Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 4 mai 2016 - Information toujours valide le : 2 juillet 2016

Sécurité

Recommandations générales

De jour comme de nuit, la délinquance est faible. Il convient toutefois de respecter les règles de sécurité suivantes :

  • dans les lieux publics, notamment sur les plages, ne pas laisser ses effets personnels ou ses bagages sans surveillance ;
  • éviter de porter sur soi de grosses sommes d’argent ou des objets de valeur ;
  • garder son passeport en lieu sûr.

Entrée / Séjour

Visa
  • Séjour d’une durée inférieure à 15 jours : les citoyens des pays membres de la communauté des pays de langue portugaise (CPLP), de l’Union européenne (dont la France), des Etats-Unis d’Amérique et du Canada porteurs de passeport en cours de validité sont désormais exemptés de visa d’entrée, pour un séjour d’une durée inférieure à 15 jours.

La même exemption est accordée à toute personne porteuse d’un passeport dont la validité est supérieure à 3 mois, avec un visa Schengen ou des Etats-Unis d’Amérique en cours de validité.

Attention : si vous passez par le Gabon pour vous rendre à Sao Tomé-et-Principe, vérifiez que vous disposez bien d’un visa à plusieurs entrées pour le Gabon (une pour l’entrée sur le territoire gabonais, avant de rejoindre Sao Tomé-et-Principe, et une seconde pour le retour au Gabon, après le séjour à Sao Tomé-et-Principe).

Les détenteurs de passeports officiels (passeports diplomatiques par exemple) restent soumis à visa, qu’il convient de solliciter au moyen d’une note verbale ou d’un ordre de mission. Ils se verront délivrer des visas de courtoisie à solliciter avant le voyage.

  • Séjour d’une durée supérieure à 15 jours : l’admission à Sao Tomé-et-Principe se fait au moyen d’un passeport en cours de validité revêtu d’un visa de tourisme.

Celui-ci peut être obtenu auprès :

  • du consulat honoraire de Sao Tomé-et-Principe à Paris, 123, rue du Château, 92100 Boulogne-Billancourt (Tél : +33 1 41 10 08 54 / Fax : +33 1 41 10 03 19 / courriel : rosasimao@saotomeprincipe.fr)
  • du consulat honoraire de Sao Tomé-et-Principe à Marseille, 111, rue du Commandant-Rolland, 13008 Marseille (Tél : +33 4 91 37 58 02 / Fax : +33 4 91 53 95 72).

Il est désormais également possible de recevoir par courriel une autorisation d’entrée sur le territoire à partir du site internet du Service santoméen des Migrations et des Frontières. Présentée à l’arrivée, cette autorisation permet d’obtenir un visa à l’arrivée à l’Aéroport international de Sao Tomé.

Il est possible également d’obtenir un titre de séjour dans les représentations diplomatiques santoméennes à Bruxelles, Lisbonne, Libreville, Malabo, Praia et Luanda.

Pour les voyageurs d’affaires, il convient de demander aux consulats un « visa business », permettant une durée de séjour plus longue.

Une demande de prorogation de visa peut être faite sur place auprès des services de l’immigration et des frontières (Tél : +239 222 20 98 / +239 222 26 95). Cette demande doit être introduite obligatoirement, sous peine de pénalités, avant l’expiration du visa.

Le carnet de vaccinations international est obligatoire.

Au départ de Sao Tomé, le paiement d’une taxe d’aéroport est exigé en devises (21$ US ou 18€).

Santé

Le système de santé à Sao Tomé-et-Principe est très peu développé. Les hôpitaux sont rustiques et mal équipés. Il convient donc de rester vigilant et de se munir d’une assurance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

Quelques règles à respecter
  • Boire de l’eau minérale en bouteilles capsulées ;
  • Ne pas consommer de crudités et des fruits mal lavés ;
  • Prévoir une trousse à pharmacie de première urgence ;
  • Précautions à prendre contre les MST.
Vaccinations

Vaccinations recommandées : diphtérie, tétanos, poliomyélite, typhoïde, hépatite A et B.

La vaccination contre la fièvre jaune peut être recommandée. Elle est obligatoire pour les voyageurs en provenance de pays à risque de fièvre jaune (dont ne fait pas partie la France).

Paludisme

La malaria connait un début d’éradication, mais il convient toutefois de prévoir une protection efficace contre les moustiques (vêtements à manches longues et produits répulsifs). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur (fiche pays)
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Divers

La langue officielle est le portugais. Toutefois, le français est compris par de nombreux Santoméens.

La monnaie locale est la Dobra (le taux est fixe entre l’Euro et la Dobra : 100 000 Dobras = 4€).

Il est recommandé de se munir d’euros ou de dollars américains, ou de chèques de voyage libellés en dollars ou en euros. Le change se fait dans les banques, ouvertes du lundi au vendredi de 8h à 15h. Il existe également des changeurs opérant sur la voie publique en centre-ville.

Les cartes bancaires internationales sont acceptées dans les principaux hôtels. Mais pas dans les distributeurs automatiques de billets.

Transports routiers

Le réseau routier est en bon état. Il n’est pas nécessaire de circuler en véhicule tout terrain.

Le permis de conduire français est accepté pour des séjours touristiques.

En l’absence de transports publics urbains, il est possible d’utiliser des taxis pour circuler sur les deux îles de l’archipel. Il est recommandé de négocier au préalable un prix forfaitaire pour les déplacements. Le taxi-moto est un moyen de déplacement très utilisé et très peu cher.
Cependant, ne pas l’utiliser sans porter de casque, et demander au chauffeur de respecter les limitations de vitesse.

Il est possible de louer des véhicules avec ou sans chauffeur. Il est vivement conseillé de prêter attention aux clauses des contrats de location, et plus particulièrement aux conséquences juridiques en cas d’accident, d’autant que certaines agences de location de voitures n’assurent pas toujours les véhicules loués. En cas d’accident, un défaut d’assurance peut avoir des conséquences graves, allant jusqu’à l’interdiction temporaire de sortie du territoire. Il est recommandé de ne pas rouler hors de la capitale la nuit en raison du mauvais éclairage des routes.

Il n’existe pas de secours routiers d’urgence. En cas d’accident et selon la gravité, se rendre au service des urgences de l’hôpital principal et prévenir l’ambassade de France.

Transport aérien

Liaisons internationales : deux liaisons hebdomadaires avec Lisbonne, l’une assurée par la TAP le vendredi et l’autre par STP Airways le samedi. Il existe également des vols reliant l’archipel au continent africain : de et vers Lisbonne, Malabo, Praia et Luanda.

Liaisons intérieures : STP Airways assure une liaison aérienne, trois fois par semaine, entre Sao Tomé et l’île de Principe, située à 150 km.

Climat tropical : la température varie entre 25°C (saison fraîche et sèche de juin à septembre) et 32°C (saison chaude et humide de septembre à mai).

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Le site officiel de Sao Tomé est très complet sur la question des visas pour se rendre dans l’île.

1) Qui a besoin d’un visa ?

Les ressortissants des pays membres de l’Union européenne, des Etats-Unis d’Amérique, du Canada et de la Communauté des Pays de Langue Portugaise sont dispensés de visa d’entrée à Sao Tomé-et-Principe pour des séjours d’une durée inférieure à 15 jours. Toutefois les voyageurs des pays précités utilisant un document de voyage officiel (passeport diplomatique, passeport de service…) à l’occasion de leur venue dans l’île doivent solliciter un visa d’entrée.

Dans les cas où un visa est nécessaire, il faut impérativement en disposer avant le départ vers Sao Tomé. Aucun visa ne sera délivré à l’arrivée à l’aéroport de Sao Tomé (cependant, il faudra s’acquitter d’une taxe d’aéroport à la sortie du territoire, payable sur place, d’un montant de 20 euros par personne : prévoir l’appoint).

2) Où obtenir son visa ?

En France, les visas peuvent être obtenus auprès de deux consulats de la République démocratique de Sao Tomé (par correspondance, les visas sont retournés sous 48 heures) :

  • à Boulogne-Billancourt (92100 ; près de Paris), 123, rue du Château ; téléphone : +33 1 41 10 08 54 ; courriel : contact@saotomeprincipe.fr.
  • à Marseille (13008), 111, rue du Commandant-Rolland ; téléphone : +33 4 91 37 58 02 ; courriel : consulat@sao-tome.st.

Hors de France, les visas pour Sao Tomé peuvent être obtenus auprès d’une représentation diplomatique santoméenne : à Bruxelles, Lisbonne, Libreville, Luanda, Washington, Taipeh, New York ; ou auprès d’une représentation consulaire santoméenne : à Amsterdam, à Vienne, à Budapest, à Brême, à Porto, à Coimbra, au Mozambique, à Taiwan, au Liban, en Turquie, au Nigéria. Toutes les coordonnées sont précisées sur le site officiel de Sao Tomé.

Pour les personnes résidant dans un pays sans représentation diplomatique de Sao Tomé-et-Principe, une procédure de visa électronique (Electronic System Authorization) a été mise en place dès 2012 sur le site Internet suivant : http://www.smf.st/virtualvisa/.

3) Quels documents fournir pour tous les types de visa ?

  • Passeport (document original) en cours de validité (disposant de plus de six mois de validité à compter de la date de retour) ;
  • Pour les ressortissants étrangers (vivant en France par exemple, et sollicitant en France un visa d’affaires pour Sao Tomé), la copie de la carte de séjour en cours de validité ;
  • Une photographie d’identité par personne ;
  • Deux formulaires par personne (disponibles à partir du site officiel de Sao Tomé), en lettres majuscules et en caractères d’imprimerie ;
  • Une attestation d’émission de billet aller/retour pour Sao Tomé, ou la copie du billet (selon le site officiel, une copie d’option du billet n’est pas acceptée) ;
  • Si la demande est faite par correspondance, prévoir une enveloppe préadressée, affranchie en "recommandé avec accusé de réception", ou une enveloppe "Chronopost" ou "DHL" (ou de toute autre société garantissant l’acheminement de votre courrier) pour la réponse.

Y joindre le règlement par chèque bancaire à l’ordre du consulat de Sao Tomé-et- Principe : 60 euros par personne pour un visa d’affaires, en notant bien qu’il n’est valable que pour un maximum de six mois, mais qu’il autorise plusieurs entrées dans le pays ; 20 euros par personne pour un visa de tourisme, pour un accompagnateur par exemple, en notant bien qu’il n’est valable que pour un maximum de 30 jours, et qu’il n’autorise qu’une entrée dans le pays ; ou gratuité pour les enfants de moins de deux ans s’ils sont inscrits sur le passeport des parents.

4) Quel(s) document(s) ajouter aux documents listés ci-dessus pour le visa d’affaires ?

Une lettre de mission de votre société, datée, signée et tamponnée, mentionnant le motif, la durée, le nom et l’adresse de la compagnie locale visitée, et qui garantira la prise en charge des frais de séjour et de déplacement, ou une invitation de votre correspondant local.

5) Quand utiliser son visa ?

L’entrée dans le pays doit avoir lieu dans les 120 jours à compter de la délivrance du visa.

En cas de départ pour Sao Tomé en provenance d’un pays dont on n’a pas la nationalité, s’assurer au préalable que l’on dispose d’un visa retour ou d’une carte de séjour de ce pays, que l’on emporte avec soi.

Dans le cas d’un aller-retour à partir d’un pays tiers, autre que celui d’origine, il ne faut pas oublier de prévoir une deuxième entrée dans ce pays tiers avant de partir pour Sao Tomé.

En cas de perte de passeport, de visa, de visa retour, de carte de séjour, se tourner vers l’ambassade du Portugal à Sao Tomé. Une procédure est en cours pour l’établissement d’un consulat honoraire de France.

Données économiques

Le PIB du pays a crû de 4,3% par an entre 2009 et 2014. Sao Tomé-et-Principe est le 181 ème client de la France et son 74 ème déficit. La France a exporté vers Sao Tomé-et-Principe 1 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont baissé de -2% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à -1 millions d’euros.

Le tourisme est la principale priorité du gouvernement actuel. La filière du cacao et du café est particulièrement développée.

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous propose de consulter la fiche repères économiques Sao Tomé-et-Principe.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Sao Tomé-et-Principe relève du Service économique régional de Yaoundé :

Bureau de Yaoundé
Adresse : Ambassade de France, 352, rue Joseph Atemengue, quartier Olézoa, Yaoundé – CAMEROUN
Tél. : +237 222 22 79 70
Télécopie : +237 222 22 79 79
Courriel : yaounde@dgtresor.gouv.fr
Site internet : www.tresor.economie.gouv.fr/pays/cameroun

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Sao Tomé-et-Principe relève de l’agence de Libreville :

Agence de Libreville
Boulevard de l’Indépendance
BP 64
Libreville
GABON
Tél. : +241 01 74 33 74 - +241 01 74 54 45
Fax : +241 01 74 51 25
Courriel : afdlibreville@afd.fr
Site internet : http://www.afd.fr/sao-tome-et-principe

  • BAD

Sao Tomé-et-Principe est membre de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.afdb.org/fr/.

La page de Sao Tomé-et-Principe est consultable à l’adresse : http://www.afdb.org/fr/countries/southern-africa/sao-tome-principe/.

  • FMI

Sites internet :

Sao Tomé-et-Principe et le FMI.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016