Accès rapide :

Sécurité

Sécurité individuelle

D’une façon générale, il convient de faire preuve de prudence et de respecter en particulier les recommandations suivantes :

  • au regard du risque toujours présent de vols avec violence, il est recommandé de ne pas circuler la nuit à pieds ou en moto à Lomé, en évitant particulièrement la plage et le front de mer et ce dès le coucher du soleil ;
  • lors des déplacements en voiture, il est recommandé, notamment la nuit, de fermer les portes de l’intérieur et d’être vigilant lors du retour au domicile. Des tentatives d’extorsion sous la menace d’armes blanches ont été signalées ;
  • le taxi-moto (« zem » ou « zemidjan ») est un moyen de transport très utilisé et bon marché. Cependant, ne pas emprunter un zem sans porter un casque (aux normes européennes de préférence). Demander au chauffeur de bien respecter la signalisation routière. Ne pas utiliser ce moyen de transport la nuit ;
  • il vaut mieux éviter de circuler la nuit tombée (à partir de 18 h) sur les routes qui relient les principales villes du pays. En effet, quelques cas d’agressions et vols à main armée, commis par des coupeurs de routes, ont été recensés ;
  • il est recommandé de ne prendre aucun parti dans les débats ou conversations politiques et, d’une manière générale, d’observer dans le comportement extérieur, discrétion et neutralité. Des manifestations sur la voie publique, parfois émaillées d’actes de violence, sont susceptibles de se dérouler dans la capitale avec un court préavis. Il est alors recommandé de limiter ses déplacements en ville et d’éviter les attroupements. Il est également conseillé d’éviter les quartiers nord-est de Bé et Deckon, lieux traditionnels de départ des manifestations de l’opposition.
  • il convient de ne pas arborer des signes trop ostentatoires de richesse (bijoux, montres de valeur, appareils photo, téléphones portables…), notamment sur les plages ou les marchés ;
  • en raison de forts courants, il est formellement déconseillé de se baigner sur les côtes du Togo ; seuls quelques endroits aménagés permettent une baignade prudente (plages privées à l’est du port de Lomé).
Action humanitaire - Volontariat

Les personnes désireuses de participer à un projet d’aide ou de coopération sous l’égide d’une ONG, d’une association ou d’un groupe de bénévoles sont appelées à :

  • vérifier avant le départ et auprès des organismes compétents ainsi que de la section consulaire et du service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade, la notoriété et la réputation de l’ONG ou du groupe ;
  • s’enquérir auprès de l’ONG ou du groupe des conditions d’accueil, de transport, de nourriture et d’hébergement réservées à ses membres, hôtes ou invités. De nombreuses entités demandent une participation financière destinée théoriquement à couvrir le logement et la nourriture ;
  • ne pas verser à l’association ou à l’ONG l’intégralité du montant de cette participation aux frais de séjour dès le début de celui-ci ;
  • disposer de ressources suffisantes pour le séjour ;
  • s’enquérir de la présence au sein du groupe, d’un responsable chargé de superviser le séjour des bénévoles, leur programme, leur santé et leur rapatriement éventuel (pour lequel une assurance personnelle doit être souscrite) ;
  • faire preuve de la plus grande prudence avant de signer un contrat ou une convention ;
  • vérifier son état de santé, procéder aux vaccinations indispensables, se prémunir contre le paludisme ;
  • se vêtir de façon décente ;
  • si possible, ne pas partir seul(e).

Les intéressés sont vivement invités à se faire connaître de la section consulaire de l’Ambassade de France dès leur arrivée.

Ils peuvent également prendre l’attache de la cellule d’accueil mise en place par "France Volontaires" (permanence assurée au siège, Avenue de Duisbourg, Quartier Kodjoviakopé à Lomé, du lundi au vendredi de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 ; courriel : ev.togo [at] france-volontaires.org ; tél : +228 91 84 56 69/ +228 26 61 15 50).

France Volontaires a édité un "Guide du Volontariat au Togo".

Piraterie maritime

Compte tenu de la recrudescence des cas de piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, et même si le Togo conduit une politique particulièrement déterminée dans ce domaine, la navigation de plaisance est formellement déconseillée au large des côtes du pays.

Cybercriminalité

Une recrudescence des actes de cybercriminalité a été constatée ; les modes opératoires les plus répandus sont les e-mails (phishing) ou les "chats" en ligne (arnaque aux sentiments).

Face à une demande d’argent (dans un cadre commercial ou d’une situation de détresse alléguée) en provenance notamment d’un particulier "rencontré" sur internet ou semblant provenir d’une administration, togolaise ou autre, il convient de :

- ne jamais verser la somme demandée ;

- se manifester par mail à l’Ambassade de France (contact.lome-amba [at] diplomatie.gouv.fr).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014