Accès rapide :

Transports

Permis de conduire

Vous pouvez conduire en République dominicaine avec votre permis français pour une période maximale de 3 mois.

Sécurité routière et infrastructures

La République dominicaine connaît le taux de mortalité sur la route le plus élevé au monde (vitesse, signalisation déficiente, non-respect des principes élémentaires de sécurité par les automobilistes comme par les piétons, mauvais état des véhicules).

L’état général du réseau routier reste médiocre et certaines routes sont mal entretenues. Une grande prudence doit être observée sur l’autoroute Saint-Domingue/Santiago et dans la périphérie de Saint-Domingue (notamment à hauteur de Boca Chica), où les traversées de personnes et de deux-roues occasionnent de nombreux accidents mortels. Un effort majeur a été entrepris pour améliorer les liaisons autoroutières Punta-Cana/Saint-Domingue et Las Terrenas/Saint-Domingue. Ces autoroutes neuves sont de très bonne qualité et bien entretenues, et présentent un coût élevé pour un trajet d’environ deux heures.

Rouler la nuit en dehors des villes est à proscrire. Au volant, il est recommandé de verrouiller les portes et les vitres du véhicule, même en cas de stationnement de courte durée. Pendant la saison des pluies, la circulation est rendue plus difficile. La vitesse est limitée à 60 km/h en agglomération et à 80 km/h sur la route.

En cas d’accident hors de Saint-Domingue, les secours routiers sont quasi inexistants et les sanctions sont sévères pour tout conducteur reconnu responsable d’un accident ayant entraîné des dommages corporels, jusqu’à l’emprisonnement. À Saint-Domingue, il convient d’appeler le 911 en cas d’accident grave, et se rendre à la Casa de Conductor pour toutes les formalités consécutives à un accident. Il existe deux Casas de conductores, l’une à Saint-Domingue (193 av. Bolivar – tel : (1)8093812424) et l’autre à Santiago (3, Calle 16 de agosto – tel : (1)8092414848).

Moyens de transport

La circulation en ville étant très chaotique, il est déconseillé de louer une voiture sans chauffeur. Le taxi (bon marché) reste la meilleure option pour les trajets urbains, mais il convient d’éviter, par sécurité, de héler des taxis dans la rue : il est recommandé de passer par une centrale d’appels ou de prendre les taxis agréés à l’intérieur des grands centres commerciaux.

Il est conseillé de ne louer de véhicule qu’auprès des agences de location de renommée internationale. Toujours demander des justificatifs, s’assurer que le véhicule loué est bien assuré. En aucun cas ne laisser son passeport en dépôt, seulement une photocopie.

L’existence d’une franchise d’assurance élevée peut inciter le loueur à réclamer une forte somme à son client pour des dommages matériels parfois très anciens.

Il existe aussi des réseaux de bus inter-urbains.

La location de quads doit impliquer une connaissance préalable de la conduite de ces véhicules, avec lesquels les accidents sont fréquents.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014