Accès rapide :

Sécurité

Criminalité et petite délinquance

- Le Vanuatu n’est pas épargné par la criminalité (cambriolages et agressions, meurtres plus rarement), qui augmente, notamment lorsque des prisonniers s’évadent. Il est recommandé de s’assurer de la fermeture des portes et des fenêtres la nuit, ainsi que de la mise à l’abri des documents (passeport, billet d’avion ; il peut être utile d’en avoir une photocopie en cas de perte ou de vol) et valeurs. Les voyageurs doivent bien veiller au chargement des bagages dans les véhicules qu’ils empruntent, notamment en quittant les aéroports. Il est également recommandé, notamment aux femmes, de ne pas circuler seules le soir, à pied ou en transport public (tels que les bus, minibus et taxis).

Cyclones

- Le Vanuatu est également soumis à la saison des cyclones, qui s’étend de novembre à fin avril : des niveaux d’alerte et des consignes officielles correspondantes existent, reproduites notamment dans le répertoire de l’opérateur téléphonique TVL (Telecom Vanuatu Limited). Des avis d’alerte et les bulletins météo sont diffusés en anglais, bichlamar et moins régulièrement en français sur Radio Vanuatu (O.M.1125 khz et FM 98.00 mhz) et par répondeur automatique en composant le 099.

- En période cyclonique, le bord de mer et les abords des cours d’eau sont à éviter. Lorsque le niveau d’alerte rouge (impact imminent du cyclone) est annoncé à la radio, il est impératif de demeurer à son domicile et de se reporter aux consignes précitées.

- Des informations complémentaires sur le risque cyclonique sont disponibles dans la fiche thématique Risques climatiques (cyclones/ouragans).

Activité volcanique

Le Vanuatu est aussi une terre de volcans. Certaines îles de l’archipel sont placées sous la surveillance d’organismes officiels, qui disposent d’un système d’alerte sur une échelle comportant 5 niveaux, échelonnés par gravité croissante de 0 à 4. Même lorsque le niveau d’alerte semble peu élevé, il est fortement recommandé de suivre les directives des guides locaux.

Ces volcans se répartissent en deux catégories : les volcans fréquemment actifs (Mont Yasur, situé sur l’île de Tanna ; Mont Garet sur l’île de Gaua ; Mont Lopévi sur l’île de Lopévi ; Monts Maroum et Benbow sur l’île d’Ambrym) et les volcans « dormants » (Mont Manaro Vui, sur l’île d’Ambae et Mont Suretamatai sur l’île de Vanua Lava).

Il est conseillé de se renseigner sur l’activité volcanique du pays en consultant régulièrement les informations disponibles sur le site www.geohazards.gov.vu/.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014