Accès rapide :

Dernière minute

Epidémie d’hépatite E
Les autorités tchadiennes ont déclaré en février 2017 une épidémie d’hépatite E. Celle-ci frappe principalement le Salamat, région du Sud-Est du Tchad. Pour prévenir le risque d’infection, les voyageurs dans cette région doivent être particulièrement vigilants sur la qualité de l’eau qu’ils ingèrent. Plus d’informations à la rubrique "Santé".

En raison du contexte sécuritaire de la région, il est rappelé d’être particulièrement vigilant et de respecter strictement les consignes de sécurité.

Il est vivement recommandé de respecter les consignes de déplacement dans les zones classées en orange et de ne pas se rendre dans les zones classées en rouge.

En raison de Boko Haram, la région du Lac Tchad continue donc d’être classée en zone rouge, c’est-à-dire formellement déconseillée. La capitale N’Djamena avait également été frappée par des attentats terroristes (juin et juillet 2015). Il est toujours déconseillé de se rendre dans des lieux très fréquentés de celle-ci (marchés, lieux de culte, gares routières). Par ailleurs, la plus extrême prudence est recommandée si vous devez vous déplacez dans des zones isolées.

Depuis les attentats de 2015, les mesures de sécurité ont été sensiblement renforcées, notamment à N’Djamena. Les forces de police procèdent à des contrôles ainsi qu’à la fouille des véhicules. Pour tout déplacement, il convient de se munir de ses documents d’identité, des papiers du véhicule ainsi que des documents établissant la régularité de son séjour au Tchad. En cas de contrôle, il convient de rester calme et coopératif. Par ailleurs, les voitures à vitres fumées sont désormais interdites ainsi que les vêtements couvrants type burqa (niqab) pour les femmes et turban (chèche) pour les hommes.

PLAN DU SITE