Accès rapide :

Soudan du Sud

Soudan du Sud

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 17 septembre 2014 - Information toujours valide le: 26 octobre 2014

Dernière minute

Du fait de la situation qui prévaut au Soudan du Sud depuis le 15 décembre, les déplacements en zone orange (cf. carte en rubrique sécurité) ne doivent être envisagés que pour des raisons strictement nécessaires. Ils demeurent formellement déconseillés en zone rouge.

En cas de besoin, contacter le n° d’urgence de l’ambassade : + 211.9.55.99.99.62.

Les Français présents sur place sont invités à se signaler à l’ambassade et à faire preuve de la plus grande vigilance dans leurs déplacements.

Voyageurs en provenance de pays touchés par Ebola

Les autorités sud-soudanaises indiquent que les personnes en provenance de Guinée, Libéria, Sierra Leone et Nigeria ne peuvent entrer sur le territoire du Soudan du Sud que s’ils sont en possession, d’un certificat délivré par les autorités sanitaires de leur pays de résidence attestant qu’ils ne sont pas atteint par cette maladie.

Situation à Djouba

Les affrontements qui ont eu lieu le 5 mars 2014, à proximité d’une caserne du centre-ville dans la matinée, et dans plusieurs quartiers de Djouba dans la soirée, viennent rappeler, si besoin était, que le calme qui régnait jusqu’à présent dans la capitale reste très précaire.

Dans ces conditions, il est fortement recommandé aux Français présents sur place d’éviter tout déplacement non indispensable dans la journée, de s’abstenir de tout déplacement entre 19h et 7h, et de constituer des réserves d’eau et de nourriture pour au moins 3 jours, par précaution.

Choléra

Des cas de choléra ont été signalés dans le pays, y compris dans la capitale.

Pour les personnes se rendant au Soudan du Sud, il convient d’adopter des règles d’hygiène alimentaire très rigoureuses (se reporter à l’onglet "Santé" de cette fiche).

Sécurité

Zones déconseillées sauf raison impérative et zones formellement déconseillées
  • Les Etats de l’Unité, du Haut-Nil, du Jonglei, le Nord de l’Etat du Warab et une partie de l’Etat de l’Equatoria-oriental et de l’Equatoria central (villes de Mongalla et Gemmeiza) sont formellement déconseillés (cf. carte).
  • Les zones proches des frontières de la République centrafricaine (RCA) et de la République démocratique du Congo (RDC), dans l’Etat régional de l’Equatoria-occidental, exposées aux attaques de la Lord’s Resistance Army (LRA), sont formellement déconseillées.
  • La frontière avec le Kenya est formellement déconseillée.
  • Les déplacements dans le reste du pays sont également déconseillés sauf raisons strictement impératives, y compris à Djouba.

Transports

Infrastructure routière
  • Le Soudan du Sud ne compte qu’une cinquantaine de kilomètres de routes asphaltés, uniquement à Djouba. Le réseau routier se limite à des pistes, dangereuses et souvent impraticables pendant la saison des pluies.
  • Comme au Soudan, la conduite est à droite mais la priorité à gauche. Il est interdit de circuler sans ceinture de sécurité, de téléphoner au volant et de rouler sans assurance.
  • Des voitures-taxis sont proposées à un tarif de 30 SSP (South Sudanese Pound environ 8€) par trajet en moyenne. Par ailleurs certaines compagnies offrent, à des tarifs très élevés (de 150 à 300 dollars par jour), des véhicules de location avec chauffeur. Les transports publics, relativement bon marché, n’offrent cependant aucune garantie sur le plan des horaires comme de la sécurité. L’usage des motos-taxis ("boda-boda") est formellement déconseillé.
Transport aérien

Le Soudan du Sud est desservi par les compagnies Air Uganda (depuis Kampala), Kenya Airways, Jetlink, 540 Airways et 748 Airlines (depuis Nairobi) et Ethiopian Airlines (depuis Addis Abeba), ainsi que, pour les vols intérieurs et les vols à destination du Soudan du Nord, des compagnies comme Marsland, Sudan Airways, Tarco Air et Sun Air, qui figurent toutes sur la "liste noire européenne".

Entrée / Séjour

Voyageurs en provenance de pays touchés par Ebola

Les autorités sud-soudanaises indiquent que les personnes en provenance de Guinée, Libéria, Sierra Leone et Nigeria ne peuvent entrer sur le territoire du Soudan du Sud que s’ils sont en possession, d’un certificat délivré par les autorités sanitaires de leur pays de résidence attestant qu’ils ne sont pas atteint par cette maladie.

Visa

Pour entrer sur le territoire sud-soudanais, les ressortissants français doivent être en possession d’un visa, être vaccinés contre la fièvre jaune et munis d’un carnet de santé. Pour tout séjour de plus de trois jours, il est nécessaire de se faire enregistrer dès son arrivée sur le territoire sud-soudanais auprès du Département de l’immigration.

Dans la mesure où la délivrance d’un visa à l’aéroport de Djouba est aléatoire, les compagnies aériennes peuvent refuser d’embarquer les personnes qui ne sont pas en possession d’un visa valide avant leur départ pour le Soudan du Sud.

Pour les personnes résidant en France, la demande peut être faite à l’Ambassade du Soudan du Sud à l’adresse suivante (cf. onglet "Représentations diplomatiques et consulaires en France" ci-contre).

Les ambassades du Soudan du Sud à Nairobi, Addis Abeba et Kampala peuvent également délivrer des visas en 24 heures.

Journalistes

Les journalistes rencontrent de plus en plus de difficultés à exercer leurs activités professionnelles au Soudan du Sud et peuvent faire l’objet de tentatives d’intimidation et de menaces, voire de mesures d’arrestation. Ils doivent par conséquent faire preuve de la plus grande prudence lors de leur séjour au Soudan du Sud et sont invités à s’informer de la situation auprès de l’ambassade.

Santé

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez un contrat d’assurance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes
  • Prévention du paludisme (malaria) Cette maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…).
    A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Pays classé en zone 3.
  • D’autres maladies, en particulier virales, peuvent se transmettre par les moustiques, notamment la journée (par exemple la Dengue ou la Fièvre de la Vallée du Rift).
  • Dans les Etats régionaux du Jonglei et du Haut-Nil, l’Organisation mondiale de la Santé signale une recrudescence de leishmaniose viscérale (kala-azar ou fièvre noire), transmise par une piqûre de mouches. L’utilisation de répulsifs est, là encore, recommandée.
Vaccinations
  • La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire. Un certificat de vaccination est exigé des voyageurs de plus de 9 mois entrant sur le territoire sud-soudanais. Par ailleurs un certificat de vaccination peut être exigé à l’entrée de certains pays pour les voyageurs quittant le Soudan du Sud.
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée.
  • Autres vaccinations conseillées (selon les conditions d’hygiène et la durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
  • Selon la durée de votre séjour, la vaccination contre la méningite à méningocoque (A+C et W135) peut vous être conseillée, en particulier à certaines périodes de l’année. Des cas de méningite bactérienne sont régulièrement signalés dans les Etats régionaux du Nil Blanc, du Warab, de l’Equatoria occidental, du Bahr el Ghazal septentrional et du Bahr el Ghazal occidental.
  • La vaccination contre la rage peut être recommandée selon votre destination et/ou la durée de votre séjour. Elle est particulièrement recommandée pour les professions à risques, les enfants en bas âge, mais aussi pour toute personne susceptible de rentrer en contact avec un animal atteint, surtout en cas de séjour en milieu rural.

Dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Prévention de la diarrhée du voyageur et du choléra

Des cas de choléra ont été signalés dans le pays, y compris dans la capitale.

Le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminée par une bactérie. Elle est caractérisée par des diarrhées brutales et abondantes.

En raison de la crise que traverse le Soudan du Sud depuis le 15 décembre, avec plus d’un million de déplacés dont 80.000 dans les camps de la MINUSS, et l’arrivée de la saison des pluies, le nombre de personnes touchées par cette maladie pourrait augmenter fortement dans les prochains jours et prendre les proportions d’une épidémie.

Pour les personnes se rendant au Soudan du Sud, il convient donc d’adopter des règles d’hygiène strictes :

  • se laver régulièrement les mains (à l’eau savonneuse ou avec des gels hydro-alcooliques), en particulier avant tous les repas,
  • consommer de l’eau minérale en bouteille (ou bouillie),
  • peler soigneusement, à défaut cuire ou désinfecter les fruits et légumes,
  • éviter la consommation de poissons, coquillages, ou fruits de mer autrement que bien cuits ou frits,
  • éviter les lieux (« cantines ambulantes ») ne garantissant pas toutes les conditions d’hygiène requises.
VIH - Sida

Prévalence non négligeable du VIH-Sida. Toute mesure de prévention est indispensable (préservatifs).

Quelques règles simples
  • Évitez les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
  • Évitez de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Ne caressez pas les animaux que vous rencontrez.
  • Ne consommez jamais de médicaments achetés dans la rue. Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur (fiche pays)
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Us et coutumes

La majorité de la population sud-soudanaise est de religion chrétienne ou animiste. Il convient, notamment à Djouba, d’être vêtu décemment. Les boissons alcoolisées sont autorisées, mais le commerce et la consommation de drogues strictement interdits.

Législation locale

Les photographies sont strictement réglementées et soumises à l’obtention, auprès du Ministère de l’Information, d’un permis payant. La photographie de bâtiments officiels, d’emplacements stratégiques (notamment ponts) et de représentants des forces de l’ordre et de sécurité est interdite.

Divers
  • Depuis le 18 juillet 2011, la monnaie locale est la livre sud-soudanaise (South Sudanese Pound). Ni les cartes bancaires, ni les chèques de voyage ne sont acceptées. Il est indispensable de se munir de devises en espèces, notamment de dollars (coupures de 100, postérieures à 2005).
  • Au Soudan du Sud, on distingue une saison sèche (d’octobre à mars, avec des températures pouvant aller jusqu’à 45°) et une saison des pluies (d’avril à septembre), avec des orages parfois violents et une dégradation souvent immédiate des conditions de circulation sur les pistes.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014