Accès rapide :

Sécurité

Déplacements en Thaïlande

Si la majeure partie du territoire thaïlandais est accessible aux touristes, certaines régions sont formellement déconseillées ou nécessitent une vigilance particulière :

Extrême Sud

Les violences se poursuivent dans les provinces de l’extrême Sud du pays, où les attentats et incidents quotidiens ont causé la mort de plus de 5500 personnes depuis 2004. Les voyages sont formellement déconseillés dans ces régions où l’état d’urgence a été décrété : provinces de Narathiwat, Pattani, Yala,et Songkhla (cf. carte infra).

Frontière Thaïlande-Cambodge

Les déplacements sont déconseillés dans la zone des temples de Preah Vihear/Khao Phra Viharn (canton de Sao Thong Chai) et de Ta Muean Thom (arrondissement de Phanom Dong Rak), le long de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, en raison des affrontements localisés qui peuvent s’y produire.

Nord-Ouest et frontière avec la Birmanie

Une certaine prudence est nécessaire dans les zones frontalières de la Birmanie en raison des risques de brigandage transfrontaliers, ainsi que de l’existence de nombreux trafics (drogues surtout).
Le risque existe aussi d’opérations militaires le long de la frontière, liées à la situation politique intérieure en Birmanie, où plusieurs armées ethniques (Karen, Shan, etc…) sont en conflit déclaré ou larvé, selon les moments, avec les forces gouvernementales.
Le franchissement de la frontière hors des points de passage autorisés est illégal et peut entraîner de graves conséquences (disparition de plusieurs de nos ressortissants).

Bangkok et autres régions

D’une manière générale, il est recommandé de se tenir à l’écart des manifestations politiques.

Arrivée dans les aéroports

L’attention des visiteurs est appelée sur l’application très stricte de la réglementation en matière d’importation de tabac en Thaïlande (pas plus de 200 cigarettes - soit une cartouche au maximum - autorisées et détenues sur soi à l’arrivée par personne).
Les personnes contrevenant à cette réglementation s’exposent à des amendes très importantes, pouvant représenter jusqu’à plusieurs milliers d’euros, que les douanes thaïlandaises infligent de manière rigoureuse, sans faire d’exception.

Pour vous rendre en ville, il est recommandé de ne recourir qu’aux services suivants : les taxis "agréés", la navette ferroviaire, les bus (services de transport en commun publics) et le service des limousines.

Délinquance

Même si la Thaïlande est globalement sûre, la délinquance n’épargne pas les ressortissants étrangers (vols avec violence, cambriolages en particulier dans les hôtels bon marché, agressions nocturnes, quelques atteintes graves aux personnes).

Il est donc conseillé :
- d’éviter en ville les lieux peu fréquentés ;
- de ne pas transporter de grosses sommes d’argent liquide, les distributeurs de billets étant nombreux et fonctionnant très bien en Thaïlande ;
- de porter une attention toute particulière aux boissons et aux mets servis dans les quartiers "chauds", (en particulier dans les hôtels bon marchés) qui peuvent contenir des somnifères ;
- de s’abstenir de faire confiance à des inconnus pour servir de guides.

Les tentatives d’escroqueries les plus courantes portent sur :

- la vente de pierres précieuses ou semi-précieuses à des prix excessifs : certains guides, des personnes francophones, voire françaises, proposent de réaliser de "bonnes affaires" en achetant des bijoux. Ceux-ci sont authentiques mais vendus à des prix deux à trois fois supérieurs à ceux du marché. Cette escroquerie, très fréquente, ne peut pas donner lieu à des poursuites dans la mesure où le prix de vente est considéré par la loi thaïlandaise comme librement accepté par l’acheteur.

- la location de jet ski et scooters : des sommes très importantes peuvent être réclamées par le loueur, même en cas de dommages superficiels.

- l’abus de générosité : des étrangers prétendant être en graves difficultés financières, et notamment des Français, sollicitent parfois l’aide des touristes. Ils n’hésitent pas à donner un numéro de portable affirmant qu’il s’agit de celui de l’agent de permanence de l’ambassade de France. Un complice répond alors à l’appel téléphonique. Il est conseillé de contacter l’ambassade (voir ci-contre numéros utiles) pour confirmer toute affirmation de cette nature.

Escroqueries aux cartes bancaires

Ces escroqueries sont signalées principalement à Pattaya et Phuket. Tout comme en France, il convient, lors d’un retrait à un distributeur de billets, de ne pas se laisser distraire par un tiers. Des escrocs, qui agissent généralement à deux ou trois, cherchent par tous moyens à avoir un court instant la carte en leur possession pour copier la piste magnétique au moyen d’un boîtier spécial ("skimmer"). Ils essayent également de regarder le code confidentiel.

Les vols

Les vols les plus fréquemment signalés ont lieu sur la ligne de bus de nuit entre Surat Thani et Bangkok (dans les deux sens). Les vols (de passeports, et d’argent notamment) portent tant sur les bagages placés en soute que dans les effets des passagers, pendant leur sommeil. Plusieurs cas de vols à l’arrachée de sacs par un conducteur de moto et son passager arrière.

Risques naturels

Raz de marée : le raz de marée du 26 décembre 2004 à causé d’importantes destructions, mais de façon très contrastée, le long de la côte ouest de la Thaïlande (provinces de Phuket, Krabi, Phang Nga, Satun). Depuis, les autorités thaïlandaises se sont dotées de système de détection et d’alerte. Dans les zones à risque de tsunami, elles ont mis en place une signalisation particulière (panneaux de couleur bleue) vers les voies à emprunter pour rejoindre les refuges ainsi que les points de rassemblement. Des exercices de protection civile sont régulièrement organisés.

Activité sismique : le pays est situé dans une zone d’activité sismique. Un séisme dont l’épicentre était situé au Nord-Ouest de la Birmanie, a fait une victime et des dégâts dans le Nord de la Thaïlande le 24 mars 2011. Il a été ressenti jusqu’à Bangkok.
Pour obtenir plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, consulter la fiche thématique de ce site.

Mousson : en période de fortes moussons (la saison des pluies s’étend d’avril à novembre), il est vivement conseillé aux voyageurs de se renseigner sur les conditions climatiques et l’état des routes des régions dans lesquelles ils comptent se rendre, ou qu’ils traversent, afin d’éviter de se trouver dans des zones inondées avec les risques qui en résultent. La spéléologie est déconseillée en saison des pluies, même lorsque les amateurs sont accompagnés de guides. Des glissements de terrain peuvent survenir aux abords de certaines chutes d’eaux visitées par les touristes.

Baignade

Plusieurs accidents mortels ont récemment eu lieu dans les stations balnéaires du sud du pays. Des nageurs, ainsi que des plongeurs en apnée, ont été heurtés par des bateaux navigant à grande vitesse à proximité immédiate des plages. Il est recommandé de se baigner exclusivement dans les zones réservées et délimitées par des bouées.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014