Accès rapide :

Santé

Avant le départ

Il est impératif de souscrire un contrat d’assurance incluant le rapatriement sanitaire (et d’en avoir avec soi les références et les numéros d’appels). En effet, l’absence de soins et d’équipements de spécialité oblige, en cas d’accident, à des évacuations par avion extrêmement coûteuses.

L’état sanitaire du pays est satisfaisant pour les soins de base (hôpital à Victoria et postes de santé dans quelques districts), mais les traitements spécialisés doivent se faire à l’étranger.

L’absence de laboratoire spécialisé sur place rend assez difficile l’identification précise de certaines affections. L’approvisionnement en médicaments est souvent problématique, surtout pour des spécialités récentes ou des traitements spécifiques.

Il est donc impératif, en cas de traitement en cours, d’emporter avec soi l’intégralité des médicaments nécessaires.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes

Il n’y a pas de paludisme aux Seychelles.

Certaines maladies virales (comme la dengue ou le chikungunya) peuvent être transmises par les piqûres d’insectes.

Les symptômes de la dengue sont l’apparition d’une forte fièvre souvent accompagnée de frissons, de maux de tête, de nausées, de vomissements et parfois d’une éruption cutanée. Parfois l’infection peut évoluer dans de rares cas vers une forme grave avec douleurs abdominales, vomissements persistants et saignements. Il n’existe à ce jour pas de traitement antiviral spécifique de la dengue. La prise en charge est donc avant tout symptomatique et repose sur la prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif contre l’infection de la dengue et un vaccin est en cours de développement. En cas de symptômes évocateurs, il convient de consulter en urgence un médecin.

Le Chikungunya se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires). Le traitement est alors symptomatique Il n’existe actuellement pas de traitement préventif ni vaccin.

La prévention individuelle de ces maladies repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques :

Par ailleurs, un certain nombre de cas de leptospirose, provenant de l’urine de rat et transmise par d’autres animaux, sont signalés.

Vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée.
La vaccination contre les hépatites virales A et B pourra vous être proposée par votre médecin.

Quelques règles simples
  • Veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto).
  • Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.
  • Protégez-vous des maladies sexuellement transmissibles.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016