Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 17 juin 2016 - Information toujours valide le : 25 juillet 2016

Sécurité

Recommandations générales

On assiste depuis quelques années à un développement de la petite délinquance urbaine (vols à l’arraché, cambriolages à domicile ou dans les véhicules, voire, dans certains cas, agressions physiques) liée à la disparité des revenus dans l’île et à l’importance des flux touristiques, ainsi qu’à une recrudescence de la violence dans le cadre d’une guerre de gangs motivée par le trafic de drogue, touchant parfois la population.

Les attaques contre les touristes, auparavant rares, se font un peu plus fréquentes. La présence de la police dans les zones touristiques lors des manifestations festives suffit le plus souvent à décourager de potentiels agresseurs, mais sans leur présence certains quartiers et certaines zones isolées sont à éviter, particulièrement dans la partie nord de l’île, à Castries et Gros-Islet.

En raison de cette montée de l’insécurité, il est recommandé de suivre les consignes de sécurité suivantes :

  • en règle générale, ne pas circuler seul ou dans des endroits isolés, particulièrement de nuit, et éviter les plages désertes ;
  • éviter les quartiers festifs non fréquentés par les touristes, où la surveillance policière est généralement défaillante ;
  • ne pas s’attarder dans les rues à des heures trop tardives ;
  • ne pas résider dans des endroits isolés ;
  • vérifier avant le départ le niveau de sécurité offert par les hôtels locaux (gardiennage, dispositif de protection des accès, etc.), celui-ci pouvant varier selon la catégorie des établissements et leur localisation ;
  • déposer au coffre de la réception de l’hôtel, si les chambres ne disposent pas d’un coffre individuel, les documents de voyage, passeports et les objets de valeur ;
  • pour les plaisanciers, se montrer prudent lors des mouillages en dehors des marinas (voir également la fiche « Piraterie maritime » de la présente rubrique).
Avertissement concernant la justice

Les justiciables sont susceptibles d’être placés en détention provisoire pendant plusieurs années jusqu’à leur procès. Compte tenu des délais des procédures judiciaires constatés au cours des dernières années, les personnes faisant l’objet de poursuites peuvent ainsi se retrouver bloquées dans le pays, voire incarcérées à titre provisoire durant une très longue période dans l’attente de leur jugement.

Tempêtes tropicales

Pendant la saison cyclonique, qui peut, certaines années, durer de juin jusqu’au début du mois de décembre, il est recommandé aux personnes projetant de séjourner dans le pays de :

  • suivre l’évolution des ouragans sur le site du National Hurricane Center basé à Miami (www.nhc.noaa.gov) ;
  • se conformer aux recommandations qui sont données à la rubrique « ouragans » ;
  • être attentives aux informations que pourraient diffuser les autorités locales sur d’éventuels ouragans ou tempêtes tropicales.

Entrée / Séjour

Rappel des conditions d’entrée à Sainte-Lucie

Les personnes de nationalité française en provenance de France métropolitaine, Martinique et Guadeloupe peuvent être exemptées de l’obligation de présenter un passeport lors de leur entrée à Sainte-Lucie, pour autant qu’elles soient en mesure de présenter une carte d’identité en cours de validité. A cet égard, il convient de souligner que les douaniers saint-luciens sont susceptibles de refuser l’entrée à toute personne porteuse d’une carte d’identité apparemment expirée, même si elle est toujours valide au regard de la loi française (extension à 15 ans de la validité des CNIS).

La durée de séjour, sans autre formalité, est limitée à 42 jours. Au-delà, un permis de séjour doit être sollicité.

Voyageurs en provenance de Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone

Les autorités de Sainte-Lucie ont pris une mesure d’interdiction de l’entrée du territoire pour l’ensemble des voyageurs en provenance de Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone.

Plaisanciers

L’attention des plaisanciers voyageant à bord de bateaux privés est appelée sur le fait qu’ils doivent se plier aux formalités de douane et de police, à l’entrée comme à la sortie du territoire.

Importation de produits animaux ou végétaux

Les autorités sanitaires et douanières de l’île ont rappelé par voie de presse les règles en matière d’importation de produits animaux ou végétaux :

  • Tout animal vivant importé sur l’île doit être muni d’un certificat sanitaire délivré par les autorités vétérinaires du pays d’origine et pourra être soumis à quarantaine ;
  • Tout produit animal dérivé (viande, charcuterie, laitage) doit être déclaré ;
  • Tout produit végétal doit être déclaré ;
  • Une demande d’importation doit être soumise aux autorités locales. Des amendes sont prévues en cas de contravention à ces règles ou d’omission de déclaration.

Santé

Avant le départ

Il est recommandé de contracter avant le départ une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.
L’attention des voyageurs est appelée sur la nécessité de contracter une telle assurance même si le voyage envisagé est entrepris à bord d’un bateau individuel.

Disposer de crèmes répulsives contre les moustiques et les nuées de moucherons (porter des vêtements à manches longues de préférence de couleur claire, jupes longues ou pantalons…).

Leptospirose

Il s’agit d’une maladie potentiellement grave, transmise par les déjections de certains animaux (dont les rats) qui contaminent le sol et l’eau. Afin de minimiser tout risque de contamination, il convient d’éviter le contact avec les eaux souillées ou les eaux d’égouts, de veiller à une hygiène rigoureuse de son logement (lavage régulier du sol et des surfaces servant à l’alimentation), et enfin de prendre toutes mesures permettant de limiter la présence de rongeurs (dératisation).

Dengue

Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques et se manifeste le plus souvent par un syndrome grippal (fièvre, douleurs musculaires, parfois éruption cutanée).
Il convient donc de respecter les mesures individuelles de protection et ce, y compris la journée : vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques.
La dengue pouvant prendre une forme grave, il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre. La prise d’aspirine est formellement déconseillée.
Par ailleurs, il n’existe pas de traitement médicamenteux préventif contre la dengue.

Chikungunya

Une épidémie de chikungunya s’étend dans les Antilles depuis décembre 2013.

Le chikungunya est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques infectés. Elle se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires).

En prévention, comme pour la dengue, il convient de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, utilisation de moustiquaires).

Pour plus d’informations sur le chikungunya, consulter le site internet de l’Institut Pasteur.

Zika

Sainte-Lucie est touchée par le virus Zika. Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que des syndromes de Guillain Barré semblent possibles.

Au total, il est notamment recommandé à tous :

  • De respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustique (vêtements longs, répulsifs anti-moustiques, climatisation, moustiquaire), nuit et jour ;
  • De consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :

1/ Risque de transmission par voie sexuelle : site du Haut conseil de la santé publique
2/ Dossier d’informations sur la maladie à virus Zika (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).
3/ Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).
4/ Recommandations pour la prévention des piqures de moustiques

Infrastructures médicales

L’équipement des hôpitaux à Sainte-Lucie étant insuffisant, les malades et les blessés sont souvent évacués vers le C.H.U. de Fort-de-France à la Martinique. En cas d’accident de plongée, le caisson de décompression n’est disponible qu’à la Martinique ou à la Barbade.

A noter que dans plusieurs hôpitaux, les soins de santé sont à régler d’avance. Il est donc recommandé de s’assurer, avant le départ, que le contrat d’assurance couvre bien ce type de dépense.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Divers
  • De juin à octobre : période des tempêtes tropicales et des cyclones. Climat chaud et humide de novembre à mai.
  • Toute importation d’animaux domestiques est obligatoirement précédée d’une quarantaine de six mois en Grande-Bretagne. Il est interdit d’importer des produits alimentaires périssables.
Infrastructure routière

La conduite est à gauche. L’état des routes est variable. Les excès de vitesse, nombreux, et autres incivilités invitent à la plus grande prudence. Il est conseillé de voyager en véhicule 4X4 et de contracter une assurance tous risques lors de la location d’un véhicule.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Aucun visa n’est demandé pour l’entrée à Sainte-Lucie, que ce soit en voyage de tourisme ou en voyage d’affaires.

La durée de séjour, sans autre formalité, est limitée à 42 jours. Au-delà, un permis de séjour doit être sollicité.

Pour plus d’informations, consultez la rubrique Entrée/Séjour de la présente fiche.

Données économiques

Le pays dispose en 2014 d’un PIB par habitant de 7437 dollars et d’un PIB de 1 milliards de dollars. Le PIB du pays a crû de -0,5% par an entre 2009 et 2014.

Sainte-Lucie est le 170 ème client de la France et son 97 ème excédent. La France a exporté vers Sainte-Lucie 6 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont augmenté de 2% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à 5 millions d’euros.

Contacts utiles

Il existe à Sainte-Lucie une agence nationale dédiée aux investissements. Son site internet est consultable à l’adresse suivante : http://www.investstlucia.com.

Il existe également un portail de l’investissement au niveau de l’Organisation des Etats de la Caraïbe orientale, consultable à l’adresse : http://www.sedi.oas.org/dttc/oecs/.

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Sainte-Lucie relève du Service Économique régional de Panama :

Bureau de Panama – PANAMA
Casco Antiguo - Plaza de Francia
Apartado 0816-07078 - Panama 1
PANAMA
Tél. : +507 211 6230
Télécopie : +507 211 6241
Courriel : panama@dgtresor.gouv.fr
Site internet : www.tresor.economie.gouv.fr/se/panama

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD), est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Sainte-Lucie relève de l’agence de Fort-de-France :

Agence de Fort-de-France
AFD/IEDOM
Zac Bouillé Bd du Général de Gaulle BP 804
97244 Fort-de-France - MARTINIQUE
Tél : +33 5 96 59 44 73
Fax : +33 5 96 59 44 88
Email : afdfortdefrance@groupe-afd.org
Site internet : http://petitesantilles.afd.fr

  • CARICOM

Sainte-Lucie est membre de la Communauté Caribéenne (CARICOM), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.caricom.org/.

La page de Sainte-Lucie est consultable à l’adresse : http://www.caricom.org/jsp/community/saintlucia.jsp?menu=community.

  • AEC

Sainte-Lucie est membre de l’Association des États de la Caraïbe (AEC), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.acs-aec.org/.

La page de Sainte-Lucie est consultable à l’adresse : http://www.acs-aec.org/index.php?q=fr/membres/st-lucie.

  • FMI

Sites internet :

Sainte-Lucie et le FMI.

Bureau du représentant résident du FMI pour l’Union monétaire des Caraïbes orientales.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016