Accès rapide :

Sécurité

Avertissement : La section consulaire de l’Ambassade de France à Djouba sera fermée définitivement à compter du 30 septembre 2016. La section consulaire de l’Ambassade de France à Addis Abeba sera alors compétente pour toutes les démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage au Soudan du Sud. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site de l’Ambassade de France en Ethiopie à la rubrique suivante :

[http://www.ambafrance-et.org/-Prendre-rendez-vous-au-consulat→http://www.ambafrance-et.org/-Prendre-rendez-vous-au-consulat-]

L’Ambassade de France à Djouba demeurera compétente pour traiter les situations d’extrême urgence. En cas de perte de votre passeport, elle pourra vous délivrer un laissez-passer pour retourner directement en France, sans sortir de la zone internationale en cas d’escale.

En cas d’urgence pendant les heures de bureau, l’Ambassade de France à Djouba pourra être jointe au : + 211 (0)9.55.99.99.62 et + 211 (0)9.27.81.00.00

En cas d’urgence en dehors de ces horaires, l’Ambassade de France à Addis Abeba pourra être jointe au + 251 (0)911 20 88 95.

Les déplacements au Sud-Soudan sont fortement déconseillés pour les raisons suivantes :

  • climat général d’insécurité ;
  • une criminalité violente et diffuse ; en hausse, sur les axes routiers et jusque dans la capitale, où des attaques crapuleuses de « compounds » ont été rapportées ;
  • absence de services de soins satisfaisants.
Zones formellement déconseillées

L’ensemble du territoire sud-soudanais, à l’exception de la capitale.

Les combats du mois de juillet 2016 ont ravivé les tensions entre les communautés.

Les états de l’Unité, du Haut-Nil, du Jonglei, le Nord de l’Etat du Warab et désormais les trois Etats de l’Equatoria sont plus particulièrement déconseillés. Ainsi que les zones proches des frontières de la République centrafricaine (RCA) et de la République démocratique du Congo (RDC) et du Kenya.

Zones déconseillées sauf raison impérative

La capitale, Djouba.

Dans la capitale, il est recommandé de veiller à la sécurité de ses lieux de vie et de travail, de ne se déplacer qu’en véhicules motorisés (les deux roues sont à exclure) en évitant les déplacements de nuit, où les accidents de la route sont plus nombreux et les risques d’incidents plus fréquents, notamment les agressions contre les véhicules par des individus armés pour en rançonner leurs occupants (qui ont toutefois lieu également le jour). Les nombreux checkpoints mis en place la nuit peuvent en outre dégénérer à tout moment (menaces, extorsions diverses…).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016