Seychelles

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Piraterie maritime

La navigation de plaisance est formellement déconseillée dans l’ensemble de la zone économique exclusive (ZEE) seychelloise. Les autorités seychelloises, en raison d’un risque avéré de piraterie, ont interdit la navigation de plaisance dans l’ensemble de la zone. Les déplacements sont par ailleurs déconseillés sauf raison impérative dans les îles au sud et au sud-ouest de Mahé (cf. carte).

Seules les îles intérieures (dites aussi granitiques : Mahé, Praslin, La Digue, Silhouette et Frégate) sont déclarées comme relativement sûres sur le plan de la menace de piraterie. Il convient néanmoins de rester vigilant, particulièrement pendant les périodes d’intermousson qui favorisent l’activité des pirates profitant de conditions météorologiques plus favorables.

Il est vivement conseillé aux navigateurs de prendre contact avec les consulats ou ambassades à leur appareillage et arrivée sur zone, avec leur programme de navigation et la liste de l’équipage. Ces informations peuvent être données également à ALINDIEN, au titre du contrôle naval volontaire. Téléphone de permanence ALINDIEN : +33 4 98 00 76 71 / alindien chez free.fr

Voir également la fiche "Piraterie maritime" de ce site.

Délinquance

Bien que les Seychelles restent dans l’ensemble un pays assez sûr, une hausse de la délinquance est constatée.

Les étrangers ne sont plus épargnés par les vols à l’arraché, y compris en centre-ville et en journée. Il est donc conseillé de laisser à l’hôtel, et si possible dans un coffre, bijoux et accessoires susceptibles d’attirer l’attention.

Des vols de sacs sont fréquemment signalés sur les plages de Mahé et de Praslin, bien que la police locale exerce désormais une surveillance.

La fréquentation des établissements publics de divertissement ouverts la nuit doit être autant que possible évitée aux heures avancées, lorsque fatigue, boissons et autres sont susceptibles d’entraîner des comportements violents qui, bien que rares, ne sont pas à exclure.

Les cambriolages sont par ailleurs fréquents, y compris dans les hôtels, les voleurs n’hésitant pas à escalader les bâtiments pour pénétrer par une fenêtre ouverte.

En cas d’agression, il est particulièrement recommandé de ne pas opposer de résistance.

Il est déconseillé de se déplacer seul la nuit.

Pour toute excursion prolongée, il est recommandé de déposer valeurs et documents d’identité à la réception des hôtels et de donner le détail de son itinéraire. Cette précaution permet d’alerter plus rapidement les autorités maritimes ou de police en cas d’accident ou de disparition.

Il est conseillé de préférer les excursions en groupes ; sinon, de se munir de téléphones mobiles, pour signaler sa position en cas de difficulté.

Baignades en mer

Plusieurs noyades accidentelles ont lieu chaque année. En milieu naturel, la prudence doit rester de mise : courants, récifs et faune dangereuse (voir ci-après) représentent un risque qu’il ne faut jamais négliger.

Il est conseillé de respecter les interdictions de baignades indiquées soit par panneau in situ soit sur les cartes touristiques.

Les plages des grands hôtels sont, en règle générale, surveillées par des maîtres-nageurs.

Attaques de requins

Le 15 février 2012, le gouvernement seychellois a levé l’interdiction de baignade imposée pour quelques plages de Praslin suite aux deux attaques mortelles de requins du mois d’août 2011.

Aucune nouvelle attaque n’a été signalée depuis août 2011. Ceci ne signifie pas pour autant que tout danger soit écarté, aussi est-il toujours conseillé de :

  • se baigner près des plages, à une distance réduite, en évitant les eaux profondes,
  • s’abstenir de jeter des déchets organiques dans l’eau, susceptibles d’attirer la faune,
  • éviter les maillots de bain de couleur vive,
  • éviter de se baigner au lever et au coucher du soleil.

Entrée / Séjour

Voyageurs en provenance des pays touchés par Ebola

Les autorités des Seychelles indiquent que les citoyens de toute nationalité arrivant aux Seychelles moins de 21 jours après avoir quitté la Sierra Leone ou la Guinée, quel que soit le motif de leur séjour dans l’un ou l’autre de ces deux pays (résidence, visite ou même simple transit maritime ou aérien), seront soumis à des mesures de surveillance passive ou active, ou à toute autre mesure qui sera jugée nécessaire.

Visa

Pour un séjour de courte durée, aucune formalité préalable n’est nécessaire. Il suffit de présenter à l’arrivée un passeport valide, un billet de retour ou de poursuite de voyage, ainsi que les moyens suffisants pour couvrir les frais de séjour. Un visa de court séjour est délivré par les services de police de l’aéroport, prorogeable jusqu’à trois mois. Au-delà, un permis de séjour est nécessaire.

Fièvre jaune

Les voyageurs en provenance de pays où il existe un risque de transmission de la fièvre jaune (dont la liste peut être consultée à l’adresse internet suivante : http://www.who.int/ith/chapters/ithchapterannex1FR.pdf) doivent être en mesure de présenter, lors de leur arrivée aux Seychelles, un certificat international de vaccination antiamarile (fièvre jaune) en cours de validité.
En sont toutefois dispensés les voyageurs n’y ayant effectué qu’un simple transit de moins de douze heures, sans sortir du terminal aéroportuaire (cas notamment des vols en provenance d’Ethiopie et du Kenya).
En cas de non présentation de ce document, les personnes concernées pourront être convoquées à l’hôpital de Victoria pour un dépistage (facturé 100SCR).

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Il est conseillé de consulter suffisamment longtemps avant la date de départ, pour permettre le cas échéant les rappels de vaccins.

Il est également nécessaire de contracter en France une assurance couvrant les frais médicaux et ceux de rapatriement sanitaire.

AVANT LE DÉPART

• Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et, de manière générale, aux dépenses de santé qui peuvent être très élevées à l’étranger, notamment auprès des établissements privés qui offrent parfois des services plus adaptés, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (opération chirurgicale, hospitalisation ou rapatriement). Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place. Faute de pouvoir justifier d’une couverture sociale, vous vous exposez au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. De plus, l’absence de soins et d’équipements de spécialité oblige, en cas d’accident, à des évacuations par avion extrêmement coûteuses.

L’état sanitaire du pays est satisfaisant pour les soins de base (hôpital à Victoria et postes de santé dans quelques districts), mais les traitements spécialisés doivent se faire à l’étranger ou, en particulier, au CHU de La Réunion.

L’absence de laboratoire spécialisé sur place rend assez difficile l’identification précise de certaines affections.

• Recommandations pour votre santé

Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé, analyser les risques sanitaires et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations nécessaires ou recommandées.

L’approvisionnement en médicaments est souvent problématique, surtout pour des spécialités récentes ou des traitements spécifiques. Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et emportez dans vos bagages les médicaments nécessaires ; ne consommez jamais des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consultez la fiche Infos Pratiques : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/infos-pratiques/

• Vaccinations

  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées : assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles mais aussi liées à toutes les zones géographiques visitées ;
  • Ainsi, la mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant Rubéole Oreillons et Rougeole chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  • Autres vaccinations conseillées : en fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
RISQUES SANITAIRES

• Maladies transmises par les moustiques

Il n’y a pas de paludisme aux Seychelles.

Dengue
Les autorités sanitaires locales attirent l’attention de la population en raison de la multiplication des cas de dengue. La transmission de la dengue s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe (forte fièvre, douleurs articulaires, maux de tête). Il n’existe actuellement pas de traitement préventif contre l’infection de la dengue, mais un vaccin est en cours de développement. La prise en charge est donc avant tout symptomatique et repose sur la prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf ci-après).

Chikungunya
La transmission du Chikungunya s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Cette maladie se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires). Le traitement est alors symptomatique. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif ni vaccin. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf ci-après). Pour plus d’informations sur le chikungunya, consulter ce site : http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/maladies-moustiques/chikungunya/index.asp

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

• Leptospirose

La leptospirose est une maladie bactérienne présente dans le monde entier, et transmise à l’homme par contact avec les milieux souillés par les urines d’animaux infectés. En cas de suspicion, il convient de consulter un médecin. La prévention repose sur les mesures d’hygiène générales (lavage des mains, lutte contre les rongeurs, assainissement…) et sur la vaccination des personnels à risque. Plus d’informations ici : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Depliant_leptospirose_2012.pdf

• Infection par le virus HIV – MST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

MESURES D’HYGIÈNE ALIMENTAIRE

Préservez-vous des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson,
  • Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ;
  • Peler les fruits ou légumes ou bien les laver (à l’eau saine),
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;
  • Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant) ;
  • Éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli ;
  • Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.
QUELQUES RÈGLES SIMPLES

• Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
• Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
• Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections.
• Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne caressez pas les animaux que vous rencontrez.
• Secouer les habits, draps et sac de couchage pour éviter les piqûres de scorpions ou de mille-pattes tropicaux.
• Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues).
• Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Us et coutumes

Il n’y a pas de religion d’Etat aux Seychelles, l’exercice de la religion de son choix est libre. La population locale est catholique à 90%.

Législation locale

Les alcools sont en vente libre et leur consommation n’est pas réglementée.

L’usage de substances illicites est à prohiber. Les peines encourues pour la détention, la consommation et le trafic de stupéfiants sont extrêmement lourdes et peuvent aller jusqu’à 30 ans d’emprisonnement et 500 000 roupies d’amende.

Divers

Les opérations de change se font dans les banques, à l’aéroport international, par des opérateurs agréés, ou auprès des caissiers des hôtels. Des roupies peuvent également être retirées avec une carte bancaire internationale (Visa) depuis les distributeurs automatiques de billets (Mahé, Praslin et La Digue). Les cartes Mastercard sont acceptées uniquement par les distributeurs de la MCB (Mauritius Commercial Bank). De nombreux hôtels, guest-houses et restaurants, ainsi qu’un certain nombre de commerçants acceptent les paiements par carte bancaire internationale.

Le climat est tropical donc chaud et pluvieux surtout sur les îles granitiques, avec ce qui s’apparente à une mousson du nord-ouest de novembre à mars, la période de mars à mai étant plus chaude, et une mousson plus faible de sud-est de mai à octobre.

Les saisons sont peu marquées et les températures sont en moyenne de 27° la journée à 22° la nuit pour les mois de juillet et août (les moins chauds de l’année), et de 32° la journée à 27° la nuit pour les mois de mars et avril (les plus chauds de l’année). L’archipel, bien qu’à l’abri des cyclones, peut néanmoins essuyer des pluies torrentielles pendant la saison des pluies, entre décembre et février.

Service de météorologie : +248 437 33 77.

Infrastructure routière

Le réseau routier est de bonne qualité et généralement bien entretenu. Par contre, certains facteurs d’accident existent, liés à la nature des routes, sinueuses et étroites, souvent dépourvues de bas-côtés, à la conduite à gauche et à la présence fréquente de piétons sur la route, y compris la nuit. La circulation à pied ou à bicyclette peut s’avérer dangereuse.

La liberté de circulation est totale, sauf dans les zones militaires. Le permis français et le permis international sont reconnus localement. L’approvisionnement en carburant est assuré de façon satisfaisante.

Transport public

Il existe un service assez dense d’autobus de 6h à 20 heures.

Taxis

Il est possible de prendre des taxis à Mahé et Praslin (course minimum 35 SCR). Il est conseillé de fixer le prix de la course avant de monter : les taxis n’ont pas de compteur.

Après négociation, les taxis peuvent être loués à la journée pour un tarif souvent comparable aux locations de voiture, et à moindre risque (voir ci-après).

Location de véhicule

En cas de location de véhicule auprès d’une entreprise locale, il est conseillé :

  • d’exiger un véhicule récent et en bon état,
  • d’exiger un contrat d’assurance en français et de vérifier les clauses : montant des franchises, cas d’exclusion de garantie,
  • de vérifier que la responsabilité civile n’est exposée qu’à hauteur de la franchise figurant explicitement au contrat. Au besoin, vérifier directement auprès de l’assureur,
  • de ne jamais signer de bordereau de carte bancaire « en blanc », même si cela est demandé dans les clauses du contrat.

En cas de refus du loueur, s’abstenir de louer le véhicule. Il apparaît en effet que certains loueurs facturent à leurs clients, sans consultation préalable, des réparations liées à l’usure du véhicule, ou ne couvrent pas leurs véhicules en "tous risques" (full comprehensive insurance).

Transport aérien

La compagnie Air Seychelles a mis en place des liaisons directes entre Mahé et Paris, à raison de 3 vols par semaine.

Etihad, Emirates, Ethiopian Airlines et Kenya Airways desservent aussi les Seychelles depuis l’Europe via Abou Dabi, Dubaï, Addis-Abeba et Nairobi.

Air Austral opère depuis La Réunion deux liaisons directes vers les Seychelles.

Air Seychelles assure des vols intérieurs (Praslin, Denis et Bird) et régionaux (Johannesburg, Maurice).

La compagnie publique de développement des îles (IDC) possède aussi quelques appareils pour desservir les Desroches, Alphonse et les îles éloignées.

Deux compagnies privées d’hélicoptères, fiables, organisent des vols au-dessus des îles de Mahé, de Praslin et de La Digue. Elles desservent les hôtels de grand luxe, notamment ceux situés sur des îles privées (Ile du nord, Frégate), et effectuent des vols à la demande.

Transport maritime

Le Cat Coco, catamaran moderne de grande capacité, assure les liaisons Mahé-Praslin-La Digue plusieurs fois par jour. Les prix sont en euro pour les non-résidents.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Aucun visa n’est requis pour les séjours de moins de trois mois aux Seychelles, l’autorisation nécessaire étant délivrée à l’arrivée à l’aéroport de Mahé. Les documents habituellement demandés à tout visiteur, qu’il soit touriste ou homme d’affaires, lors de son arrivée dans le pays, sont :

  • Un passeport en cours de validité,
  • Un billet retour,
  • Les justificatifs de moyens de subsistance,
  • Une réservation d’hôtel ou les références (adresse, téléphone) d’un hébergeant.

Au-delà de trois mois, une prolongation de droit de séjour doit être sollicitée (formalité payante) auprès des services de l’immigration : permis de séjour pour résidence simple ou permis de travail (GOP, Gain full occupation permit) si l’on occupe un emploi rémunéré.

Données économiques

Le pays dispose en 2014 d’un PIB par habitant de 15359 dollars et d’un PIB de 1 milliard de dollars. Le PIB du pays a crû de 4,7% par an entre 2009 et 2014. Les Seychelles sont le 133 ème client de la France et son 52 ème déficit.

La France a exporté vers les Seychelles 45 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont augmenté de 2% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à -59 millions d’euros.

Le pays présente des marchés en croissance dans les secteurs suivants : économie bleue (ressources halieutiques), infrastructures, tourisme, environnement et énergies renouvelables.

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous propose de consulter la fiche repères économiques Seychelles.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Les Seychelles relèvent du Service économique régional de Nairobi :

Bureau de Nairobi – KENYA
Adresse physique : Ambank House 14th floor, University Way, Nairobi
Adresse postale : PO Box 30 374 - 00100 Nairobi
Tél. : +254 20 22 93 000
Courriel : nairobi chez dgtresor.gouv.fr
Site internet : www.tresor.economie.gouv.fr/se/kenya

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Les Seychelles relèvent de l’agence de Port-Louis :

Agence de Port-Louis
Agence Française de Développement
Bureau 310 – Bâtiment Dias Pier
Le Caudan Waterfront
Port-Louis
Île Maurice
Tél. : +230 213 64 00
Fax : +230 213 64 01
Courriel : afdportlouis chez afd.fr
Site internet : http://maurice.afd.fr

  • BAD

Les Seychelles sont membres de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/.

La page des Seychelles est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/countries/east-africa/seychelles/.

  • FMI

Site internet :

Les Seychelles et le FMI.

PLAN DU SITE