Accès rapide :

Infos utiles

Us et coutumes

Le pays est caractérisé par un profond respect des croyances et des convictions religieuses de chacun ainsi que par une grande tolérance. Sa population, ethniquement très diverse, est majoritairement d’origine asiatique. Les grandes religions, chrétienne, musulmane et hindouiste, sont largement pratiquées.

Législation locale

L’ivresse sur la voie publique est interdite.

La consommation de stupéfiants ou de substances psychotropes est prohibée et la répression à l’encontre des étrangers est sévère. Les conditions d’incarcération dans les prisons locales sont très dures.

Divers

Il est vivement déconseillé de changer de l’argent dans la rue. Il est préférable de s’adresser à l’un des nombreux bureaux de change dûment établis.

Les cartes de crédit ne sont acceptées que dans très peu de magasins. Des retraits en dollars du Suriname (SRD) peuvent être effectués dans les distributeurs de la banque RBTT, qui acceptent les cartes Visa internationales. Certains hôtels (Torarica, Eco resort, Krasnapolsky) acceptent les cartes suivantes : American Express, Visa, Mastercard et Diner’s International.

Forte humidité toute l’année. Saison des pluies : de mai à août et de novembre à février.

Infrastructure routière

La conduite automobile se fait à gauche et un permis international en cours de validité est obligatoire pour les personnes de passage. Tout véhicule immatriculé à l’étranger doit être assuré localement. De même, le passage en Guyane d’un véhicule immatriculé au Suriname, même pour quelques heures, n’est possible qu’après avoir souscrit une assurance spéciale, relativement onéreuse.

Si certaines routes (Paramaribo-Nickerie) ou tronçons de route (vers Paramaribo) sont en bon état, la majorité du réseau demeure en mauvaise condition. La route de Paramaribo vers Albina, ville frontière avec le département de Guyane, s’est beaucoup améliorée grâce aux importants travaux de réfection entrepris, qui sont en cours d’achèvement.

Outre quelques grands axes bitumés, le réseau est principalement composé de pistes, qui ne peuvent être utilisées que par des véhicules tout terrain. Il est utile, notamment en saison des pluies, de se renseigner localement sur l’état des pistes qui peuvent être rendues impraticables par les inondations.

La plus grande prudence est recommandée (nombreux manquements au code de la route observés sur les axes situés en dehors des agglomérations). C’est tout particulièrement vrai sur l’axe Paramaribo-Albina, où de nombreux véhicules, et en particulier certains taxis collectifs assurant la liaison entre les deux villes, circulent à une vitesse excessive.

En cas d’accident et sauf urgence médicale, les véhicules ne doivent pas être déplacés avant l’arrivée de la police, qui dressera un procès-verbal de constat.

Transport aérien

Une liaison aérienne régulière est assurée, deux fois par semaine (lundi et jeudi), entre Paramaribo et Cayenne par la compagnie aérienne nationale Surinam Airways.

Deux compagnies aériennes (Blue Wings et Gum Air) opèrent les lignes intérieures et peuvent également affréter des avions à la demande. La compagnie aérienne Blue Wings figure sur la liste des transporteurs aériens faisant l’objet d’une interdiction d’exploitation générale dans l’Union Européenne.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016