Accès rapide :

Sécurité

Il est recommandé aux personnes effectuant un séjour prolongé en Turquie de se signaler, selon le lieu de leur séjour, auprès de la section consulaire de l’ambassade de France à Ankara ou du consulat général à Istanbul.

Attentats dans les zones touristiques

Les nombreux attentats qui ont frappé la Turquie ces dernières années attestent, y compris pour les touristes étrangers, de la persistance d’un risque terroriste dans ce pays. L’organisation terroriste PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan) a visé en 2005 et en 2006 des stations balnéaires (Kusadasi, Cesme, Antalya, Marmaris) et continue de cibler ponctuellement de grands centres urbains touristiques (attentats au colis piégé à Istanbul et Izmir en 2007, attaque à main armée contre le consulat général des Etats-Unis en juillet 2008, attentat contre un bus le 22 juin 2010 à Istanbul faisant 5 morts et 12 blessés).
Un attentat suicide perpétré dans le cœur d’Istanbul sur la place Taksim a fait 32 blessés le 31 octobre 2010.
Face au terrorisme, la plus grande vigilance s’impose dans les lieux publics en Turquie.

Anatolie orientale

Depuis la reprise des activités terroristes du PKK en avril 2010, on observe une augmentation significative des actes de guérilla et des attentats attribués au PKK en Anatolie orientale. Ces attentats visent d’abord des cibles militaires et institutionnelles mais également des civils.

Des restrictions à la circulation sont possibles dans les districts frontaliers avec l’Irak - Départements de SIRNAK et d’HAKKARI - ainsi que dans le département d’AGRI, ou l’accès au MONT ARARAT est soumis à l’autorisation préalable des autorités turques. Le passage de la frontière avec l’Irak est difficile, voire dangereux. La frontière avec l’Arménie est fermée.
Il est vivement conseillé de rester discret et de se conformer strictement aux consignes qui peuvent être données sur place par les policiers ou les gendarmes.

Drogue

Sur la "route des Balkans", la Turquie est un pays de transit en matière de produits stupéfiants (cannabis, héroïne, cocaïne, amphétamines, etc.). Il est conseillé de n’accepter aucun colis sans en connaître le contenu et, a fortiori, de n’acheter aucun produit "douteux", les peines encourues pouvant être très lourdes. L’usage et la détention de produits stupéfiants sont punissables d’une peine d’emprisonnement d’un à deux ans. Le trafic est punissable de peines allant de six à douze ans. Il existe des circonstances aggravantes (cession aux mineurs, etc.).

Trafic d’antiquités

L’exportation de biens culturels et d’antiquités est sévèrement réglementée et punie en cas de fraude en Turquie (peines de prison, fortes amendes). La notion d’antiquité est interprétée de façon très large par la loi turque. Pour plus de détails, reportez-vous à la rubrique "Infos utiles/Législation locale".

Vols

Une vigilance accrue est recommandée dans les endroits touristiques, notamment à Istanbul, où il faut faire attention à ses documents personnels. A Istanbul, la nuit, la prudence est de rigueur car certains taxis peuvent ne pas disposer de la licence officielle donnant le droit de vous véhiculer.
La prudence est recommandée si on est abordé par des individus qui peuvent avoir des intentions malhonnêtes, lorsqu’ils proposent des boissons ou des aliments pouvant contenir des tranquillisants.

Dans le cas d’utilisation d’une carte de crédit, éviter de se faire établir une facturette par le système du "fer à repasser" car les carbones sont susceptibles d’être réutilisés pour confectionner une fausse facture. En cas de perte de carte bancaire, faire immédiatement opposition.

Défaillance d’agences de voyages et de transporteurs

En raison de défaillances de tour-opérateurs, des annulations de vols au retour de Turquie sont régulièrement constatées, notamment l’été. Il est recommandé de se méfier des offres trop bon marché, souvent suspectes.

Risque sismique

La majeure partie du territoire turc se trouve dans une zone de forte activité sismique. Les tremblements de terre y sont fréquents. En cas de séjour dans le pays il convient donc de suivre les recommandations de base.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014