Accès rapide :

Sécurité

Recommandations générales

La présence policière est importante à Achgabat. En ville comme en province, il est toutefois recommandé d’appliquer les règles de prudence élémentaires suivantes :

  • des vols à la tire sont parfois signalés sur les marchés en province et dans la capitale, en particulier au marché de « Tolkoutchka » qui attire les touristes et connaît une grande affluence en fin de semaine. Il est donc recommandé de surveiller ses effets personnels (sacs, appareils photos, bijoux, sac ou pochettes contenant argent et passeports),
  • l’usage de « taxis non officiels » fait partie des habitudes. Il convient toutefois de rester vigilant et de privilégier les taxis qui stationnent devant les établissements (restaurants, bars) après leur fermeture,
  • il est déconseillé de se rendre la nuit dans le quartier périphérique de la capitale connu sous le nom de « Khitrovka », réputé pour être un lieu de trafics et de consommation de drogues,
  • l’offense envers le Président du Turkménistan ou sa diffamation, ainsi que toute manifestation d’irrespect à l’égard des symboles de la Nation (statues, portraits, édifices publics, drapeaux, armoiries, hymne national …) peuvent être lourdement sanctionnées (arrestation, puis comparution devant le tribunal, suivie d’une expulsion assortie d’une interdiction de séjour).

    Les relations entre les hommes étrangers et les jeunes femmes locales peuvent faire l’objet de poursuites judiciaires. En effet, l’interprétation par les autorités de la loi turkmène, qui punit sévèrement la prostitution et le proxénétisme, est très large. Des étrangers ayant des relations avec des jeunes femmes turkmènes, quelle que soit leur nature (tarifée ou librement consentie, de longue durée ou passagère), sont régulièrement arrêtés et condamnés pour proxénétisme.
    En cas d’arrestation, l’intéressé est généralement placé dans un centre de rétention pendant quinze jours et condamné à l’expulsion assortie d’une interdiction d’entrée sur le territoire turkmène pendant cinq ans.

Déplacements dans le pays

Le tourisme est peu développé au Turkménistan.

Les déplacements en dehors de la capitale, sans accompagnateur, sont possibles mais il est fortement recommandé de recourir aux services d’une agence de tourisme et de loger dans des hôtels. Le tourisme individuel et le logement chez l’habitant ne sont pas une pratique courante.
Lors d’un voyage itinérant, les voyageurs doivent se faire enregistrer à chaque étape auprès du Service d’Etat des Migrations. Les contrôles de police sont fréquents et un défaut d’enregistrement peut entraîner le paiement d’une amende importante.

Il est formellement déconseillé de se rendre dans la zone frontalière avec l’Afghanistan (cf.carte ci-dessous).

L’accès à toutes les zones frontalières et à la région de Dashogouz est réglementé et nécessite l’obtention d’une autorisation spéciale :

  • Si vous voyagez par le biais d’une agence de voyage, elle fera les démarches nécessaires pour obtenir une autorisation pour les zones touristiques que vous souhaitez visiter.
  • Si vous voyagez sans l’aide d’une agence de voyage, vous pouvez solliciter une autorisation lors du dépôt de la demande de visa ou vous adresser à votre arrivée aux services de l’immigration. Le délai d’obtention est compris entre 3 et 10 jours.
Risque terroriste

Le Turkménistan a été épargné, jusqu’à ce jour, par des attaques terroristes. Compte tenu de sa situation géographique, il est toutefois potentiellement vulnérable.

Risque sismique

Le Turkménistan se trouvant dans une zone d’activité sismique, il est recommandé, en cas de déclenchement d’un séisme de suivre les recommandations d’usage (cf. rubrique « Infos pratiques – risques naturels »).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014