Accès rapide :

Togo

Togo

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 30 janvier 2014 - Information toujours valide le: 26 juillet 2014

Dernière minute

Situation régionale

Il est conseillé aux Français résidents ou de passage au Togo de faire preuve de vigilance, compte tenu notamment de l’intervention militaire française au Mali et de la participation des Forces Armées Togolaises à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA).

Sécurité

Sécurité individuelle

D’une façon générale, il convient de faire preuve de prudence et de respecter en particulier les recommandations suivantes :

  • au regard du risque toujours présent de vols avec violence, il est recommandé de ne pas circuler la nuit à pieds ou en moto à Lomé, en évitant particulièrement la plage et le front de mer et ce dès le coucher du soleil ;
  • lors des déplacements en voiture, il est recommandé, notamment la nuit, de fermer les portes de l’intérieur et d’être vigilant lors du retour au domicile. Des tentatives d’extorsion sous la menace d’armes blanches ont été signalées ;
  • le recours aux taxis-motos (ZEM) est à proscrire ;
  • il vaut mieux éviter de circuler la nuit tombée (à partir de 18 h) sur les routes qui relient les principales villes du pays. En effet, quelques cas d’agressions et vols à main armée, commis par des coupeurs de routes, ont été recensés ;
  • il est recommandé de ne prendre aucun parti dans les débats ou conversations politiques et, d’une manière générale, d’observer dans le comportement extérieur, discrétion et neutralité. Des manifestations sur la voie publique, parfois émaillées d’actes de violence, sont susceptibles de se dérouler dans la capitale avec un court préavis. Il est alors recommandé de limiter ses déplacements en ville et d’éviter les attroupements. Il est également conseillé d’éviter les quartiers nord-est de Bé et Deckon, lieux traditionnels de départ des manifestations de l’opposition.
  • il convient de ne pas arborer des signes trop ostentatoires de richesse (bijoux, montres de valeur, appareils photo, téléphones portables…), notamment sur les plages ou les marchés ;
  • en raison de forts courants, il est formellement déconseillé de se baigner sur les côtes du Togo ; seuls quelques endroits aménagés permettent une baignade prudente (plages privées à l’est du port de Lomé).
Action humanitaire - Volontariat

Les personnes désireuses de participer à un projet d’aide ou de coopération sous l’égide d’une ONG, d’une association ou d’un groupe de bénévoles sont appelées à :

  • vérifier avant le départ et auprès des organismes compétents ainsi que de la section consulaire et du service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade, la notoriété et la réputation de l’ONG ou du groupe ;
  • s’enquérir auprès de l’ONG ou du groupe des conditions d’accueil, de transport, de nourriture et d’hébergement réservées à ses membres, hôtes ou invités ;
  • s’enquérir de la présence au sein du groupe, d’un responsable chargé de superviser le séjour des bénévoles, leur programme, leur santé et leur rapatriement éventuel (pour lequel une assurance personnelle doit être souscrite) ;
  • vérifier son état de santé, procéder aux vaccinations indispensables, se prémunir contre le paludisme ;
  • disposer de ressources suffisantes pour le séjour ;
  • se vêtir de façon décente ;
  • si possible, ne pas partir seul(e).

Les intéressés sont vivement invités à se faire connaître de la section consulaire de l’Ambassade de France dès leur arrivée.

Ils peuvent également prendre l’attache de la cellule d’accueil mise en place par "France Volontaires" (permanence assurée au siège, Avenue de Duisbourg, Quartier Kodjoviakopé à Lomé, du lundi au vendredi de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 - courriel : espace-volontariats.togo@francevolontaires.org ).

Piraterie maritime

Compte tenu de la recrudescence des cas de piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, et même si le Togo conduit une politique particulièrement déterminée dans ce domaine, la navigation de plaisance est formellement déconseillée au large des côtes du pays.

Cybercriminalité

Une recrudescence des actes de cybercriminalité a été constatée ; les modes opératoires les plus répandus sont les e-mails (phishing) ou les "chats" en ligne (arnaque aux sentiments).

Face à une demande d’argent (dans un cadre commercial ou d’une situation de détresse alléguée) en provenance notamment d’un particulier "rencontré" sur internet ou semblant provenir d’une administration, togolaise ou autre, il convient de :

  • ne jamais verser la somme demandée ;
  • se manifester par mail à l’Ambassade de France (contact.lome-amba@diplomatie.gouv.fr).

Transports

Infrastructure routière

L’état général des routes est très variable (mais plutôt médiocre). Sur l’axe Lomé-Dapaong, certains endroits sont très dégradés à l’instar de quelques axes transversaux de l’intérieur.

Le permis de conduire français ou international est accepté pour un séjour n’excédant pas 3 mois. Au-delà, il convient de solliciter la délivrance du permis de conduire togolais (coût : 15000 FCFA).

Il est vivement conseillé de refuser de l’essence proposée en dehors d’une station service ; elle est illégale et présente des risques pour le moteur des véhicules.

Contrôles – Accidents

Il faut respecter les contrôles des forces de l’ordre (en ville ou lors de barrages routiers) et avoir toujours sur soi un titre de séjour en règle et les documents relatifs au véhicule.

En cas d’accident de la circulation, il est conseillé de rejoindre le commissariat ou le poste de gendarmerie le plus proche et d’informer les services de l’ambassade en cas de difficultés particulières.

En l’absence de services de secours d’urgence, il est également conseillé de diriger soi-même la ou les victimes vers un établissement de soins.

Navigation

Cf. onglet « Sécurité », partie « Piraterie maritime ».

Entrée / Séjour

Visa

Un voyageur qui souhaite entrer au Togo doit être en possession d’un passeport dont la validité est supérieure de 6 mois à la date de la fin de son séjour au Togo.

Ce passeport doit être revêtu d’un visa d’entrée de court séjour (de 1 à 90 jours) délivré par les ambassades ou les consulats du Togo ; dans les pays où le Togo n’a pas de représentation, il convient de s’adresser à l’ambassade ou au consulat de France (dans ce dernier cas, le visa est limité à 48 heures).

Un visa de 7 jours peut également être obtenu à l’aéroport de Lomé et aux frontières terrestres et maritimes du Togo. Dans le cas de l’aéroport, il ne peut s’agir que d’un visa valable pour une seule entrée.

Visa - Prolongation

Les visas d’entrée délivrés pour un séjour de 48 heures ou de 7 jours peuvent être prorogés (jusqu’à un mois) directement à l’arrivée à Lomé auprès de la Direction générale de la documentation nationale -Service des passeports et des étrangers- sur présentation des justificatifs de séjours, de quatre photographies d’identité et, le cas échéant, du règlement d’une taxe de 10.000 Frs CFA ou de 20 euros (selon la monnaie de paiement).

Pour un séjour supérieur à 90 jours, un visa long séjour, débouchant sur l’attribution d’une carte de séjour pour étranger, est à solliciter au service des passeports et des étrangers.

Vaccination obligatoire

La présentation du carnet de vaccination attestant de la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour entrer au Togo (cf. onglet « Santé »).

Santé

Avant le départ

Consulter son médecin (éventuellement son dentiste) et souscrire à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

Prévention du paludisme

Cette maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…) A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à son médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 3.

En tout état de cause, en cas d’apparition de fièvre durant le séjour et les deux mois qui le suivent un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en oeuvre dès que possible un traitement anti-paludique éventuel.

Vaccination obligatoire

La vaccination contre la fièvre jaune est indispensable (à pratiquer dans un centre agréé).

Autres vaccinations
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée.
  • Il est vivement conseillé d’être vacciné contre la méningite à méningocoque de type A et C, notamment pendant la période de novembre à fin avril.
  • Selon les conditions d’hygiène et la durée du séjour, il peut s’avérer nécessaire d’être vacciné contre la fièvre typhoïde, ou les hépatites virales A et B.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas.

Il convient de demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Hygiène alimentaire

Afin de prévenir la diarrhée du voyageur, il est recommandé de :

  • ne pas boire l’eau du robinet et de préférer les eaux en bouteilles capsulées. A défaut, consommer de l’eau filtrée, bouillie et décontaminée ;
  • éviter l’ingestion de glaçons, de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés ;
  • éviter la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) crus ou insuffisamment cuits ;
  • veiller à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.
VIH - Sida

Il existe au Togo une prévalence non négligeable du VIH - sida. Toute mesure de prévention est donc indispensable.

Quelques règles simples

D’une façon générale, il est recommandé de :

  • éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire) ;
  • éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides ;
  • ne pas caresser les animaux ;
  • veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto)
  • ne jamais consommer de médicaments achetés à la sauvette ;
  • emporter dans ses bagages ses propres médicaments.
Numéros utiles
  • Médecin de l’Association médico-sociale française au Togo : 22 23 46 77
  • CHU Tokoin : 22 21 25 01 
  • Polyclinique Internationale St Joseph : 22 26 72 32 / 22 26 94 42
  • Dama Clinic : 22 70 23 05
  • Clinique Barruet : 22 21 21 97 / 22 71 56 97
  • Hôpital St Jean de Dieu à Afagnan : 23 32 10 02
  • Hôpital à Aneho : 23 31 00 17
  • Hôpital à Atakpamé : 24 40 00 01
  • Hôpital à Dapaong : 27 70 81 31
  • Hôpital à Kara : 26 60 60 48
  • Hôpital à Kpalimé : 24 41 04 15
  • Hôpital à Sokodé : 25 50 01 78
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur (fiche pays)
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Alcool – usage de stupéfiants – autres crimes et délits

Il n’y pas de législation particulière relative à l’alcool. Il est cependant conseillé de se méfier des produits frelatés.

L’usage, la détention, le transport, la revente, le trafic et l’incitation à la vente de stupéfiants sont réprimés, y compris pour le cannabis. Une « loi sur la drogue » comparable à la législation française prévoit des peines pouvant aller jusqu’à 20 ans d’emprisonnement.

Par ailleurs, il est important de savoir que des exactions telles que : grivèlerie, filouterie d’hôtel ou dettes de toutes sortes sont passibles d’emprisonnement.

Carte bancaire

Seule la carte bancaire "VISA" est utilisable pour les retraits d’argent ou pour les paiements, à l’exclusion de toutes autres cartes (Mastercard, American Express, etc…).

Climat

Au nord, climat tropical avec alternance d’une saison sèche et d’une saison des pluies (mai à octobre).

Au centre, climat plus sec.

Au sud, climat subéquatorial avec deux saisons de pluies (mars/juillet et septembre/octobre).

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014