notamment), et une augmentation sensible du nombre de cas d’escroquerie. Cette délinquance tend à s’organiser en bandes. Les étrangers constituent des cibles de choix pour les pickpockets, vols à l’arraché (souvent effectués en moto) et escroqueries.

Il est fortement conseillé de :

  • ne pas porter de bijoux apparents ;
  • veiller très étroitement à ses effets personnels (caméras, appareils photos, smartphones, etc.) et conserver son sac fermement sanglé contre soi ;
  • ne pas marcher au bord de la chaussée ;
  • laisser passeports, pièces d’identité et billets d’avion dans le coffre de l’hôtel ;
  • éviter de prendre des cyclo-pousses la nuit.

A Ho Chi Minh-Ville surtout, mais également à Hanoï, il convient d’être toujours vigilant, particulièrement dans les rues touristiques des deux centres villes :

  • Dong Khoi, Nguyen Hue, Le Lai, Le Loi et quartier routard Pham Ngu Lao à Ho Chi Minh-Ville ;
  • quartier des 36 rues et du lac Hoan Kiem à Hanoï.

Des vols sont très fréquemment signalés dans ces zones. Certains distributeurs automatiques de billets des quartiers du Lac Hoan Kiem et des 36 Rues à Hanoï paraissent faire l’objet d’une surveillance de la part de groupes organisés.

Les escroqueries au jeu d’argent se sont fortement développées à Ho Chi Minh Ville, malgré les efforts des autorités locales. Il est donc vivement recommandé de faire preuve de vigilance à l’égard des sollicitations émanant de personnes inconnues.

Des cambriolages de nuit ont été constatés à Ho Chi Minh-Ville et à Hanoï. Les vols signalés ont été commis alors que les victimes, présentes, étaient en plein sommeil. Il est donc conseillé aux résidents de Ho Chi Minh-Ville et de Hanoï de respecter les précautions élémentaires de sécurité.
En cas de vol, il peut être difficile d’obtenir l’enregistrement de sa plainte par le commissariat local compétent, celui-ci n’acceptant parfois de procéder qu’à l’enregistrement d’une déclaration de perte. Il est toutefois recommandé de procéder à cette démarche.

Une certaine prudence est recommandée dans la confiance qui peut être accordée à certains hôtels, agences ou compagnies diverses qui proposent des voyages en moto en garantissant le transport et la livraison des bagages des touristes. Certains bagages ne sont en effet jamais parvenus à leur destinataire.

Piraterie maritime

La navigation de plaisance est vivement déconseillée au large de certaines côtes du pays, en raison des risques liés à la piraterie maritime (le long de la côte occidentale du Vietnam, sur le Golfe de Thaïlande, notamment).

Des informations complémentaires sont disponibles sur ce site à la rubrique "Infos pratiques".

Avertissement concernant la drogue

La législation vietnamienne est particulièrement sévère face aux délits concernant le trafic de stupéfiants. En effet, le code pénal vietnamien dispose que toute personne trouvée en possession de plus de 100 grammes d’héroïne ou de cocaïne, ou bien de plus de 5 kilos d’opium, ou encore de plus de 75 kilos de cannabis, est passible d’une peine de prison à perpétuité ou de la peine de mort. En 2007, pour ce type de délit, 85 peines de mort ont été appliquées. En dépit d’un assouplissement des incriminations en matière de consommation et de trafic de produits stupéfiants voté en 2010, la loi vietnamienne reste l’une des plus sévères au monde. En 2010, 125 ressortissants étrangers ont été poursuivis dans ce cadre.

Avertissement concernant les médicaments

La législation vietnamienne est également sévère en matière de transport de certains produits pharmaceutiques dont l’écoulement sur place est assuré par l’Etat. Pour mémoire, des condamnations récentes ont été prononcées à l’encontre de personnes transportant des boîtes de Lexomil, des comprimés de Myolastan.

Il est donc conseillé aux voyageurs suivant un traitement antidépresseur de conserver systématiquement l’ordonnance du médecin prescripteur, avec les doses nécessaires à la durée de leur séjour.

Une circulaire du ministère de la santé en date de janvier 2007 développe, par liste, les conditions de l’importation non-commerciale des médicaments au Vietnam. Cette circulaire a été placée à la rubrique "informations pour les voyageurs venant au Vietnam" sur le site de l’Ambassade de France.

Divers

Des attaques de requins ayant été signalées sur les côtes de Quy Nhon (Province de Binh Dinh) à 200 km au nord de Nha Trang, les baigneurs sont invités à se renseigner auprès des autorités locales et à faire preuve de prudence, notamment en évitant de se baigner seuls dans des endroits isolés.

Entrée / Séjour

Visa

Depuis le 1er juillet 2015, les ressortissants français sont dispensés de visa pour un séjour n’excédant pas 15 jours (jours d’entrée et de sortie inclus).

Pour tout séjour d’une durée de plus de 15 jours, ou pour un séjour à entrées multiples dans une période de moins de quinze jours, un visa est obligatoire.

Un délai de 30 jours est requis après la dernière sortie du Vietnam pour pouvoir bénéficier une nouvelle fois de la mesure de dispense de visa pour un séjour n’excédant pas 15 jours.

La demande de visa s’effectue auprès de l’Ambassade du Vietnam à Paris. La date d’expiration du passeport français ne doit pas être inférieure à six mois à la fin de validité du visa ou du séjour au Vietnam.

Les étrangers peuvent entrer sur le territoire vietnamien aussi bien par les aéroports internationaux (Hanoi, Ho Chi Minh Ville, Danang) que par les postes terrestres suivants :
• Chine : Mong Cai (province de Quang Ninh), Huu Nghi (province de Lang Son), Dong Dang (province de Lang Son), Lao Cai (province de Lao Cai)
• Laos : Cau Treo (province de Ha Tinh), Lao Bao (province de Quang Tri), Chao Lo (Quang Binh)
• Cambodge : Moc Bai (province de Tay Ninh), Son Tien (province d’An Giang).
Il est indispensable de souscrire une assurance maladie prévoyant le remboursement des frais médicaux engagés à l’étranger (les tarifs pratiqués par les structures privées étant élevés) ainsi que les frais d’un éventuel rapatriement sanitaire.

Pour de plus amples informations, prendre l’attache de l’Ambassade du Vietnam à Paris ou consulter le site internet de l’Ambassade de France à l’adresse suivante : http://www.ambafrance-vn.org

Santé

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire, que vous soyez en séjour touristique ou résidents au Vietnam. Le coût des dépenses médicales peut être très élevé, notamment en situation d’urgence. Faute de pouvoir justifier d’une couverture sociale, vous vous exposez au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Les services consulaires ne peuvent pas se porter garants et n’ont aucun moyen de prendre en charge les frais éventuels liés à une opération chirurgicale, à une hospitalisation ou à un rapatriement.

Vous pouvez également, consulter la fiche « risques sanitaires » dans l’onglet Infos pratiques de ce site.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes
  • Paludisme : Classification : zone 3.
    Cette maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques, en particulier la nuit, est aujourd’hui peu présente au Vietnam, sauf dans les zones frontalières. Elle impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires imprégnées…). A ces mesures doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils habilité. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France, durant une durée variable selon le produit utilisé. Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement anti-paludéen éventuel.
  • Maladies virales transmises par les insectes : certaines maladies virales, comme la dengue, peuvent être transmises par les piqûres de moustiques la journée. Les symptômes de la dengue s’apparentent à ceux de la grippe (forte fièvre, douleurs articulaires, maux de tête). Il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits insecticides et répulsifs à utiliser sur la peau et sur les vêtements - http://social-sante.gouv.fr -, diffuseurs électriques, moustiquaires). Pour en savoir plus : http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur.
  • Encéphalite japonaise  : Cette maladie, qui n’existe qu’en Asie, se transmet par des moustiques, en zone rurale. Des cas humains ont été recensés dans les provinces du Nord du Vietnam. Ces cas peuvent être mortels ou engendrer des séquelles neurologiques graves. De ce fait, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire (à pratiquer dans un centre médical sur place). Dans le cadre d’un voyage touristique, il semble que les mesures physiques (vêtements longs, répulsifs…) soient une arme efficace.

En tout état de cause, il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre. Dans l’attente d’un avis médical, la prise d’aspirine est déconseillée.

  • Zika : Le Vietnam est touché par le virus Zika. Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et de syndromes de Guillain Barré semble possible.

Au total, il est notamment recommandé à tous :

  • De respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustique (vêtements longs, répulsifs anti-moustiques, climatisation, moustiquaire), nuit et jour ;
  • De consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Le Haut conseil de la santé publique recommande notamment pour :

Les femmes enceintes qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika :

  • d’être informées sur les embryofoethopathies et autres complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika ;
  • d’envisager, quel que soit le terme de la grossesse, un report de leur voyage ;
  • de leur rappeler, si elles ne peuvent ou ne veulent différer leur voyage, l’importance de :

* respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique et les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des produits insecticides et répulsifs ;

* éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage ;

* à leur retour, pendant la durée de la grossesse, d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec un homme ayant pu être infecté par le virus Zika ;

* consulter un praticien en cas de signes cliniques évocateurs d’une infection Zika, pendant le voyage ou au retour.

Les femmes ayant un projet de grossesse ou en âge de procréer, qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika :

  • d’être informées sur les embryofoethopathies et autres complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika ;
  • d’envisager, pour les femmes désirant être enceintes, de reporter leur projet de grossesse à leur retour de voyage ou de reporter leur voyage. En cas de report de voyage, d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec un homme ayant pu être infecté par le virus Zika ;
  • d’envisager, en cas de voyage, une contraception pendant la durée de leur voyage ou, à défaut, de leur rappeler de :

* respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique et les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des produits insecticides et répulsifs ;

* éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage ;

* à leur retour, avant et pendant la durée de la grossesse, d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec un homme ayant pu être infecté par le virus Zika ;

* consulter un praticien en cas de signes cliniques évocateurs d’une infection Zika, pendant le voyage ou au retour.

Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :
1. Consulter les informations sur la maladie à virus Zika (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).
2. Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).

Grippe Aviaire

Deux cas de décès liés au virus A H5 N1 (grippe aviaire) ont été recensés en janvier 2014 dans le sud du pays. Une situation épidémique affectant les volailles concerne actuellement les provinces suivantes : Nam Dinh, Quang Ngai, Kon Tum, Long An, Tay Ninh, Dac Lac, Ca Mau, Khanh Hoa, Phu Yen, Lao Cai et Ba Ria-Vung Tau.

Se reporter à la fiche « risques sanitaires » du site Conseils aux voyageurs.

Syndrome pieds-mains-bouche

Ce syndrome est présent au Vietnam. Il se caractérise par des lésions vésiculeuses de la bouche, des mains et des pieds. Une fièvre et une diminution de l’état général peuvent aussi être présentes. Cette maladie est le plus souvent bénigne, mais certaines épidémies peuvent être associées à des complications neurologiques, très rares mais graves.

Il n’y a pas de traitement spécifique, la seule mesure prophylactique consiste en un lavage des mains soigneux des personnes en contact avec de jeunes enfants.

Vaccinations
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (+/- coqueluche) est conseillée.
  • Rage : la rage est endémique au Vietnam. La plus grande prudence vis-à-vis des animaux errants est recommandée sur l’ensemble du territoire vietnamien, villes incluses. La prévention repose sur l’absence de contact avec des animaux suspects et la vaccination préventive. Pour plus d’information se reporter au site del’Institut Pasteur.
  • Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : hépatites virales A et B, fièvre typhoïde. Autres vaccinations : en cas de séjour en zone rurale, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire. Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
VIH - Sida

Prévalence non négligeable du VIH - Sida. Les mesures de prévention sont indispensables.

Hygiène alimentaire
  • Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet.
  • Évitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits.
  • Vérifiez la date de péremption sur l’étiquette des produits vendus.
  • Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.
Avertissement concernant les risques sanitaires liés aux contrefaçons
  • Il existe de nombreux produits contrefaits au Vietnam, certains étant potentiellement dangereux pour la santé humaine. Ne consommez jamais de médicaments achetés dans la rue (risques de contrefaçons, conditions de stockage douteuses). Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin ou adressez vous aux pharmacies des hôpitaux internationaux (cf. liste ci-après).
Avertissement concernant l’alcool frelaté

Le Vietnam produit chaque année des millions de litres d’alcool qui échappent, exception faite de celui fabriqué par les grandes entreprises, à tout contrôle sanitaire. Cet alcool peut s’avérer hautement toxique en raison de la quantité excessive de méthanol contenue. De même, il est déconseillé d’acheter de l’alcool (vins, spiritueux, « productions locales ») dans les commerces de rue, et recommandé de préférer les grandes enseignes de distribution.
Très bon marché, l’alcool artisanal abonde surtout dans les provinces du Nord et celle de Hanoï, mais la vigilance s’impose également dans les autres régions, notamment touristiques, du Vietnam.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Le Têt

Le nouvel An lunaire (Têt Nguyen Dan), est, au Vietnam, la fête la plus importante de l’année. Il est célébré entre le 21 janvier et le 20 février, selon le calendrier lunaire et dure officiellement 4 jours. En pratique toutefois, le pays est « dormant » pendant environ 10 jours.
Ainsi, si vous souhaitez vous rendre au Vietnam à cette période, il est impératif de prendre en compte, pour la préparation de votre séjour, les informations suivantes :

  • fermeture des administrations locales ;
  • fonctionnement en service réduit des infrastructures de santé ;
  • fermeture des établissements bancaires et agences de transfert de fonds ;
  • absence de réapprovisionnement des distributeurs automatiques de billets ;
  • difficultés d’approvisionnement en denrées alimentaires courantes ;
  • fonctionnement a minima des services de transports en commun et des compagnies de taxis ;
  • fermeture des musées.

Les services de l’Ambassade de France sont également fermés pour tout ou partie du Têt vietnamien et seules les urgences peuvent être traitées par l’agent de permanence.

Infrastructure routière

Le réseau est de qualité inégale et le trafic désordonné. Le code de la route n’est pas respecté et les accidents très fréquents font souvent des victimes, dont la plupart sont des conducteurs de deux-roues.

Il est autorisé de conduire au Vietnam avec un permis de conduire international établi par le pays ayant délivré le permis d’origine.

En cas d’accident de la circulation routière, il est conseillé de se mettre sous la protection de la police (en composant le numéro gratuit 113) et de prendre contact avec l’Ambassade de France à Hanoi (+84 4 39 44 57 00) ou le consulat général de France à Ho Chi Minh Ville (+84 8 35 20 68 00).

Le port du casque de moto est obligatoire
. Les casques disponibles sur le marché local étant de qualité aléatoire, il est conseillé d’apporter un casque aux normes européennes si l’on a l’intention de se déplacer à motocyclette.

Réseau ferroviaire

Il s’améliore et constitue un moyen de transport intéressant mais le train reste vétuste, peu confortable et lent. Faire attention aux réservations parfois aléatoires. Se présenter suffisamment tôt à la gare.

Des travaux de soutènement ayant été effectués fin 2010 sur la voie ferrée Hanoi-Lao Cai en un point particulièrement névralgique, les trains circulant sur cette ligne, qui dessert notamment la station touristique de Sapa, peuvent de nouveau être empruntés. Cependant l’ensemble de la ligne fait l’objet d’un important travail de rénovation, qui a débuté en 2012 et s’étalera sur 3 ans. Les voyageurs sont invités à la prudence, notamment en période de fortes pluies. Un déraillement sur cette voie le 6 septembre 2010 avait causé la mort de deux passagers.

Transport aérien

La maintenance des avions de la flotte intérieure « Vietnam Airlines » n’appelle pas de remarque particulière. Des annulations fréquentes et des changements de destination inopinés peuvent intervenir, notamment sur les vols intérieurs.

Avertissement sur la navigation dans la baie d’Halong

La sécurité de la navigation en baie d’Halong n’est pas garantie, comme l’attestent de fréquents accidents et naufrages. Plusieurs touristes ont ainsi perdu la vie sur la période récente : le 24 septembre 2009 (décès d’un touriste français), le 17 février 2011 (décès d’un touriste français, sur un total de douze victimes) et le 3 octobre 2012 (décès de cinq touristes taïwanais). Le naufrage d’une jonque transportant 28 touristes français s’est également produit le 8 mai 2011, sans faire de victime.

Même si les autorités vietnamiennes ont annoncé des contrôles renforcés, la formation des équipages est insuffisante, la vétusté des bateaux est importante et les mesures de sécurité ne sont pas pleinement respectées.

Il convient par conséquent de faire preuve de la plus extrême prudence lors de la réservation de croisières dans la baie d’Halong, en se méfiant notamment des offres à prix très réduit.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Le Gouvernement vietnamien a adopté, le 18 juin 2015, la résolution gouvernementale N° 46/NQ-CP portant l’exemption unilatérale de visas en faveur des citoyens de cinq pays : la France, la Grande Bretagne, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie pour un séjour ne dépassant pas 15 jours, sans distinction de motifs de séjour et de types de passeport en conformité à la loi vietnamienne.

⇨ L’exemption de visas est valable à partir du 1er juillet 2015, jusqu’au 30 juin 2016 .
⇨ Les séjours dépassant 15 jours ne sont pas exemptés de visas.

Pour être exemptés de visas, les étrangers doivent disposer d’un passeport bénéficiant d’une validité minimum de six mois et leur entrée sur le territoire vietnamien doit avoir lieu au moins 30 jours après leur précédente entrée. Ainsi :
i) lorsque les voyageurs ont été exemptés de visa pour une entrée, l’entrée suivante ne pourra être exemptée de visa que si elle a lieu 30 jours après la dernière sortie ;
ii) pour ceux qui entrent sur le territoire avec un visa, l’entrée suivante sera exemptée de visa sans qu’ils soient obligés de se soumettre au délai susmentionné de 30 jours.

Si vous souhaitez demander un visa, veuillez suivre la procédure extraite du site internet de l’Ambassade du Vietnam.

  • Pour favoriser la délivrance de visas d’affaires, le gouvernement vietnamien a mis en place une catégorie de visas destinés aux hommes et femmes d’affaires (les investisseurs sont plus spécifiquement visés), dont la procédure diffère de celle des visas touristiques. Cette procédure relève non seulement des services consulaires mais également d’autres administrations au Vietnam (ministère de la sécurité publique). Les dossiers sont traités au cas par cas ;
  • Des facilités et simplifications sont prévues, également selon les cas : permis de travail non nécessaire pour les titulaires d’une licence d’investissement – participation à l’actionnariat des entreprises favorisée - réductions d’impôts - achat de titres sans passer par les modalités et démarches administratives classiques ;
  • Les délais de délivrance de ces visas varient de 10 jours à deux semaines selon les interlocuteurs.
  • Ces visas d’affaires sont soumis aux conditions suivantes :

• Il convient d’avoir un partenaire au Vietnam (personne physique ou morale, vietnamienne ou étrangère).

• Présentation d’un dossier complet de l’entreprise ou de l’organisme de tutelle au Vietnam qui cautionne le demandeur du visa d’affaires avec ses certificats d’enregistrement authentifiés. L’entreprise devra avoir effectué les formalités auprès des autorités de l’immigration et avoir communiqué au demandeur les références de l’autorisation.

• Le passeport de l’intéressé doit avoir une validité d’au moins 6 mois ;

Permis de travail (pour les travailleurs étrangers souhaitant avoir un visa d’une durée de plus de 3 mois) ; exemption de permis de travail pour les investisseurs, chefs des bureaux de projets, d’ONG, et avocats étrangers qui se sont faits délivrer la licence d’exercice professionnel. Ces demandes peuvent être déposées auprès du ministère des affaires étrangères vietnamien ou auprès des autorités de l’immigration du ministère de la sécurité publique pour les cas de demande de renouvellement de visa.

Réseaux de télécommunications

Sur le plan technique, la couverture 3G est largement accessible, avec une clé ou une carte SIM locale. L’accès au haut débit est assuré, au moins dans les grandes villes .

Données économiques

Avec une population de 90 millions d’habitants, le pays dispose en 2014 d’un PIB par habitant de 2052 dollars et d’un PIB de 186 milliards de dollars. Le PIB du pays a crû de 5,8% par an entre 2009 et 2014.

Le Vietnam est le 56 ème client de la France et son 14 ème déficit. La France a exporté vers le Vietnam 764 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont augmenté de 7% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à -2 278 millions d’euros.

Les produits pharmaceutiques et agroalimentaires sont des marchés en pleine expansion (+17 % pour le marché des médicaments en 2013), mais font l’objet d’obstacles tarifaires et non tarifaires importants (un accord de libre-échange UE-Vietnam, en négociation depuis 2012, doit permettre d’avancer sur les questions d’accès au marché).

Le Vietnam présente également un fort potentiel dans les secteurs de l’énergie, des transports (notamment transports urbains et ferroviaires) et du tourisme.

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous propose de consulter la fiche repères économiques Vietnam.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Service Économique de Hanoi – VIETNAM
Adresse : Ambassade de France au Vietnam - 57 Tran Hung Dao, Hanoi, Vietnam
Tél. : + 84 4 39 44 57 00
Télécopie : +84 4 39 44 58 47
Site internet : www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/vietnam

Tél : +84 4 39 44 58 00 - Email : michel.drobniak@dgtresor.gouv.fr

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Business France - Vietnam
57 Tran Hung Dao
Hoan Kiem
Hanoï
Vietnam
Tel : +84 4 39 44 58 00
Email : vietnam@businessfrance.fr

Matthieu LEFORT (Directeur Pays Vietnam-Cambodge)

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : Jean-Michel CALDAGUES - +84 4 943 6885 (société Airbus Group)

Annuaire pour le Vietnam.

  • CCI

Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) Françaises à l’International, sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32.000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Vietnam (CCIFV)
Adresse : 15e étage, Landmark, 5B Tôn Duc Thang. Ben Nghe Ward District 1- HO CHI MINH VILLE
Tél : +84 8 38 25 86 25
Email : ccifv.hcm@ccifv.org
Site internet : http://www.ccifv.org/

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD), est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Agence de Hanoï
6-8 rue Ton That Thiep - BP 137
District de Ba Dinh, Hanoi
Tél : +84 4 3823 67 64/65
Fax : +84 4 3823 63 96
Email : afdhanoi@afd.fr

Bureau d’HO CHI MINH-VILLE
113 Hai Ba Trung, Ben Nghe, D1
Tél : +84 8 3824 7243
Fax : +84 8 3824 3106
Email : afdhochiminhville@afd.fr

  • Sopexa

http://www.sopexa.com/fr/agence/southeastasia

  • BAD

Le Viet Nam est membre de la Banque asiatique de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/.

La page du Viet Nam est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/countries/viet-nam/main.

  • FMI

Sites internet :

Bureau du représentant résident du FMI pour le Vietnam.

Le Vietnam et le FMI.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016