Sainte-Lucie

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Risques encourus
Délinquance et criminalité

Délinquance et criminalité La petite délinquance urbaine (vols à l’arraché, cambriolages à domicile ou dans les véhicules, voire, dans certains cas, agressions physiques) est en augmentation. Elle est liée à la disparité des revenus dans l’île et à l’importance des flux touristiques, ainsi qu’à une recrudescence de la violence dans le cadre d’une guerre de gangs motivée par le trafic de drogue.

Les attaques contre les touristes, auparavant rares, se font un peu plus fréquentes. La présence de la police dans les zones touristiques lors des manifestations festives suffit le plus souvent à décourager de potentiels agresseurs, mais sans leur présence certains quartiers et certaines zones isolées sont à éviter, particulièrement dans la partie nord de l’île, à Castries et Gros-Islet.

Par conséquent, il est recommandé :

  • en règle générale, de ne pas circuler seul ou dans des endroits isolés, particulièrement de nuit, et d’éviter les plages désertes ;
  • d’éviter les quartiers festifs non fréquentés par les touristes, où la surveillance policière est généralement défaillante ;
  • de ne pas s’attarder dans les rues à des heures trop tardives ;
  • de ne pas résider dans des endroits isolés ;
  • de vérifier avant le départ le niveau de sécurité offert par les hôtels locaux (gardiennage, dispositif de protection des accès, etc.), celui-ci pouvant varier selon la catégorie des établissements et leur localisation ;

Avertissement concernant la justice

Les justiciables sont susceptibles d’être placés en détention provisoire pendant plusieurs années jusqu’à leur procès. Compte tenu des délais des procédures judiciaires constatés au cours des dernières années, les personnes faisant l’objet de poursuites peuvent ainsi se retrouver bloquées dans le pays, voire incarcérées à titre provisoire durant une très longue période dans l’attente de leur jugement.

Risques naturels

Tempêtes tropicales
Les tempêtes tropicales et les cyclones sévissent essentiellement de juin à octobre.
La zone caribéenne fait l’objet d’une vigilance météorologique en raison de la fréquence des phénomènes dépressionnaires pouvant générer des vents très violents et de très fortes précipitations.
Il convient de rester vigilant en toute saison et de se tenir informé des avis météorologiques en consultant le site www.tibleu.com (en français) et le site du National Hurricane Center (NHC), www.nhc.noaa.gov (en anglais).

Il convient de suivre les recommandations figurant à la rubrique« ouragans » du site France-Diplomatie et d’être attentif aux informations diffusées par les autorités locales ou l’ambassade.

Recommandations générales

Il est recommandé

  • de déposer au coffre de la réception de l’hôtel, si les chambres ne disposent pas d’un coffre individuel, les documents de voyage, passeports et les objets de valeur ;
  • pour les plaisanciers, se montrer prudent lors des mouillages en dehors des marinas (voir également la fiche « Piraterie maritime » de la présente rubrique).

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Les ressortissants français en provenance de France métropolitaine, Martinique et Guadeloupe peuvent être exemptés de l’obligation de présenter un passeport lors de leur entrée à Sainte-Lucie, pour autant qu’ils soient en mesure de présenter une carte d’identité en cours de validité. A cet égard, il convient de souligner que les douaniers saint-luciens sont susceptibles de refuser l’entrée à toute personne porteuse d’une carte d’identité apparemment expirée, même si elle est toujours valide au regard de la loi française (extension à 15 ans de la validité des CNIS).

La durée de séjour, sans autre formalité, est limitée à 42 jours. Au-delà, un permis de séjour doit être sollicité.

Plaisanciers

L’attention des plaisanciers voyageant à bord de bateaux privés est appelée sur le fait qu’ils doivent se plier aux formalités de douane et de police, à l’entrée comme à la sortie du territoire.

Règlementation douanière

Les règles en matière d’importation de produits animaux ou végétaux sont les suivantes :

  • Tout animal vivant importé sur l’île doit être muni d’un certificat sanitaire délivré par les autorités vétérinaires du pays d’origine.
  • Une permis d’importation vétérinaire devra être demandé à l’avance auprès des services vétérinaires de Sainte-Lucie (voir les modalités sur http://www.govt.lc/services/veterinary-import-permit).
  • Tout animal arrivant sur l’île sans les autorisations nécessaires court le risque d’être euthanasié ou renvoyé vers son point d’origine Tout produit végétal doit être déclaré.
  • Il est interdit d’importer des produits alimentaires périssables.
    Une demande d’importation doit être soumise aux autorités locales. Des amendes sont prévues en cas de contravention à ces règles ou d’omission de déclaration.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre le cas échéant les rappels de vaccins).

Avant le départ
Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation …) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.
L’équipement des hôpitaux à Sainte-Lucie étant insuffisant, les malades et les blessés sont souvent évacués vers le C.H.U. de Fort-de-France à la Martinique. En cas d’accident de plongée, le caisson de décompression n’est disponible qu’à la Martinique ou à la Barbade.
A noter que dans plusieurs hôpitaux, les soins de santé sont à régler d’avance. Il est donc recommandé de s’assurer, avant le départ, que le contrat d’assurance couvre bien ce type de dépense.

Recommandations

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations. Consulter éventuellement son dentiste avant le départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emportez que les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consultez la fiche Infos Pratiques http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/infos-pratiques/

Vaccinations
  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées ;
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant Rubéole, Oreillons et Rougeole chez l’enfant ;
  • En fonction des conditions locales de voyages, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
Risques sanitaires
Maladies transmises par les moustiques

. Dengue
La transmission de la Dengue est possible. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement. La prise en charge est donc avant tout symptomatique : prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

. Chikungunya
La transmission du Chikungunya est possible. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.
Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

. Zika

Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que des syndromes de Guillain Barré semblent possibles.

Au total, il est notamment recommandé à tous :

  • De respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustique (vêtements longs, répulsifs anti-moustiques, climatisation, moustiquaire), nuit et jour ;
  • De consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :

1/ Risque de transmission par voie sexuelle : site du Haut conseil de la santé publique
2/ Dossier d’informations sur la maladie à virus Zika (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).
3/ Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).
4/ Recommandations pour la prévention des piqures de moustiques.

Leptospirose

La leptospirose est une maladie bactérienne présente dans le monde entier, et transmise à l’homme par contact avec les milieux souillés par les urines d’animaux infectés. La prévention repose sur les mesures d’hygiène générales (lavage des mains, lutte contre les rongeurs, assainissement…) et sur la vaccination des personnels à risque. Plus d’informations ici http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Depliant_leptospirose_2012.pdf

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. hygiène alimentaire).

Infection par le virus VIH – MST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples d’hygiène

Pour se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson ;
  • Eviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ; Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine) ;
  • Eviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;
  • Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant) ;
  • Eviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli ;
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues).
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Aucun visa n’est demandé pour l’entrée à Sainte-Lucie, que ce soit en voyage de tourisme ou en voyage d’affaires.

La durée de séjour, sans autre formalité, est limitée à 42 jours. Au-delà, un permis de séjour doit être sollicité.

Pour plus d’informations, consultez la rubrique Entrée/Séjour de la présente fiche.

Données économiques

La Direction des Entreprises et de l’Economie Internationale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous propose de consulter la fiche repères économiques Sainte-Lucie.

Contacts utiles

Il existe à Sainte-Lucie une agence nationale dédiée aux investissements. Son site internet est consultable à l’adresse suivante : http://www.investstlucia.com.

Il existe également un portail de l’investissement au niveau de l’Organisation des Etats de la Caraïbe orientale, consultable à l’adresse : http://www.sedi.oas.org/dttc/oecs/.

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Sainte-Lucie relève du Service Économique régional de Panama :

Bureau de Panama – PANAMA
Casco Antiguo - Plaza de Francia
Apartado 0816-07078 - Panama 1
PANAMA
Tél. : +507 211 6230
Télécopie : +507 211 6241
Courriel : panama chez dgtresor.gouv.fr
Site internet : www.tresor.economie.gouv.fr/se/panama

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD), est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Sainte-Lucie relève de l’agence de Fort-de-France :

Agence de Fort-de-France
AFD/IEDOM
Zac Bouillé Bd du Général de Gaulle BP 804
97244 Fort-de-France - MARTINIQUE
Tél : +33 5 96 59 44 73
Fax : +33 5 96 59 44 88
Email : afdfortdefrance chez groupe-afd.org
Site internet : http://petitesantilles.afd.fr

  • CARICOM

Sainte-Lucie est membre de la Communauté Caribéenne (CARICOM), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.caricom.org/.

La page de Sainte-Lucie est consultable à l’adresse : http://www.caricom.org/jsp/community/saintlucia.jsp?menu=community.

  • AEC

Sainte-Lucie est membre de l’Association des États de la Caraïbe (AEC), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.acs-aec.org/.

La page de Sainte-Lucie est consultable à l’adresse : http://www.acs-aec.org/index.php?q=members/saint-lucia.

  • FMI

Sites internet :

Sainte-Lucie et le FMI.

Bureau du représentant résident du FMI pour l’Union monétaire des Caraïbes orientales.

PLAN DU SITE