Accès rapide :

Infos utiles

Us et coutumes
  • 98% de la population à Zanzibar est musulmane. En dehors des hôtels touristiques, adopter en conséquence une tenue décente (pas de mini-jupes, shorts ou épaules découvertes), spécialement durant le ramadan.
  • Eviter de manger ou de boire de l’alcool dans la journée dans les lieux publics pendant la période de jeûne.
  • Ne pas photographier les Tanzaniens sans leur consentement. Ne pas photographier et ne pas filmer les installations considérées comme sensibles (aéroports, ponts, casernes, bâtiments publics du type présidence ou ministère).
Législation locale à Zanzibar

L’homosexualité est réprimée par la loi.

En application du droit de l’archipel de Zanzibar, l’accès à la propriété n’est pas ouvert aux étrangers.

Des arrangements dérogatoires sont proposés par des intermédiaires locaux privés qui ne sont pas dignes de foi. L’acquisition d’un bien foncier ou immobilier sur l’archipel de Zanzibar est par conséquent particulièrement hasardeuse. En l’état actuel des textes, et compte tenu de l’existence de nombreux contentieux, à l’issue parfois tragique, les personnes souhaitant se rendre propriétaires d’un bien foncier ou immobilier dans l’archipel sont invités à reconsidérer leur projet. Au minimum, prendre conseils auprès d’avocats spécialisés et reconnus.

Trophées de chasse

- L’exportation de trophées de chasse, quels qu’ils soient (toute partie d’un animal, y compris les ossements), est strictement réglementée. Avant de transporter ce type d’objet, il convient d’être en possession de l’ensemble des documents requis par la douane tanzanienne. Les infractions à cette réglementation sont très réprimées, en particulier s’il s’agit d’ivoire (les contrevenants risquent des peines de prison ferme).

Produits stupéfiants
  • Les drogues sont présentes mais illicites. La possession et le trafic de produits stupéfiants, même pour d’infimes quantités, sont très sévèrement réprimés. La peine encourue est la perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 20 ans.
  • La consommation de drogue ou la seule possession d’ustensiles utilisés pour la consommation sont condamnées par des peines d’emprisonnement de 10 ans ferme.
  • Les produits stupéfiants que l’on peut trouver dans le pays sont de qualités variables. Leur consommation peut entraîner la mort.
Divers
  • Les cartes de crédit ne sont acceptées que dans certains hôtels et restaurants des grandes villes. Il est possible de retirer des espèces (schilling tanzanien) aux distributeurs dans les grandes villes. Ces distributeurs sont peu nombreux et n’acceptent pas toutes les cartes de crédits. Les retraits sont en outre limités. Il est, par conséquent, vivement recommandé de se munir de devises. La plupart des paiements peuvent être effectués directement en dollars américains issus de séries postérieures à l’année 2006.
  • Ne jamais changer d’argent auprès d’intermédiaires dans la rue, mais uniquement dans les bureaux de change et auprès des banques.
Infrastructures routières

Le réseau routier est correct : les principaux axes routiers demeurent praticables. Le réseau de voies secondaires est moins bon : les voies sont souvent des pistes. L’approvisionnement en carburant ne soulève pas de problèmes particuliers (prévoir toutefois une réserve en cas de longs trajets).

Risques majeurs sur les routes :

  • Les accidents dus à la vitesse excessive des chauffeurs d’autobus et de camions et au mauvais entretien de leurs véhicules. Près de 4000 morts sur les routes en 2014.
  • Voir également l’onglet « Sécurité » de la présente fiche.
Réseau ferroviaire

Deux compagnies de transport ferroviaire exploitent le réseau ferré : Tazara et Tanzania Railway Corporation.

La ligne Tazara relie Dar-Es-Salaam à la gare de New Kapiri Mposhi en Zambie. Une correspondance par bus est ensuite assurée jusqu’à Lusaka. Cette ligne fonctionne malgré des problèmes techniques fréquents.
Au vu des conditions de maintenance très insuffisantes des autres lignes, exploitées par Tanzanian Railway Corporation, il n’est pas conseillé d’utiliser ce moyen de transport.

Réseau maritime

La plus grande prudence est à observer lors des déplacements par ferry qui sont souvent surchargés.

Seules les navettes régulières, par catamaran de la dernière génération (bateaux "Kilimandjaro" et suivants), entre Dar-Es-Salaam et StoneTown (capitale de l’île de Zanzibar) offrent un état de sécurité satisfaisant.

Les autres liaisons maritimes notamment entre Zanzibar et Pemba, entre Tanga et Pemba ou entre Mafia et le continent sont peu fiables comme en témoigne le naufrage du « MV Spice Islander » au large de Zanzibar en septembre 2011 et celui du « MV Skagit/Kalama » en juillet 2012.

Transport lacustre

Les lignes régulières sur les lacs Victoria, Tanganyika et Malawi (toujours appelé Nyassa en Tanzanie) sont également peu fiables et ne sont pas recommandées. D’ailleurs, depuis un naufrage en 1996 sur le lac Victoria, il est impossible d’aller de Tanzanie en Ouganda (Mwanza - Port Bell) ; seule la liaison entre Mwanza et Bukoba en Tanzanie est assurée.

Transport aérien

Liaisons aériennes intérieures nombreuses. Horaires parfois aléatoires. Il n’a pas pu être établi avec certitude que les procédures de maintenance des avions de tourisme des petites compagnies aériennes sont scrupuleusement respectées. Se renseigner avant de les emprunter.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016