Accès rapide :

Timor Est

Timor Est

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 3 juin 2013 - Information toujours valide le: 1er août 2014

Sécurité

  • Les conditions de sécurité se sont stabilisées, en particulier dans la capitale Dili, et il n’y a pas eu d’épisodes de violence importants depuis 2008. Les élections législatives et présidentielles de 2012 se sont ainsi déroulées sans incident. Cependant des troubles peuvent se déclencher sans prévenir. Une grande prudence reste donc recommandée dans tous les déplacements à Dili et dans ses environs.
  • La criminalité de droit commun reste faible hors de la capitale. Il est cependant déconseillé de voyager seul la nuit sur les routes de campagne qui sont parfois en très mauvais état. De manière générale, il est préférable de circuler dans une voiture de location avec chauffeur.
  • Compte tenu de la précarité dans laquelle vit la population, l’étalage de biens de consommation peut susciter des convoitises. Il convient donc de faire preuve de vigilance et d’éviter de porter sur soi des sommes d’argent liquide importantes ou des bijoux trop visibles.
Sismologie
  • Le Timor Est est situé dans une zone d’activité sismique importante. Des tremblements de terre peuvent se produire à tout moment. Pour la conduite à tenir en cas de séisme, se reporter à la fiche réflexe de ce site consacrée à ce sujet, à la rubrique "Infos pratiques".
Drogue
  • Les autorités locales ne font preuve d’aucune tolérance en matière de drogue. La possession et l’usage de drogues, quelle que soit leur classification (drogues "douces" ou drogues "dures") et leur quantité (même inférieure à 1 gramme) exposent désormais les contrevenants à un risque d’arrestation et de lourdes condamnations.

Transports

Infrastructure routière

Véhicules assurances conditions de circulation :

  • Les conditions de circulation sont très aléatoires au Timor Est, même à Dili, la capitale. La plus grande prudence au volant doit être observée. Les visiteurs résidant moins de 3 mois au Timor Est ont la possibilité de conduire un véhicule s’ils sont titulaires d’un permis de conduire international ou d’un permis de conduire national, pour la classe de véhicule figurant sur leur permis. Pour les visiteurs souhaitant séjourner plus de 3 mois, une demande de permis de conduire doit être formulée auprès du bureau central chargé des véhicules automobiles (Motor vehicle office).
  • Une assurance, y compris au tiers, peut être contractée pour les véhicules de location, mais il est particulièrement recommandé de prendre connaissance des clauses du contrat, et de s’assurer que les frais de réparation du véhicule en cas d’accident de la circulation sont pris en charge intégralement, car les coûts engendrés peuvent s’avérer très importants. Il convient par ailleurs de noter qu’il n’existe pas d’entreprises susceptibles d’effectuer les réparations hors de la capitale Dili.
  • Les visiteurs qui désirent voyager en dehors de Dili peuvent prendre connaissance des recommandations concernant l’état du réseau routier et les conditions de sécurité auprès de la police nationale au 112.

Entrée / Séjour

  • Le visa d’entrée au Timor Est est délivré à l’arrivée et coûte 30 USD. Il s’applique à toutes les entrées par voie aérienne, maritime ou terrestre. Dans tous les cas, il est indispensable d’être muni d’un passeport dont la validité dépasse 6 mois au minimum la date d’entrée au Timor Est.

Attention : depuis avril 2010, tous les voyageurs arrivant par voie terrestre doivent obligatoirement solliciter, préalablement à leur arrivée, une autorisation de demande de visa auprès du Département de l’immigration du Timor Est (http://migracao.gov.tl/). La demande peut s’effectuer en ligne et le délai pour obtenir l’autorisation est d’environ une dizaine de jours ouvrés.

  • Les voyageurs quittant le territoire doivent en outre s’acquitter d’une taxe de départ de 10 USD.

Les seuls points d’entrée au Timor Est sont les suivants :

  • Aéroport international Nicolau Lobato, desservi par les compagnies Merpati (B737 200 ou Fokker 28) et Batavia Air (Airbus 320) au départ de Denpasar/Bali, Air North (Embraer Brasilia ou Metro 123) au départ de Darwin (Australie), et Air Timor au départ de Singapour.
  • Port de Dili : Attention, tous les navires venant au Timor Est doivent reporter au port de Dili avant de se rendre dans d’autres ports timorais.
  • Mota-Ain / Batugage par voie terrestre. Batugage est situé à 100 km de Dili et c’est la voie la plus directe pour rejoindre l’Indonésie.
  • Salele, par voie terrestre. C’est le point d’entrée au sud du Timor Est qui donne accès à Suai (distance Salele/Suai : 50 km).
  • Kefamenau, seul point d’entrée pour l’enclave d’Oecussi/Ambeno. La distance de Kefamenau à Ambeno est d’environ 30 km.
Devises
  • La seule monnaie en circulation au Timor Est est le dollar américain (USD). La banque ANZ dispose de plusieurs guichets automatiques à Dili. Il existe par ailleurs un contrôle des changes qui limite le montant des importations de devises. Les voyageurs doivent préalablement à leur déplacement prendre des renseignements auprès de la Banque Centrale (Banco Central) aux numéros de téléphone suivants : +670 331 3712, +670 331 3714 ou +670 331 3718 ou par courriel : cpayments@yahoo.co.uk

Santé

Conseils généraux d’hygiène : ne boire que de l’eau en bouteille ou bouillie, éviter les glaçons.

Vaccinations

Pas de vaccination obligatoire, sauf pour les voyageurs en provenance d’une zone où sévit la fièvre jaune, qui doivent produire un certificat de vaccination antiamarile.

Plusieurs vaccinations sont toutefois recommandées : Diphtérie/Tétanos Poliomyélite, Typhoïde (Typphim IV), BCG, Hépatite A, Hépatite B.

La vaccination contre l’encéphalite japonaise n’est conseillée que pour les voyageurs ayant l’intention de séjourner plus de 4 semaines en zone rurale.

Paludisme

Prévention du paludisme (malaria): maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…) A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 3.

Fièvre de la dengue

Le risque de contracter la fièvre de la dengue, souvent de forme virulente, existe durant toute l’année. Il n’existe pas de vaccin contre cette épidémie. Il est conseillé de porter des vêtements couvrant bras et jambes, d’utiliser des produits répulsifs sur le corps. Par ailleurs, l’usage de moustiquaire est très souhaitable.

Avant tout départ, consulter le médecin traitant et contracter une assurance maladie prenant en charge l’intégralité des dépenses médicales et les rapatriements sanitaires.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014