Accès rapide :

Infos utiles

Us et coutumes

La majorité de la population soudanaise est de religion musulmane. Au Nord, où s’applique la charia, il convient d’être vêtu décemment (de préférence jambes et bras couverts) et d’adopter un comportement respectueux des us et coutumes locaux. Les boissons alcoolisées sont interdites, y compris à l’arrivée dans les bagages, ainsi que tout matériel jugé érotique ou pornographique. Certains étrangers se sont trouvés en difficulté en raison de photographies jugées licencieuses stockées dans la mémoire de leurs appareils photo numériques, de leurs téléphones ou de leurs ordinateurs portables.

Les cartes bancaires (CB, Mastercard, VISA, etc.) ainsi que les travellers chèques ne sont pas acceptés. Il est indispensable de se munir de devises en espèces (dollars préférés à l’euro).

La suspicion entretenue par une partie de la classe politique à l’encontre des pays occidentaux implique une vigilance accrue et un comportement respectueux, particulièrement pendant le mois de ramadan.

Le commerce et la consommation de drogues sont sévèrement réprimés.

Pour faire des photographies, il faut être muni d’une autorisation, à solliciter auprès du Département de la Communication Extérieure. Photographier des bâtiments officiels est vivement déconseillé, certains pouvant être considérés comme stratégiques et interdits de prise de vue, comme c’est le cas des aéroports, des ponts et des chemins de fer.

L’importation d’armes à feu et de postes émetteurs-récepteurs radio est interdite.

Divers

Le Soudan est un pays chaud et aride bénéficiant de pluies d’été. Le climat est désertique (- de 75 mm de pluie) ou semi-désertique (75/250 mm de pluie).

A Khartoum la saison chaude va de mars à novembre (45-50 degrés).

Pluies et orages peuvent perturber ou rendre impossible la circulation, notamment sur les voies non bitumées.

Les tempêtes de sable (entre mars et août) peuvent perturber gravement le trafic aérien et routier.

Réseau routier

La police de circulation a reçu des consignes de sévérité depuis la promulgation d’un nouveau code de la route. Il est interdit de circuler sans ceinture de sécurité, de téléphoner au volant, de rouler sans assurance ni contrôle technique du véhicule. Dans la pratique, la circulation est assez anarchique, et les panneaux d’orientation peu nombreux. Aussi est-il recommandé de ne pas prendre le volant dès l’arrivée dans le pays, et de se donner un peu de temps pour se familiariser avec les comportements locaux en matière de circulation.

En cas de déplacement sur les routes de province en direction de la plupart des sites touristiques – tous accessibles par route ou par piste – il convient de s’assurer du bon état du véhicule, d’avoir des moyens de communication à bord en état de fonctionner, et de prévenir des tiers avant le départ.

Pour conduire au Soudan, il faut être titulaire d’un permis de conduire soudanais, à faire établir dans les six premiers mois du séjour. Dans ce délai, vous pouvez conduire avec un permis de conduire international (la police peut toutefois imposer une amende pour défaut de permis de conduire soudanais). Les assurances refuseront de couvrir les dommages causés par des personnes qui ne sont pas titulaires d’un permis de conduire soudanais.

Les routes asphaltées sont peu nombreuses. Le reste du réseau routier présente les dangers habituels des pistes africaines. En beaucoup d’endroits, elles sont impraticables en saison des pluies. Des tempêtes de sable peuvent réduire la visibilité. Il est fortement déconseillé de voyager la nuit. La conduite est à droite mais la priorité est à gauche.

Dans les régions rurales, les points de vente d’essence étant parfois très éloignés les uns des autres, il est prudent de s’approvisionner régulièrement.

Un réseau de transport privé par autobus relie de nombreuses villes : Dongola, Kassala, Port Soudan, Wad Madani, Damazin, El-Obeïd, etc.

Réseau ferroviaire

Le transport ferroviaire lent (40 km/h), au confort austère, relie Khartoum, Port Soudan, Wadi-Halfa (frontière avec l’Egypte), El-Obeïd (Kordofan nord) et Nyala.

Transport aérien

Le Soudan est desservi par : KLM, Emirates, Ethiopian Airlines, Egypt Air, Kenyan Airways, Saudi, Gulf Air, Afriqiyah Airways, Turkish Airlines, Fly Dubai.

Des compagnies soudanaises assurent l’essentiel des vols intérieurs. Plusieurs cas d’accidents d’appareils de ces compagnies ont été enregistrés au cours des années écoulées, ainsi qu’un détournement.

Depuis le 1er avril 2010, toutes les compagnies aériennes enregistrées au Soudan sont sur la "liste noire européenne".

PLAN DU SITE