Accès rapide :

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Les citoyens de l’Union européenne peuvent se rendre en Serbie pour des séjours inférieurs à 90 jours munis soit d’un passeport (sans visa) soit d’une carte nationale d’identité dont la validité couvre au moins la durée du séjour.

Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera.

En conséquence, de manière à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles à l’adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-serbie.pdf.

Hébergement chez des particuliers

Il est rappelé que tout étranger se rendant en visite en Serbie et qui est hébergé chez des particuliers doit déclarer sa présence au commissariat du quartier de la ville où il séjourne, dans les 48h qui suivent son arrivée. La déclaration doit se faire en présence de l’hébergeant ; la taxe à acquitter à cette occasion s’élève à environ 130 dinars (moins de 2€).

Mineurs étrangers résidant en France

Afin de pouvoir retourner en France à l’issue de leur séjour en Serbie, les enfants mineurs étrangers résidant en France doivent se munir du Document de Circulation pour Etranger Mineur (DCEM) ou du Titre d’Identité Républicain (TIR) qui leur a été délivré par la préfecture.

Importations
  • Une interdiction absolue d’importation s’applique aux armes et munitions, aux substances psychotropes et à tout produit de type narcotique, toxines et substances nocives ainsi qu’aux marchandises piratées ou contrefaites. L’interdiction d’importation, de port et de transport s’applique aussi strictement pour les armes de 6ème et 7ème catégorie, en vente libre en France, dites armes blanches ou de tir, comme par exemples les pistolets à gaz, les aérosols incapacitants ou lacrymogènes. L’importation des pistolets utilisés lors de cérémonies de mariage est interdite, y compris pour les voyageurs en transit. Le non-respect de ces dispositions est passible de peines de prison.
  • Des permis spéciaux sont nécessaires pour importer des animaux, des aliments pour animaux, des plantes ainsi que des stations de radio amateur.
  • Les marchandises personnelles (usagées) des voyageurs sont exonérées de taxes. Pour des marchandises neuves d’une valeur inférieure à 3000 €, il existe une procédure simplifiée de dédouanement : le taux de douane applicable consiste en un taux unique de 10 %, auquel s’ajoute une TVA au taux de 20 %. Sont en outre exonérés de droits de douane, en sus des effets personnels et des médicaments prévus pour des traitements habituels :
    - un maximum de 200 cigarettes ;
    - 1 flacon de parfum ;
    - 1 litre de boissons alcoolisées.

L’entrée et/ou la sortie de devises sans déclaration, ni certificat bancaire, est limitée à 10.000€. Un montant supérieur doit être déclaré (et accompagné du certificat bancaire d’achat des devises) sous peine de confiscation.

Autres recommandations

Il est vivement recommandé de contracter auprès des assurances concernées un contrat spécifique d’assistance (Europ Assistance, Inter Mutuelles Assistances…).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015